Tengo John passe un cap avec Temporada

D’abord annoncée pour la rentrée 2019, Tengo John dévoile sa nouvelle mixtape Temporada le 28 février 2020, un projet qui dénote un nouvel élan musical dans sa carrière.

Temporada fait suite au dernier EP de Tengo : Hyakutake, et sa dernière mixtape Multicolore. Pour ce projet, Tengo John collabore avec de nombreux compositeurs : Ambitiou$ got Beats, ChillingCat, DJ YUNG VAMP, Jaydot, Lekeus, Noden, Poloboy81, TheBeatPlug, Yaska mais aussi TH Trigano. Ce dernier a apporté une nouvelle couleur à l’artiste, mais aussi une réelle direction artistique. Retour sur l’élaboration de Temporada.

 

2019 comme inspiration

Tout d’abord, Tengo John a sorti une série de 5 freestyles pendant l’été 2019, qui comportent chacun des invités dans cet ordre chronologique : Salakid, Dadou, Beeby, P-Dro, Capitaine Roshi et Cinco. Ces derniers avaient aussi pour but de nous faire patienter avant la sortie de Temporada, son nouveau projet pour la rentrée 2019, qui est donc sorti quelques mois plus tard.

Par ailleurs, il dévoile dans une interview pour OKLM que ce projet ne constitue pas son premier album car il n’est focalisé que sur une période trop centrée de sa vie. Une « temporada », soit une « saison » en espagnol, marque une période dans la vie de Tengo John qui pourrait correspondre au tracé de sa vie sur une année. En effet, on constate que Tengo évoque une rupture amoureuse difficile, laquelle l’a inspiré pour nous plonger dans ses sentiments les plus profonds, et constitue un fil rouge sur ce projet. Cette citation nous fait prendre conscience de la profondeur de son chagrin :

Désormais, mon cœur est mort, désormais, ouais
Désormais, mon cœur est mort, transformé – Tengo John, Transformé (ft. Anna Kova)

Finalement, cette période de sa vie peut-être aussi interprétée par une année divisée en 4 saisons différentes, où l’on passe par des émotions et des couleurs diverses et variées.

 

Tengo John dévoile le premier extrait de Temporada en décembre 2019, avec « Téléporter« .

Produit par PH Trigano, le morceau est très réussi sur le plan musical. On nous annonçait un projet où Tengo adopterait de nouveaux flows et une nouvelle approche musicale. Lui qui a révélé avoir beaucoup écouté d’artistes très mélodieux en 2019 (Hamza ou encore Nemir), son style évolue sur quelque chose de plus moderne avec du chant aussi bien présent au refrain que dans les couplets. En effet, Tengo utilise beaucoup plus sa voix chantée pour rapper sur « Téléporter », comme sur la majorité des morceaux du projet. En témoigne les extraits qui ont suivi : « Notramourémor? » et « Tornade »De plus, il a choisi des prods plus actuelles, sous la direction artistique de PH Trigano. Tengo choisit des prods plus mélodieuses tout en étant très rythmées, pour s’accorder avec l’évolution de sa voix.

Enfin, il faut par dessus tout la forte prise de niveau sur l’imagerie de Tengo John, un point sur lequel il a beaucoup misé pour Temporada. Le rappeur parisien s’est entouré d’excellents réalisateurs pour nous proposer des visuels de très haute qualité. On plonge dans des thématiques assez futuristes dans les décors, avec des plans sont tout aussi impressionnants. Sa cover, réalisé par Anthony Tavares et notre photographe Roxanne Peyronnenc, est encore une fois très réussie. Le décor prouve bel et bien que le temps constitue un élément clé de l’élaboration de Temporada.

 

On compte de nombreux invités sur ce projet : Anna Kova, Capitaine Roshi, Cinco, Di-Meh, Jok’Air, Krisy, Loveni, Salakid et Slimka. Quelques uns étaient attendus, d’autres font surprises comme Jok’Air ou encore Loveni sur l’entêtant « Bad » (du vrai Michael) . Chacun apporte un plus sur le projet que ce soit de l’énergie avec Di-Meh et Cinco sur « MTM », ou encore une vibe plus mélodieuse mais toujours ego-trip avec Jok’Air.

 

La sincérité comme point fort : entre amour et haine

Si Tengo a traversé une période difficile, on peut dire qu’il a réussi à mettre des mots sur ses sentiments les plus profonds. La réalisation de cette mixtape a sans doute eu un effet cathartique sur lui, tant on ressens que le cœur est mis à l’effort pour retranscrire aux mieux des événements et des émotions.

Au début du projet, Tengo nous présente immédiatement sa rupture et nous fait comprendre qu’il est détruit. Il ne « veut même plus se poser de questions » ensuite avec Notramourémor?, on écoute un Tengo plus mélancolique que jamais dans ce son (…)

Bien sûr, Tengo est toujours présent sous sa forme ego-trip avec « 3.5.7 Python » avec Slimka, le gimmick de répétition au refrain rappelle « Flex » ou encore « Collision ». On est bien servi en sons « kickés » : Astéroïde, 7 sur 7, MTM, 3.5.7,ou encore NoLoveCityZone51 (avec un nom encore assez révélateur de la thématique du son comme du projet) pour ne citer qu’eux. La pluralité des morceaux présent sur Temporada peuvent satisfaire tout son public, tant les styles sont variés. Pour preuve, Tengo John a fait un morceau qui retient l’attention tant il sonne novateur et en-dehors de ce que nous propose habituellement l’artiste : « Swoosh », un piano simple joué à la manière d’un son trap d’aujourd’hui, avec un refrain très entraînant, limite club.

On vous disait que Tengo s’est renouvelé et a pris de nouveaux flows, ceux utilisés sur « Décontenancé « sont vraiment de qualité et assez novateurs, aussi bien sur le refrain que dans les couplets, avec encore une fois sa voix chantée très présente. Sur « Tête de maure » aussi, il accélère la cadence par moment d’une nouvelle manière chez lui. Techniquement, le parisien est toujours au niveau avec ses assonances et ses allitérations, en voici un exemple :

Comment t’as pu en arriver là ? Nos yeux étaient rivés vers la belle vie, bella
C’était pire qu’un film de cinéma, j’ai vu notre avenir s’effriter, se briser là – Tengo John, Téléporter

Tengo a aussi proposé quelque chose de très intéressant sur Pellicule, une variante nostalgique du sentiment amoureux. Il utilise plusieurs effets sur sa voix, la mélodie au piano sublime ses paroles sur une ambiance très aérienne, reposante sur le refrain, il kicke sur les couplets, puis chante au pré-refrain… Sur la scène rap actuelle, il semble désormais incontournable de savoir rapper, mais aussi flirter avec le chant, ce que l’artiste réussit avec brio. Le meilleur exemple est probablement l’excellent « Via », qui un morceau très représentatif du Tengo John de 2020.

La fin du projet est constitué de l’enchaînement Transformé – Presque – Adieu. Le premier laisse à penser l’idée que Tengo entrevoit la lumière depuis la noirceur dans laquelle il était plongé depuis le début de Temporada (sous une forme mélancolique ou ego-trip). Aussi, le fait que son cœur soit « transformé » signifie un changement, il s’endurcit et tire des leçons de ses erreurs.

Si on reprend l’image des quatre saisons, la passion peut conduire à des sentiments différents, si bien que Tengo est dans un véritable tourment. De l’amour à la haine, il n’y a qu’un pas.

Je t’aime mais je te déteste – Tengo John, Presque

Voici les mots les plus cités dans le morceau « Presque ». Ce sentiment paradoxal démontre la complexité de la situation de Tengo, il réutilise même cette phrase sous différentes formulations et s’interroge lui même, il se contredit entre ce qu’il rapproche à cette femme et sur sa remise en question, qui utilise des prétextes ?

  • « Je t’aime mais je te déteste, t’as tout gâché, remballe-moi tes prétextes »
  • « Je t’aime parce que j’te déteste, on s’était promis de n’jamais s’abandonner »
  • « J’sais même pas si j’te déteste ou si j’me sers de ça comme un putain d’prétexte »

On termine sur la track « Adieu », où il tourne définitivement la page sur cette histoire, qui appartient désormais dans un passé scellé dans Temporada. Finalement, Tengo confirme le proverbe : « Ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort » .

Conclusion

Tengo John a donc encore évolué, depuis Hyakutake où il expérimentait déjà des mélodies avec sa voix chantée, on l’écoute sur Temporada comme un artiste qui semble avoir acquis une maîtrise quasi parfaite de son art. Bien sûr, il continue toujours à kicker comme il a toujours su le faire, ici encore avec de nouveaux flows et des punchlines fracassantes. Tengo a toujours été un artiste avec un style pluriel, il peut passer d’un banger à un son davantage sentimental. Finalement, il est aussi intéressant de voir que Tengo a réussi à nous proposer des morceaux assez colorés alors que son humeur était assez sombre, et donc finalement à nous retranscrire ses émotions sous toutes ses formes. Mais sa prise de niveau réside surtout dans l’utilisation de sa voix chantée plus présente et l’utilisation de prods plus mélodieuses pour ajouter de la couleur à ses morceaux, que ce soit pour rapper ou chanter. Sa direction artistique prend un tournant qui se veut plus mélodieuse, et celle-ci lui profite puisqu’elle plaît à beaucoup de ses fans. Tengo, quant à lui, avec plus de maîtrise et une direction plus aboutie encore depuis Multicolore, semble se trouver musicalement.

Les fans peuvent jubiler de ce nouveau projet de qualité, avec un Tengo John qui s’est amélioré sur artistiquement, aussi bien sur le plan musical que visuel. Tengo est un rappeur très productif et pointilleux, il faudra sans doute attendre un peu plus longtemps pour le prochain projet qui pourrait être son premier album, que beaucoup attendent…

Crédits photos : Roxane Peyronnenc


Découvrez ou ré-écoutez Temporada, la nouvelle de mixtape de Tengo John, disponible sur toutes les plateformes de streaming, en cliquant ici.

Plus d'articles
Le dernier clip comique d’Orelsan : Défaite de famille