Django : le cinéma au service de l'écriture

Cela fait depuis un an avec Fichu et ses désormais 18 millions de vues sur YouTube, que Lazar Vachter, ou plutôt Django, fait désormais partie du paysage du rap français. Parfois comparé à Nekfeu ou Sneazzy, Django se différencie en revanche par ses références bien à lui, en particulier avec le cinéma.

Sa vision du rap game

Django a avant tout la volonté de se démarquer des autres rappeurs, comme il déclare dans Flex:

"J'ai su quitter la démarche un peu comme Keyser Söze"

Il se compare donc au personnage du film Usual Suspects, dans lequel celui-ci casse une démarche policière, alors que Django lui, casserait la démarche uniforme du rap. Django ne se dit également pas impressionné par les boss du rap français, en témoigne sa référence au film Bugsy Malone (qui parodie un film de mafia en le faisant jouer par des enfants), dans Jason Bourne avec :

"J'vois que des enfants: Bugsy Malone"

Ici, il compare les rappeurs français à des gamins jouant les mafieux. Il parait donc logique que Django pense les avoir déjà dépassé quand il dit dans Billy Cocaïne qu'il a "su quitter l'Empire et tuer Palpatine", en référence à l'Empire Galactique et son chef dans Star Wars, se déclarant donc comme ayant quitté "les forces du mal" du rap français en ayant tué le chef, si il y en a un.

Ses sentiments noirs

L'univers de Django est assez sombre, ses sons étant tout sauf des hymnes à la joie. Dans Fable, il déclare :

"Je ne connait que la honte comme Fassbender"

C'est donc clairement une référence au film Shame (littéralement "honte" en anglais), où Michaël Fassbender est l'acteur principal. On retrouve aussi l'influence du cinéma dans cet aveu dans Oiseau :

"Migraine, aura visuel, j'connais les vertiges d'Alfred Hitchcock"

Le rappeur se dit connaitre les mêmes maux que l'acteur principal du film d'Alfred HitchcockVertigo. Un clin d'oeil à Hitchcock qu'on retrouve aussi au refrain :

"Met les oiseaux dans le piège"

Phrase qui fait donc référence au célèbre Les Oiseaux.

Son égo

Django, c'est aussi une bonne dose d'égo-trip dans ses sons, comme la majorité des rappeurs aujourd'hui. Dans Oiseau, il se dit être une source d'inspiration :

"Ma présence t'invite à penser comme un Cronenberg"

En faisant référence au réalisateur canadien David Cronenberg, connu pour ses films à plusieurs lectures. Il compare aussi son arrivée dans le rap game, à celle de Zé Pequeno, le célèbre psychopathe des favelas, dans le film La Cité de Dieu, dans cette punchline dans Impala 1967:

"Cette nuit j'arrive dans ta chambre, on dirait Zé Pequeno"

Nous somme donc prévenu par cette phase que Django est là pour s'imposer par la force, dans le monde du rap français.

DKZ

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *