Nous suivre

Actus

Flaco dit Game Over au rap français

Avatar

Publié

le

« On est al on est al on est al on est al! »

S’exclame Flaco dans son single « Carte Fin d’Jeu », clipé par l’excellent Kevin Yern. Et effectivement, il est bel et bien al. Suite à une année 2017 fulgurante comptant son plus grand hit en date « Motorola », le rappeur latino est de retour avec un nouvel EP appelé Carte Fin d’Jeu. Un EP qui, à en croire ses réseaux sociaux, devrait bien faire parler de lui ; Flaco fait preuve d’ambition dans son dernier travail.

Suite à l’annonce de la tracklist via les réseaux sociaux, avec le titre écrit à la main sur un fond d’une couleur jaune caractéristique et très esthétique et la référence au titre (sur Instagram), on savait qu’on pouvait compter sur lui pour placer la barre haute.

Controverse

Après plusieurs mois à chauffer sa fanbase sur tous les réseaux, de promo et de com, Flaco s’était vu dans l’obligation de repousser la sortie de son EP si attendu. Malheureusement, le jeune artiste a été hospitalisé après avoir subi un grave accident. Donc les clips qui devaient être enregistrés pendant cette période ont dû être reportés et de même pour les showcases ou autres événements pour lesquels il devait être en forme. Cette mesure a fait augmenter l’attente auprès de ses fans.

Lors de la sortie de son premier extrait du projet, « Carte fin d’jeu », plusieurs personnes ont souligné la ressemblance de l’instrumentale avec celle de la chanson « Recette » de Freeze Corleone 667, sortie il y a maintenant plus de deux ans. L’explication est simple: il s’agit en fait d’un type beat d’Icekrim accessible à tout le monde sur YouTube. L’instrumentale a été réalisée par un producteur amateur et tout le monde a le droit (même si ce n’est pas forcément légitime, mais ça c’est un autre débat) de poser dessus gratuitement et même de modifier le beat en question.

Clip en ligne !!!!! Realisation @shotbykevinyern 🌋

Une publication partagée par Flaco (@elmundodeflaco) le

Univers propre

Même si on pourrait considérer Flaco comme un « upcoming rapper » dans le game, il est bon de savoir qu’il a déjà plusieurs années d’expérience et qu’il sait absolument ce qu’il fait. D’abord cette œuvre fait ressentir une maturité musicale majeure par rapport à ce que le jeune martiniquais faisait auparavant. Le step-up se remarque dans l’aspect chanté comme dans l’aspect écrit et la variation des flows.

Dans des bangers énervés tels que « Carte fin d’jeu » et « Call Of » ou des hits plus afrotrap comme « Mala » et « Shelby » sans oublier l’énorme « Stacy Adams » en featuring avec Ateyaba sur une instrumentale complètement futuriste de Leknifrug, Flaco nous montre son univers riche en ego-trip sous différents angles. Si certains le résumaient à un « cocky rapper » qui aime parler de lui-même, nous avons même vu le rappeur parisien s’ouvrir sur ses origines chiliennes dans la dernière chanson de l’Extended Play, appelée « Pays Chauds ». Aussi entraînant et revendicatif puisse être le refrain, la guitare et les percussions de l’instrumentale -de Richie Beats– nous rappellent une musique d’Amérique Latine. À la fin du morceau, Flaco s’exprime en espagnol à propos de son amour pour le Chili :

« Oye compadre… tengo los papeles franceses. Pero Chile en el corazón. »

Qui se traduit littéralement par : « eh compère… j’ai les papiers français. Mais Chili dans le cœur. ».
Parallèlement, l’EP est réussi dans l’ensemble. Après avoir écouté ses derniers projets, on a eu droit à mieux que le step up attendu. En plus de l’entendre à un niveau inattendu à chaque aspect de ses performances, il est bon de souligner que cet artiste a encore une certaine marge de progression. Par ailleurs, la longueur du projet fait en sorte qu’il puisse exposer un maximum de qualités et afficher son talent, sans pour autant tomber dans la redondance ou l’ennui.

Finalement un bilan largement positif pour Flaco. Dans un game floodé par la trap avec une offre trop haute, il est compliqué de se démarquer et sortir un EP si puissant avec un univers frais qui te correspond de cette manière est la meilleure manière de le faire. Peut-il continuer sur sa lancée et en profiter pour se trouver parmi les grands noms du rap français? La suite de sa carrière nous le dira…

En outre, retrouvez Carte Fin d’Jeu ici : https://plu.us/flaco

Continuer de lire
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Actus

Mehdi YZ repousse la fin de l’été avec « A7 »

Avatar

Publié

le

mehdi-yz-repousse-la-fin-de-l-ete-avec-A7

Sorti cette semaine, le clip A7 de Mehdi YZ prolonge la saison estivale avec ce visuel rafraîchissant.

Le hit de la fin de l’été

Mehdi YZ prend de plus en plus de place dans le Game, depuis son arrivée en 2018 avec une prestation remarquée lors du Planète Rap de Jul. L’histoire commence avec son titre Arrah, qui cumule aujourd’hui des millions de vues, promettant un avenir musical au jeune rookie.

Capable de rapper, de chanter, sur des thèmes plus ou moins sérieux, Mehdi YZ sait aussi soigner ses visuels, et les rendre accrocheurs. Après avoir été aperçu avec ZeGuerre, ou encore The S, on imagine quelques collaborations mettant encore un peu plus en lumière le jeune artiste.

« Au quartier dans le sportback, j’ai eu comme un flashback
Sur mon scooter sans plaque, j’comptais l’bénef’ dans l’bloc »

Son projet FPVS, a été bien reçu du public, et il a été défendu de fort belle manière. Place à la suite, désormais, pour le sudiste qui revient avec de nouveaux morceaux !

Dans le reste de l’actualité : « Le soleil se lèvera à l’ouest » disponible le 21 octobre

Continuer de lire

Actus

Kalash & Damso sont « Malpolis »

Avatar

Publié

le

kalash-&-damso-sont-malpolis

Après Mwaka MoonI Love YouJTC ou encore Praliné, les deux artistes francophones se retrouvent sur Malpolis.

Une connexion devenue évidente

Avec plus d’une décennie de musique dans les jambes, Kalash a toujours eu cette faculté à pouvoir se renouveler, que ce soit dans les mélodies, les flows, les thèmes abordés.

Capable de pouvoir chanter, rapper et de jongler entre plusieurs langues, le talentueux artiste aura marqué l’année 2017 avec son hit Mwaka Moon avec Damso, pulvérisant de nombreux records.

Si par la suite, le Mwaka Boss a sorti un album intitulé Diamond Rock, ce dernier n’a pas eu le même succès que son prédécesseur, malgré de nombreuses pépites !

« Je porte des œillères, fuyant le monde, évitant le regard des gens
Né dans le rouge, forcément, recherche le feu vert pour partir à temps »

Toujours aussi productif, Kalash aura lâché de nombreux titres en tous genres, que ce soit en solo, avec Mavado ou encore le hit Tu le sais avec Gazo ! Place désormais au début de la promo du projet avec Tombolo .

L’album est sorti le 29 Avril dernier, sur lequel on retrouve Gazo, Damso Hamza, Mavado, Wejdene et bien d’autres artistes, et qui risque bien de nous accompagner encore longtemps.

L’album Tombolo de Kalash est à retrouver sur toutes les plateformes de streaming ici.

Dans le reste de l’actualité : « Le soleil se lèvera à l’ouest » disponible le 21 octobre

Continuer de lire

Actus

Di-Meh se sent « Sous vide »

Avatar

Publié

le

di-meh-se-sent-sous-vide

Après son projet OV3 sorti fin juin, l’artiste suisse revient avec un nouveau titre disponible qu’en audio : Sous vide.

De retour mais jamais parti

Di-Meh, skateur puis rappeur, grandit entre le Maroc et la Suisse. Il rencontre à l’âge de 16 ans le collectif de MCs genevois, 13 Sarkastick, avec lequel il sera membre de 2011 à 2016.

Sa rencontre, en 2015, avec le rappeur parisien Népal a été déterminante dans sa carrière : de leur collaboration au sein du groupuscule musical 75ème session naît le titre FU-GEE-LA qui le place comme nouvelle figure dans la scène rap francophone.

Avec le label indépendant genevois Colors, Di-Meh sort en 2017 le très remarqué Focus vol.1 et participe à la trentaine de concerts de l’Xtrem tour, en 2017, en partageant la scène avec Makala et Slimka.

« Oh, oh, oh, les gens fonctionnent par intérêt, machine de plan pour t’enterrer
À des kilomètres, j’les ai flairé, ils ont plus de cardio à cause du sirop »

2019 sera une année déterminante pour Di-Meh : il enchaîne, deux ans après la sortie du vol.1, avec le Focus vol.2, toujours avec le label Colors, et fait une prestation très remarquée sur Skyrock dans la session légendaire de Lomepal pour Planète Rap.

Il fera, la même année, la tournée des Zéniths pour les premières parties de ce dernier, mais aussi celles des Bercy d’Orelsan. Par la suite c’est un premier album que le rappeur helvète nous a livré avec Mektoub, auquel il aura redonné un second souffle avec une réédition.

Le son Sous vide de Di-Meh est à retrouver sur toutes les plateformes de streaming ici.

Dans le reste de l’actualité : « Le soleil se lèvera à l’ouest » disponible le 21 octobre

Continuer de lire

Tendances