La variété du rap : le football #1

L'essor du rap de ces dernières années a permis un renouveau dans la musique et plus particulièrement dans son impact sur notre société actuelle qui, jusqu'alors, ne s'appliquait qu'aux gens qui aiment la musique en elle-même.

La musique a la particularité d'avoir le don d'appliquer son influence dans de nombreux domaines, que ce soit dans un mix avec le 7ème art qu'est le cinéma : dans des scènes d'actions avec des mélodies qui placent le suspens à son paroxysme, ou encore des scènes d'horreur "pré-screamer" avec musiques stressantes. La musique constitue un élément majeur pour raconter une histoire, c'est aussi le cas pour le théâtre, elle exerce une influence sur notre perception des choses et nous accompagne, nous guide à travers l'ambiance d'une scène.

Cependant, ce pouvoir influent que procure la musique se fait essentiellement dans notre société dans la vie quotidienne. Pour ceux qui aiment la musique, nos écouteurs sont omniprésents avec nous, et on peut en plus choisir une musique car on est conscient de l'impact qu'elle aura sur nous, si on veut se motiver ou se mettre dans un mood triste, on sait laquelle écouter.

 

Cela dépend des goûts aussi, si la variété française est toujours appréciée par le 2ème âge, on peut aussi citer le classique pour les plus musiciens dans l'âme ou encore le rock pour nos punks, il y en a pour tout le monde ... mais le rap, à qui s'adresse-t-il ? Si l'on devait appliquer une catégorie de personne à ce style musical, ça serait bien entendu comme le veut le stéréotype : aux jeunes.  -Dans la majorité, et non dans la généralité, bien sûr-

C'est ici que le le rap montre une influence particulière ...

En effet, qui dit jeunesse, dit bien souvent football. Footballeur est un métier qui se termine relativement tôt au haut niveau, aux alentours des 33 ans. Le fait que beaucoup de jeunes d'aujourd'hui aiment le rap et le football a contribué à rapprocher ces deux mondes qui sont pourtant différents sur le papier, l'un est un style musical alors que l'autre est un sport.

En ces derniers jours depuis le second sacre historique de nos Bleus à la Coupe du Monde de football, on vous propose une analyse sur ce phénomène qui lie rap et football.

Le football et la musique

Quoi de mieux que de regarder une compilation de gestes techniques avec une musique entraînante ? Pour les amoureux du foot, on aime toujours passer du temps à regarder une vidéo des plus beaux dribbles de Ronaldinho sur une musique brésilienne rythmée, endiablée, qui nous donne envie d'aller jouer au foot, d'improviser un city avec ses potes. C'est le même cas pour les fameuses musiques de Coupes du Monde tels que "Wavin' Flag" de K'naan, ou "Waka Waka" de Shakira. Evidemmentimpossible de ne pas citer "I will survive" de Gloria Gaynor qui rappellera aux moins jeunes la toute première étoile pour la France en 1998. On peut également regarder des vidéos avec la fameuse musique du Titanic, où le refrain de "My Heart will go on" de Céline Dion retentit au moment d'un but inscrit à la dernière minute. Vidéos que la Twittosphère ne manque pas de publier avec lucidité, qui ont le don de nous donner des frissons. Les actions extra-terrestres de génies tels que Lionel Messi ou Diego Maradona sur une musique divine ? C'est puissant. Ou encore des vidéos sur des buts, des actions de notre Zinédine Zidane avec une petite musique nostalgique qui nous met la larme à l'oeil ...

En bref, la musique nous transmet une émotion à travers ce que l'on voit (comme on le disait dans le fait qu'elle nous accompagne dans les films ou encore sur la vie quotidienne), ce que l'on peut ressentir dans le football qui est après tout, une forme de d'art, comme le rap.

 

Ces dernières années, les meilleurs joueurs Français sont nettement plus jeunes que les meilleurs joueurs d'autres nationalités. Et, nombre d'entre eux voient leur playlist pleine de rap. Le fait que les jeunes joueurs de foot écoutent du rap et le partagent en vidéo sur les réseaux sociaux montre une modernisation des pros du ballon rond, ils utilisent les nouvelles technologies, elles aussi associées aux jeunes. Cette écoute du rap de la part des footballeurs s'est avérée en quelque sorte réciproque puisque beaucoup de rappeurs aiment le football.

Beaucoup de jeunes footballeurs aiment le rap, et beaucoup de rappeurs aiment le foot, et c'est ce partage de goût pour l'activité des uns des autres qui a créé une nouvelle influence au rap qui s'applique au football, et cette influence marche dans les deux sens puisque le foot influence aussi le rap d'aujourd'hui.

Dans le rap

Le football se voit très cité dans le rap, et ce, de plus en plus. En passant par de simples références au champ lexical du foot ou bien par des punchlines techniques ou même à des sons entiers basés sur ce thème, il y en a pour tous les goûts.

En effet, nous allons vous montrer quelques exemples qui témoignent de l'influence mutuelle que le rap et le foot ont entre eux, en commençant par quelques exemples de rappeurs qu'on associe souvent au football :

Doc Gynéco

Avec notamment "Passement de jambes"  sur son premier album qui a forgé sa notoriété Première Consultation. Déjà plus de 20 ans se sont écoulés depuis la sortie de ce son, on avait même pas (encore) une étoile sur le maillot ! Les paroles footballistiques sont là, il évoque  Bebeto, Rummenigge ou encore même Mark Landers du légendaire manga Olive et Tom, que du beau monde qui était encore à la mode en cette époque des années 1990.

Considéré comme un pionnier de notre patrimoine musical, Doc Gynéco, a été l'un des précepteurs de l'influence du foot sur le rap. Sans oublier bien entendu plus tard Akhenaton avec "Rooney" ou encore Rohff et "Fais-moi la passe"  avec en featuring tout simplement un joueur de foot, qui était bien sur Karim Benzema.

 

MHD

 

Son style de rap qui se définit plutôt par de l'afro-trap est le premier exemple parfait pour illustrer le foot dans le rap. Ses sons ont des intrus plus qu'entraînantes, c'est justement sur ce genre de musique que l'on aime regarder des vidéos de foot. Quelques exemples de sons :

 

MHD - Champions League

MHD - Roger Milla

En l'honneur d'une légende du football africain Roger Milla.

 

Le supporter de Bordeaux et de Paris ne s'arrête pas à mentionner le foot dans ses paroles, il va plus loin en s'insérant directement dans le monde du football puisqu'il a tout simplement réalisé des collaborations prestigieuses telles qu'avec la marque Adidas. En effet, il a notamment sorti un son pour son partenariat avec la marque mais aussi pour Paul Pogba, qui est par la suite devenu un ami pour lui, sur le 8ème son de sa série Afro Trap : Never.

 

"J'suis au corner, 6 dans le dos j'ai la bonne pioche" MHD - AFRO TRAP Part.8 (Never)

 

Pour aller plus loin dans le prestige et les portes que lui ont ouvert Adidas, MHD a tout simplement eu la chance de réaliser une publicité pour le Real Madrid à l'occasion de la sortie de leur nouveau maillot pour la saison 2016-2017, en remixant Champions League avec des paroles merengue. Il montre à quel point le monde du rap et du foot peuvent se confondre, et ce, même au-delà des frontières ...

 

 

Sneazzy

Il est l'exemple le plus concret en ce qui concerne le plan de carrière de nombreux rappeurs :  commencer par le foot dans la jeunesse comme plus grande passion pour plus tard se consacrer au rap, puisqu'aujourd'hui les pépites de ces deux domaines naissent des banlieues où il est difficile de s'imposer sur une grande scène, de viser haut à cause de la société qui les met en marge. Mais ce sont des jeunes avec du caractère d'où le grand nombre de grands joueurs ou rappeurs d'aujourd'hui qui viennent des quartiers. SNZ quand à lui, devait être footballeur, mais il a déjà dit qu'il a été difficile pour lui de concilier football et études avec les entraînements et les cours.

Cependant, la passion ne s'efface jamais et le parisien arbore toujours des maillots de foot, et on ressent ce goût distingué pour ce sport dans ses paroles riches en références au football à coups de punchlines à la sauce Sneazzy :

 

"Thierry Henry j'arrive tout en finesse, j'confond pas vitesse et précipitation" Sneazzy - 3afia

"Elle demande mon âge je leur réponds c'est sur le maillot de Rabiot" Sneazzy ft. Alpha Wann, Caballero, Doums - Parle pas trop

 

(Adrien Rabiot qui a montré à ses fans à quel point il aimait Saturne de Nekfeu, en chantant par coeur le couplet de Sneazzy avec lequel il est en featuring sur les réseaux sociaux.)

 

"J'fais mon retour comme Zinédine en 2005, Paris Saint-Germain je suis dans la ville sainte"  Sneazzy ft. Nekfeu - Skurt Cobain

 

"Si tu veux qu'j'te fasse un dessin ramène moi le crâne de Pogba" Sneazzy - N17

 

"Tu vas finir avec une tâche sur le torse, mais pas comme celle de Patrick Vieira"  Lefa ft. Sneazzy - Balle au pied

 

Tengo John

Chez lui, on retrouve la plupart du temps des paroles en référence au football, ou encore aux mangas, le tout mêlé dans un rap souvent ego-trip. Mais celui qui disait jouer au poste de numéro 10 lorsqu'il foulait les pelouses, montre aussi aujourd'hui dans son rap une grande variété, on reconnaît facilement son style qui est unique, le monde dans lequel il veut nous plonger. Comme quoi, un 10 reste un 10 ! Par définition, celui à qui on attribue le poste de numéro 10 est le meneur sur le terrain, il va organiser le jeu et faire preuve de créativité en montrant toute l'étendue de son talent, c'est le joueur qui démontre le plus l'art qu'est le football. Le numéro 10 est aussi considéré comme celui de LA star d'une équipe, très apprécié des rappeurs en général ("Que des numéros 10 dans ma team" disait Booba en 2004 ...). A l'image des magiciens du ballon rond tels que nos Platini et Zidane, ou encore Ronaldinho, Maradona, Zico ou encore Messi aujourd'hui, dans le rap on a donc Tengo qui par ailleurs avait dit dans une interview que son nom avait aussi pour signification le 10 en anglais avec "Ten" dans "Tengo".

De plus, il clame son amour pour Javier Pastore, le joueur argentin du PSG qui a un très grand talent et a déjà montré tout son génie, lorsqu'il touche le ballon on reconnait bien son magnifique style de jeu argentin, dont il est un virtuose. Il se surnomme même par le surnom du joueur "El Flaco", soit "Le Mince" en espagnol, une indentification qui remonte à loin :

 

"On m'appelle El Flaco , le squelette à l'air palot" - Oeil du Cyclone (2014)

"Déloger le Capo, qu'on appelle El Flaco mais c'est pas possible boy" - Tengon (2018)

 

Il nous propose sa technique et la couleur du football dans sa palette, qui s'avère bien "Multicolore".

 

On retrouve notamment dans Trois Sabres Pt.3 beaucoup de punchs sur le foot :

"King Cantona dans l'Fergie Time, high kick dans le pronostic vital. J'me suis hissé jusqu'en finale, penalty, Panenka, Zinédine Zidane"

"Moi j'mets des crochets des grands ponts, toi t'as raccroché les crampons"

"J'rentre dans le match je mets un quintuplé, cousin tu peux m'appeler Tengo Lewandowski"

"Foot sur la plage je suis aux Philippines, Javier Pastore me fait la passe"

"Je suis dans les cages à la Donnarumma, toi tu parles mais t'as la coupe à Valderrama"

"Rapide et familial tah le Barça, le centre de formation c'est La Masia"

 

Hormis ces exemples qui montrent surtout quelques citations, on peut aussi citer des exemples de musiques qui tournent essentiellement autour du foot :

 

Alpha Wann - "Barcelone"

 

 

Niska ft. Rako, Brigi, Trafiquinté, Madrane - Freestyle PSG

Kerry James - 94 C'est le Barça

 

 

Dans le foot

 

Si le football a une influence sur le rap, le rap a aussi une influence sur le foot. En effet, nombreux sont les joueurs qui se conditionnent pendant leur préparation d'avant match avec du rap dans leurs écouteurs.

En terme d'exemples, on peut citer certains joueurs français  tels que :

  • Benjamin Mendy, tous les footeux savent qui écoute le marseillais avec ses célèbres "Et mercé !" qui n'est autre que JUL.

 

 

  • Antoine Griezmann qui aime beaucoup Drake, ce qui a d'ailleurs donné naissance à sa fameuse célébration où il faisait mime de répondre à 2 téléphones en marchant lentement, il fait référence à "Hotline Bling".

 

 

  • Ou encore Blaise Matuidi qui a fait quelques fois une célébration en faisant le pas de danse de Freestyle PSG de Niska, en mode "Matuidi Charo" .

 

 

Les footballeurs ne ratent pas une occasion de montrer ce qu'ils écoutent à leurs fans. Cependant, l'écoute des jeunes joueurs français est très centrée sur l'afro-trap, les Bleus durant l'Euro 2016 écoutaient à plusieurs reprises dans le vestiaire, notamment grâce à Patrice Evra, un son de KeBlack qui était celui du moment "Bazardée". Cependant, les joueurs n'écoutent pas essentiellement du rap français. En effet, à l'image d'Antoine Griezmann, le mâconnais écoute Drake mais aime particulièrement le rap américain et la culture américaine en général. Tout comme Paul Pogba puisque l'on sait qu'il écoute les Migos ou encore le regretté XXXTENTACION, comme on l'a vu récemment avec sa reprise de  "Moonlight" ...

 

 

Pour sortir un peu des joueurs français, prenons comme exemple nos amis Belges. Parmi eux, on peut citer Eden Hazard, le Diable Rouge a été interrogé au micro de Studio Brussels avec trois coéquipiers sur ce qu'ils écoutent, il est le seul ayant répondu un rappeur, belge aussi : Damso. Ce n'en est pas moins réciproque, puisque le rappeur à aussi l'air d'apprécier le Blues de Chelsea :

 

"Il y a pas d'hasard, que des Eden" Damso - Dix leurres

 

A tel point que la fédération de football belge avait décerné à Damso la tâche d'écrire l'hymne officiel de la sélection belge à l'occasion de la Coupe du Monde 2018, ce qui témoigne du fait que les deux mondes du rap et du football sont plutôt proches l'un de l'autre.

 

Damso, qui pose avec Eden Hazard et Michy Batshuayi

 

Cependant, le son devant être "Humains", la fédération a décidée de lui retirer l'hymne en mars dernier. En effet, la fédération a cédé à la pression des sponsors et des féministes qui accusent Damso d'avoir utilisé des propos sexistes dans ses précédentes musiques, une image de lui qui a donc fait débat quant à celle qu'il renverrait de la Belgique à travers leur hymne officiel. Une histoire qui n'a pas manqué de faire du bruit, des débats qui ont mené à défendre ou critiquer le rappeur belge.

Par ailleurs, ce n'est pas la première histoire d'actualité qui a lié football et rap (même si ici le problème en lui-même n'est pas directement lié au football puisque c'est le "sexisme" de Damso qui est remis en cause), puisqu'il y a déjà eu plusieurs tensions ...

 

Relations rappeurs/footballeurs

 

Booba, un vrai "attaquant"

On connaît tous bien le personnage qu'est Booba, il ne manque jamais une occasion de faire parler de lui sur les réseaux sociaux lorsqu'une occasion se présente. En effet, et nombreuses sont ces occasions qui se réfèrent à l'actualité du foot, il réagit très souvent, et quelques fois grâce à des déclarations ou mêmes des montages drôles.

Cependant, si l'on doit associer foot et Booba, ce qui ressort automatiquement c'est le cas Benzema : son grand ami qui n'a toujours pas retrouvé l'Equipe de France suite aux choix du sélectionneur Didier Deschamps qui ne veut plus du joueur madrilène dans son groupe. Chose qui n'a jamais plu à Booba bien entendu. En interview ou en post sur Instagram, il a toujours montré son opposition à la non-sélection de Benzema chez les Bleus, il a même été jusqu'a écrire un petit poème sur l'affaire en mai dernier :

 

 

Jazzy Bazz, ou l'ultra parisien

 

Footeux dans l'âme et fervent supporter du PSG, Jazzy Bazz, qui a récemment fait son retour sur la scène rap avec "El Presidente" s'est immiscé aussi dans l'actualité du football. Retour en 2016, à l'occasion de la sortie de son album P-Town, un morceau a retenu l'attention : "Ultra parisien", où le membre de l'Entourage ne fait qu'aborder le sujet de l'interdiction d'entrée de stade au groupe de supporter des Ultras parisiens depuis 2010 à cause du "plan Leproux" crée par Robin Leproux, l'ancien président du club, qui avait pour but de pacifier et restaurer l'image du club, un système dont les Ultras étaient exclus, après l'affrontement de membres du collectif qui a conduit à la mort d'un supporter.

 

 

"Sans associations de supporteurs ni ultras au PSG, il ne peut y avoir d'ambiance"

 

Voici ce que déclarait le rappeur parisien lors d'une interview, il s'est engagé dans le combat contre la "répression" comme le qualifiait Jazzy Bazz qui subsistait sur le groupe de supporter. C'est d'ailleurs cette même année que la lutte pour la liberté des Ultras prit fin puisqu'en octobre 2016 des Ultras ont été autorisés à revenir dans l'enceinte du Parc des Princes,

 

Mentions honorables aussi au Règlement, le YouTubeur a tout simplement créé une "Coupe du Monde du Rap". Ceci souligne à quel point aujourd'hui le foot et le rap sont liés. C'est à coup de punchlines footballistiques que s'affrontait Tengo John, Ademo, JeanJass, Lefa ou encore Sneazzy .

On reste sur YouTube, une vidéo aussi divertissante qu'intéressante qu'a réalisé la chaîne CLIQUE : "Footballeur ou Rappeur, qui a le meilleur job ?" et pour illustrer les deux métiers, on nous propose un duel entre le joueur parisien Presnel Kimpembe et S'Pri Noir.

 

Comme l'a dit un très célèbre "expert footballistique" dans l'intro du son "Maestro" de Lartiste, monsieur Pierre Ménès :

 

"Bon les enfants on le sait depuis un petit moment nous avons nos amis footeux qui se prennent pour des rappeurs, aujourd'hui on va se taper le contraire : les rappeurs qui se prennent pour des footeux."

 

Et bien ... il n'a pas totalement tort ! Certaines personnalités se sont effectivement essayé au métier de l'autre. A l'image du footballeur espagnol Jesé s'est lancé dans le rap et a sortit quelques sons. Les deux ex-coéquipiers au FC Barcelone Dani Alves et José Manuel Pinto ont aussi sortit ensemble "Suave" tandis que si l'on doit prendre l'exemple inverse, le chanteur-rappeur Ridsa avant de se lancer dans la musique vivait du foot, étant licencié dans un club de CFA à Saran.

 

Ouest-France ont dégoté des déclarations intéressantes puisqu'elles confirment cette vision du rap, avec notamment Gradur qui s'est exprimé à ce sujet du côté des rappeurs :

"Nous, les rappeurs, on a tous voulu être des footballeurs donc ça se rejoint facilement"

"Les passerelles entre football et rap sont naturelles. C’est le même public. C’est le milieu urbain en fait ! La plupart des joueurs sont des gens qui ont grandi dans des quartiers." - Olivier Cachin, critique musical et spécialiste de rap

 

C'est donc un fait : rap et football sont aujourd'hui liés plus que jamais. Que ce soit dans les paroles de rappeurs, dans ce qu'écoutent les footballeurs ou encore les relations entre les deux professions, ce sont deux activités que l'on rapproche de façon récurrente au quotidien.

Pour terminer en beauté, on vous propose d'écouter ce son récemment sorti pour l'Equipe de France, que Benjamin Mendy n'a pas manqué de diffuser sur les réseaux sociaux lors des derniers matchs de la Coupe du Monde. Plus qu'entraînant l'afro-trap ...

 

 

Et n'oubliez pas que pendant 4 ans (et demi !), sûrement grâce à l'enceinte de Kimpembe on est les ...

CHAMPIONS DU MONDE !!!

 

Lucas on InstagramLucas on Twitter
Lucas

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils