« Flip » de Lomepal – De l’égotrip à la dépression

Il est là ! L’album de Lomepal;  « Flip » est sortie ce 30 Juin, et il ne nous a pas déçus !

Un avant goût de luxe

Avant la sortie de l’album on a eu le droit à 3 clips; « Pommade« , « Yeux disent« , et enfin « Palpal« , et si une chose est sûr, c’est qu’on a tous reçu une claque !

3 sons bien différents; de l’égotrip avec « Pommade » et « Palpal » mais aussi de l’émotion avec « Yeux disent« . Évidemment, les sons ont été loin d’être décevant, mais il faut également souligner l’incroyable travail dans les clips. Avec « Palpal« , on a le droit à une histoire presque complémentaire à celle du son; et pour « Yeux disent », l’écouter sans regarder le clip paraît absurde tant il est en symbiose avec le son.

De l’égotrip à la dépression

L’album semble en effet diviser en deux parties, coupé en deux par l’interlude « Skit Skat« . En effet au début de l’album on va avoir le droit à un Lomepal plutôt sûr de lui, voir complètement égocentrique sur « Palpal« ; qui va se permettre de critiquer la société sur « Lucy » puis l’alcool dans « Ça compte pas« ; ou encore  un Lomepal qui semble insensible à la douleur dans « Ray Liotta« . Cela dit, après « Skit Skat« , arrive « Yeux disent« , et l’album semble prendre une toute autre direction artistique. En effet il semblerait que la déception amoureuse qu’il a vécue dans l’histoire que raconte ce son ait complètement changé le comportement de Lomepal. Et on le ressent directement dans le son qui suit : « Bécane« . Il nous y raconte clairement son après rupture. Et cette descente aux enfers semble continuer jusqu’à la fin de l’album, dans  « Avion » par exemple  cela dit il semble retrouver quelques moments de bonheur dans « Danse« ; avec une autre femme (ou alors il se souvient de la fille de Yeux disent…); mais bonheur qui ne sera que temporaire puisqu’il conclura l’album Sur le sol (hors bonus), qui est le son le plus sombre et compliqué à déchiffrer, mais qui représente clairement un mal-être plus profond qu’une rupture amoureuse. On retrouve tout de même « Billet » et « A mi-chemin » dans cette fin d’album qui rentrent plus dans le thème du début de celui-ci!

L’album en soit

Sans parler de toutes ces histoires, et leur incroyable profondeur, l’album ne nous a absolument pas déçus. En effet il y en a pour tous les goûts, on peut tout autant détester « Pommade » et adorer « Yeux disent« , ou l’inverse, ou adorer les deux, bref, l’album contient une incroyable diversité mais avec à chaque fois la même profondeur. Les feats sont eux aussi parfaits, et apportent un vrai plus à l’album.

Quelques phrases

« Avoir la conscience du plaisir, c’est bien, avoir l’inconscience de souffrir, c’est mieux »

« Elle est irremplaçable, mais je m’en rendrai compte seulement quand elle sera partie, on profite jamais de ce qu’on a »

« Personne ne veut perdre son poste, pour el dinero, pour el papel, elle est douée mais elle est pas belle, elle va devoir convaincre son boss »

Liens :

Spotify – iTunes – Youtube – Twitter

The following two tabs change content below.

Shelby

Créateur du site raplume.eu. Je gère également les comptes "NekfeuCitations" et "Cf_Punchline".

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *