Interview Lord Esperanza : « Faire du rap pour donner de l’espoir aux gens, ça me parle »

La nouvelle génération de rappeurs se démarque de plus en plus dans le rap francophone. On a le droit à de tout nouveaux styles inédits. Aujourd'hui, on a eu la chance d'avoir un entretien avec une de ces étoiles montantes du Rap Français : Lord Esperanza.

Il a sorti récemment son projet "Polaroïd" qui fonctionne très bien, et on l'a vu très dernièrement avec son dernier son "Love Courtney".

Mais ça, c'est notre présentation à nous, avant de démarrer l'interview il semble essentiel qu'on le laisse se présenter de lui même :

Lord Esperanza, jeune rappeur parisien, né dans les années 90, je viens de sortir un projet y’a 3 mois, « Polaroïd » qui marche bien, et qui me rend heureux. On est d’ailleurs actuellement en tournée. J’ai également un groupe avec Nelick : "Pala$$".

Dates de la tournée "Polaroïd Tour x Kiwybunnytour"

Comme tout rappeur, il est souvent entouré des mêmes gars, on le laisse donc vous introduire les différentes personnes qui composent son équipe :

Nelick c’est mon gars depuis bien longtemps, on est amis depuis 4/5 ans, on a créé ce groupe parce qu’on avait envie de mêler nos deux univers qui sont assez différents. Majeur-Mineur, c’est une rencontre très importante dans ma jeune carrière, il m’a permis d’avoir une cohérence musicale, et c’est plus qu’un producteur ou un DJ, c’est un grand ami. En plus de tout ça il est aussi mon directeur artistique.

Nelick x Lord Esperanza

On lui a ensuite demandé, quel était d'après lui son plus grand défaut et sa plus grande qualité.

Mes plus gros défauts, c’est que je suis exigeant et peu patient, souvent il arrive que le fond de mon message soit bon, mais la forme ne le soit pas. Quant à ma plus grande qualité, je dirai que je suis tenace.

« Esperanza », c’est le nom de l’île de l’espoir dans Robinson Crusoé. Est-ce que c’est pour ça que tu rappes, parce que tu espères voir un monde meilleur ?

Espérer un monde meilleur je ne sais pas, parce que visiblement même les hommes de pouvoir n’arrivent pas à changer le monde en un monde meilleur, donc je sais pas si j’ai ce rôle-là. Par contre donner de l’espoir aux gens, ça ça me parle.

L'île "Robinson Crusoé"

De vouloir mourir à 27 ans et rejoindre le 27 Forever Club à ne plus boire ou fumer, qu’est-ce qui a changé ? Est-ce que tu as trouvé quelque chose qui mérite la vie ?

Par rapport à Emily c’était de l’égotrip je ne veux pas vraiment mourir à 27 ans . Sinon, c’est vrai que ça fait 2/3 ans que je vie assez sainement je ne fume pas, je bois très peu (de toute façon je n’aime pas vraiment ça), je fais du sport j’essaye de bien manger. Pourquoi ? Tout simplement parce que c’est important, et que je n’atteindrai pas tous mes objectifs si je ne me détachais pas de ces démons qui me hantaient. Un jour j’ai donc pris la décision d’arrêter, parce que je fumais beaucoup avant, j’en parlerai un jour, mais j’ai une histoire personnelle qui fait qu’il était préférable que j’arrête.

Forever 27 Club

Parlons un peu de ton projet "Polaroïd", si tu devais le comparer à un livre que tu as lu, ce serait lequel ?

Ce serait « Le cosmos et le lotus », c’est un bouquin Franco/Américain/Vietnamien, il mélange science et spiritualité pour expliquer les origines de l’univers. Je pense que ça correspond car ma musique est toujours entre deux mondes, toujours une dualité : entre rationalité et imaginaire ; entre égotrip et poésie, etc.  (et surtout parce que je l’ai fini récemment et c’est le premier qui m’a traversé l’esprit...).

Le cosmos et le lotus

« Polaroïd », c’est une technique old school mais qui capture la spontanéité du moment. Est-ce que c’est ce que tu cherchais avec cet LP ? Tu considères plutôt ton rap comme du "old school rap" ou plutôt faire partie de la nouvelle vague ?

Par définition, je suis forcément dans la nouvelle vague de par mon âge, mais en soi, l’âge est une convention sociale, nos âmes sont beaucoup plus vieilles que nos corps, donc je sais pas si cette réponse est vraiment plausible. Mais j’me reconnais plus dans les nouvelles écoles, après je reste un enfant bercé par les débuts du rap. Surtout en sachant que l’héritage du rap français est un des plus beaux au monde, juste derrière celui des États-Unis, donc objectivement j’ai quand même beaucoup été bercé par ça. Donc je pense que je suis un peu à la croisée des genres, je reste quand même très inspiré par la trap, mais y’aura toujours des morceaux "boom bap" comme "La couleur des sentiments", ou autres dans mes projets.

Ancien logo "Polaroïd"

Dans Polaroïd tu nous montres une fois de plus ton côté très éclectique en nous proposant 16 morceaux ayant tous des ambiances très différentes, d’où tires-tu tes inspirations multiples, et comptes-tu expérimenter de nouveaux genres ?

Déjà, j’ai pas envie d’être catégorisé dans un seul genre, j’pense que ce serait dommage. Il y’a tellement de trucs à faire dans le rap, ce serait un peu se tirer une balle dans le pied se limiter à une seule chose. Je tiens ces inspirations de base par mes parents qui m’ont transmis un univers musical, mais également par des amis très éclectiques musicalement, comme Majeur-Mineur, ou même avec des recherches, l’accès à l’information est tellement simple, tu peux découvrir 40 artistes tous les jours.

Tu sembles aimer l’univers musical espagnol : on a pu le voir avec « Encore elle » ou « Maria » d’où te vient cette passion pour la musicalité hispanique ?

J’ai toujours aimé la musique cubaine, Buena vista social club, c’est des trucs qui m’ont beaucoup inspiré quand j’étais jeune.

 

Buena Vista Social Club

Dans tes textes, ce qui moi personnellement me heurte, c’est la quantité de mots qu’on pourrait qualifier de soutenus. C’est du vocabulaire qui te vient instinctivement dans la vie ou qui te demande plus de réflexion dans tes textes ?

En général je m’exprime plutôt bien, mes potes me charrient en permanence pour ça, Nelick par exemple n’arrête pas, parce que d’après lui je cite « Je me la pète ». Mais en fait c’est juste que j’aime beaucoup lire et indirectement y’a un vocabulaire que je réutilise et puis même j’ai quand même grandi et évolué dans un monde littéraire, avec des parents qui lisent des bouquins, donc en soit c’est quelque chose qui est en moi.

Certains médias aiment te comparer à Nekfeu ; la comparaison te flatte-t-elle, et que penses-tu de son parcours ?

C’est pas si récurrent que ça, c’est venu 2/3 fois récemment, mais c’est vrai qu’au début ça l’était plus. Apparemment je lui ressemble un peu physiquement je ne sais pas quoi, mais en vrai ça fait longtemps qu’on me l’a pas faite, la seule fois récemment c’était pour un grand journal, car ce sont des médias qui ont besoin de titres un peu accrocheurs pour faire vendre un artiste qui est pas connu du grand public comme moi. Mais je pense que mon public sait très bien que Lord Esperanza et Nekfeu c’est deux choses très différentes. Personnellement j’adore ce qu’il fait, mais ça reste très différent, je reste quand même très flatté, c’est quelqu’un qui m’a beaucoup influencé et c’est un des mecs qui m’a donné envie de rapper.

Tu seras sur le projet Slimer Alchemist 2 de Ghost Killer Track en feat avec Haristone, tu peux nous parler de ce projet ?

Avec Haristone on s’est rencontré y’a une petite année,  on s’est tout de suite apprécié parce qu’humainement c’est un mec en or, et en plus j’ai beaucoup aimé ce qu’il faisait du coup on s’est simplement dit que ça devait se faire. Pour Ghost Killer il m’a contacté, j’suis allé le voir y’avait Haristone au studio, il était venu me chercher en voiture, et ça s’est fait assez simplement, ça devait être un son solo à la base mais le duo s’est fait vraiment spontanément. Et c’est cool parce que c’est un des rappeurs que j’apprécie le plus dans mon entourage et j’suis vraiment fier de lui parce qu’il apporte un vrai souffle musical et à la fois lyrique, ce qui est assez rare. Il arrive à dire de vraies choses tout en chantant et ça c’est chanmé. Du coup c’est que le premier son ensemble d’une longue série.

On va repasser sur des questions un peu plus propres à toi, quel est le son que tu as écrit dont tu es le plus fier et pourquoi ?

 

Je pense qu’il n’existe pas encore. Mais si je devais vraiment choisir entre ceux qui sont sortis, ce serait assez difficile de choisir parce que j’essaye toujours de faire des sons très différents entre eux. Mais à choisir je dirai Drapeau Noir ou L’insolence des élus. L’insolence des élus déjà parce que c’est mon premier son qui a connu un aussi gros succès, presque un million de vues et c’est symbolique pour moi car ça montre qu’il a touché vlà les gens et que le rap conscient touche encore des gens. Et Drapeau Noir parce qu’en concert c’est vraiment incroyable de voir qu'il y'a énormément de gens qui ont été touchés par ce morceau. Après y’en a pleins d’autres : Sol d’étoiles sur Polaroïd que j’aime beaucoup, Rose Noire également, c’est vraiment très compliqué d’en choisir un seul.

On a donc vu que dans tes textes, on pouvait retrouver plusieurs personnalités, avec de l'égotrip, du sentimental... Dans la vie, ce serait quoi celle qui te caractériserait le plus ?

Je pense que j’ai pas assez de recul sur moi, faudrait peut-être demander à mes proches. Mais justement, je dirais que c’est ça, je dirai que c’est ce côté éclectique, j’avais d’ailleurs définis ma musique comme un contre-courant tumultueux tu vois, c’est un peu ce mélange de pleins de choses qui font ce cocktail.

Notre site se consacre essentiellement aux textes, alors pour toi, qui est la meilleure plume du rap français ?

C'est pour moi impossible d'en choisir qu'un seul, je pense qu’il faudrait faire un rappeur hybride entre Damso, SCH et Nekfeu.

 

SCH X DAMSO X NEKFEU

Pour conclure, tu pourrais nous donner tes punchlines préférées ? (Une de toi et une d'un autre rappeur)

Pour l'autre rappeur je dirais celle-ci de Damso dans "Amnésie" : « J’me construis plus dans le regard des autres ». De moi je dirai : « On s'canalise, place peu d'espoirs dans la psychanalyse, ici c'est le culte de l'ego, les plus timides se paralysent » (Porcelaine)

On attend donc avec impatience de voir ce que nous réserve Lord Esperanza dans le futur, mais en attendant n'hésitez pas à jeter un œil sur ses réseaux :

Youtube - Facebook - Instagram - Twitter - Deezer - Spotify

 

Articles Similaires:

Shelby
Créateur du site raplume.eu. Je gère également les comptes "NekfeuCitations" et "Cf_Punchline".
Restricted
Flavie
Term L / rapgenius - twitter
Hayet El Hamdi

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils