Notre interview du VSO et de Maxenss

Le VSO avant leur show au Rocktore

Pouvez-vous vous présenter pour ceux qui ne vous connaissent pas ?

Pex : Salut, donc c’est le VSO et Maxenss. Dans le VSO y’a Pex, Vinsi, Alien et Obwan, notre DJ, et puis Maxenss, qui n’est pas tout seul dans sa tête. On est aussi accompagné par Martin qui fait beaucoup de choses au niveau du son, notamment sur le live, pour les arrangements.

Comment vous vous êtes tous rencontrés ? Et à quel moment vous vous êtes lancés dans la musique ?

Maxenss : Moi j’ai rencontré les gars parce que j’avais un groupe de Métal sur Nîmes. On connaissait un peu toute la scène Nîmoise, on se connaissait entre nous, on avait déjà fait des dates ensembles. Puis il est arrivé un temps ou moi j’ai fait mes petites expérimentations musicales, et chacun aimait ce que faisait l’autre, on a donc essayé un feat, et puis ce feat a donné tout un projet.

 

Vinsi : Nous avant ça on s’est rencontré vers 2014, j’ai rencontré Pex à un concert de Youssoupha à Nîmes, à la Paloma. Et après on a rencontré Alien dans la rue qui faisait un freestyle, comme à l’ancienne. Et comme on rappait chacun de notre côté on a décidé de monter le groupe, de faire ça en équipe et depuis on roule ensemble.

On a rencontré Maxenss en 2015, dans un "tremplin" (événement pour nouveaux talents), et on a décidé de collaborer ensemble fin 2016, avec le titre Hello Haters. Juste après on s’est lancé dans l’EP Southcoaster.

 

Assez rare dans le rap, vous venez de Nîmes. Vous pouvez nous raconter vos débuts dans cette ville ?

Alien : La vérité c'est qu'il y’a énormément de rappeurs, et depuis très longtemps. A l’époque on avait Sola, le collectif Légende urbaine... 

Et tout le monde est passé par un mec, "Le doc", chez qui on enregistrait à l’époque, à qui on passe un big up. Mais c’est vrai que c’est dur de se faire connaître quand tu viens de Nîmes, les rappeurs viennent souvent de Paris ou de Marseille, même si y’a des cas isolés comme Orelsan. Mais Nîmes c’est pas très identifié dans le rap, du coup nous c’est ce qu’on essaye de faire en représentant Nîmes et le Sud avec l’EP « Southcoaster ».

Vinsi : D’ailleurs c’est pas que dans le Rap que c’est compliqué de sortir de Nîmes, professionnellement, quand t’as un projet, c’est dur. Par exemple Maxenss, il est parti sur Paris pour se faire connaître. Et c’est à cause du manque de rencontres que tu peux faire à Nîmes comparé à d’autres grandes villes. que c'est compliqué. Nous on a eu énormément de chance de rencontrer Pauline de Polydor qui est venue nous débusquer à la Paloma à Nîmes.

Pex : On pourrait aussi considérer aussi ça comme un avantage puisque c’est une ville moins connue, et il y’a donc moins d’artistes. Quand on voit Kikesa à Nancy par exemple, je connaissais aucun autre rappeur Nancéen.

Avec « Southcoaster », au teint ensoleillé, c’était le but de rester en lien avec votre ville, avec le Sud ?

Pex : Ce n’était pas réellement volontaire, c’est la musique qui nous est venu assez naturellement. On est des mecs du Sud, et c’est un peu comme si tu regardes Set&Match à l’époque, ils avaient cette vibe vraiment Sud, d’ailleurs on peut y retrouver vachement de points communs.
Je pense que quand t’habites ici t’as envie de faire un truc un peu chill, en ensoleillé.

Nîmes

On a adoré le jeu sur les mots dans « Sucre » d’où vous est venue l’inspiration pour ce morceau ?

Pex : Déjà nous, en tant qu’entités, en tant que rappeurs, on a déjà des influences différentes, que ce soit des livres, du cinéma, du sport, puis Maxenss qui est aussi très particulier, on a mélangé nos univers.

Nous on faisait vraiment du rap, Maxenss il faisait de la chanson, un peu particulière, et on s’est dit pourquoi pas faire du rap avec des thèmes particuliers, comme ici le Sucre.

Par exemple, pour le son Mal fêtard, on n’aurait jamais fait le jeu de mot « Association de mal fêtards » si on était pas avec Maxenss, parce que y’avait une vraie ambiance. On n’aurait rien faire pareil si on serait pas avec Maxenss. Avant ce qu'on faisait, sur l’EP Capture par exemple, c’était vraiment plus dans les codes du rap desquels on n’osait pas vraiment bouger.

Maxenss : Réciproquement.

 Dans un groupe de 4 personnes, comment ça se passe la réalisation d’un morceau ?

Alien : C’est bien, il se passe plein de choses, on débat vachement. Après on écrit un peu tous ensemble, on se répartit les tâches, qui chante quoi, qui rap quoi. Et puis après on termine ça de notre côté. Et on remet tout en commun.

Vinsi : Souvent on en a un qui a une idée de base, et ça inspire les autres. Mais on essaye quand même d’écrire ensemble au début, pour retravailler ensuite les textes chez nous.

Vous faîtes tout ensemble, même votre dernier projet, pourquoi le VSO et Maxenss, et pas Maxenss dans le VSO ?

VSO (presque en cœur) : Parce qu’il voudrait mais nous on ne veut pas.

Maxenss : Je pense qu’en soi c’est parce qu’on est deux entités différentes, et ça marche bien comme ça, donc pas besoin d’intégrer le groupe directement.

Après on peut dire que Southcoaster, peut-être une sorte de collectif.

On vous a vu collaborer avec Kikesa, de nouvelles collaborations à venir ?

Pex : Oui. On ne peut pas trop en dire mais bon… Ninho (rire)

Alien : Non sinon, y’en a plein à venir. Bientôt, on va faire un morceau, qui s’appelle Wheelin Remix. Avec Jewel, un membre du Saïan Supa Crew et d’autres rappeurs qu’on a croisés en tournée, en freestyle.

Maxenss : Ah bon ?

(rires)

Et pour l’avenir on espère quoi ?  Un nouveau projet ? De nouvelles tournées ?

Alien : Y’a une tournée Kintsugi qui aura lieu en 2019, dès Février, et la tournée Southcoaster s’arrête fin Décembre.

VSO - Kintsugi

Enfin, pour finir, est-ce que vous êtes heureux ?

Maxenss : Oui.

Pex : Moi personnellement j’ai jamais été aussi heureux de ma vie.

Alien : La vie d’artiste ça nous prend 99% de notre temps, on a pas de vie c’est cool et on en est très heureux.

 

Merci au VSO et à Maxenss de nous avoir accueilli et d'avoir répondu à nos questions. Et bravo pour le show au Rockstore.

Kintsugi est disponible partout.

Alvaro
Créateur du site raplume.eu.
Contact : contact@raplume.eu
Twitter : @m_alvaro34
"Couronne sur la tête promise pour les années à venir mais reflet dans la guillotine"

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils