Nous suivre

Actus

L’été continue grâce à Djadja & Dinaz et leur single Dans le réseau

Clementeee

Publié

le

Dans le réseau cover Djadja & Dinaz

Alors que l’automne se profile, Djadja & Dinaz comptent bien faire durer l’été avec leur nouveau single intitulé Dans le réseau. Un peu plus de 5 mois après la sortie de leur dernier album Spleen, le duo de rappeurs originaire de Meaux reste productif.

Après avoir teasé un nouveau morceau sur les réseaux sociaux la semaine passée, Djadja & Dinaz n’ont pas fait attendre longtemps leurs fans. En effet, le single Dans le réseau est disponible depuis hier soir sur toutes les plateformes. Le titre est dans la lignée de ce que le groupe sait faire de mieux, mélangeant des mélodies ensoleillées et dansantes et des phases efficaces.

Djadja & Dinaz, qui viennent d’obtenir un nouveau disque de platine pour leur dernier album Spleen, gardent une place de choix dans l’espace médiatique. Après la sortie estivale des titres Manège et J’rentre pas chez moi, le duo continue à faire parler de lui.

Et même si j’rétrograde, j’prends du grade
Là, j’vais pas aller vite, j’vais aller super loin
Et j’ai fait l’brave avec des mecs, ça a pas payé

Une extension pour Spleen ?

Les deux derniers projets de Djadja & Dinaz avaient eu le droit à une réédition et pour Spleen, le doute plane. D’autant plus qu’avec la sortie de ces trois singles estivaux, le duo fait monter l’attente des fans. Cependant, il faudra attendre des annonces du groupe et rester patient pour avoir le fin mot de l’histoire.

Dans le reste de l’actualité :  « Kekra fait son retour avec le superbe clip de Rien du tout »

Continuer de lire
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actus

Django sort du four avec Athanor

Avatar

Publié

le

Par

Un an après la sortie de S/O le Flem, véritable tournant dans la carrière de Django, le rappeur est de retour avec un premier vrai projet personnel, Athanor. Il y dévoile dix titres incisifs et plus introspectifs que jamais, alors même qu’il avait déjà évoqué sa personnalité névrosée.

Fidèle à lui-même

Même si le style de Django était difficile à cerner à ses débuts, en particulier au vu de la transition musicale entre l’EP Anthracite et le suivant, Tue-moi, Mon Amour, S’il Te Plaît, on peut dire que Django a une identité artistique plutôt bien définie depuis 2019-2020. Après quelques collaborations réussies, en particulier sur le projet S/O le Flem, Django se recentre à 100 % sur lui-même dans cet album. Au niveau des textes, on retrouve toujours de nombreuses références au cinéma, à la musique, à la mythologie, à l’univers des mangas ainsi qu’à la littérature classique. Pourtant, on sent que la plume de Django s’est acérée et qu’il arrive à se livrer complètement. Athanor est donc une véritable introspection dans la tête (et dans le corps) de l’artiste.

Au niveau de cette fidélité, on peut noter que Django a une fois encore fait appel au producteur Flem, qu’il connait depuis de nombreuses années. Les beatmakers Alpraz et Cellulaire, notamment connus pour avoir travaillé avec Doc OVG, Zeu ou encore Ashe 22, sont aussi de la partie.

Enfin en interview

Avec la sortie de ce quatrième projet, Django entre dans une toute nouvelle dimension, notamment au niveau des médias. Après être resté silencieux ces cinq dernières années, que ce soit dans la presse mais aussi sur les réseaux sociaux, il a accordé deux grosses interviews pour la promotion d’Athanor. Ainsi, il s’exprime sur différents éléments-clés de sa carrière durant le reportage Django, l’autodestruction de Booska-P. Quelques jours plus tard, il apparaît dans l’émission Le Code avec Mehdi Maïzi pour Apple Music. Les fans sont visiblement ravis d’en apprendre plus sur Django et son lourd passé.

Pour écouter l’album Athanor, rendez-vous ici !

Dans le reste de l’actualité : BEN plg et Djalito sont clairement « Les préférés de la cantinière »

Continuer de lire

Actus

Chilla x Hatik : ils nous dévoilent « Demain »

Avatar

Publié

le

Par

Après avoir teasé leur collaboration, attirant la curiosité de leurs communautés respectives, ils dévoilent (enfin) leur feat. 

Ils avaient déjà annoncé la date. Sur un post, l’artiste Chilla avait publié une photo avec en légende « Rdv vendredi Chi & Hatik ». Une collaboration inattendue pour leurs communautés mais finalement… pas tant que ça. 

Deux mondes se rejoignent

Hatik comme Chilla sont déjà très actifs depuis quelque temps.  Le premier a annoncé la sortie de son prochain album « Noyé », et la deuxième est revenu dans le game en sortant un clip récemment intitulé « Pas de limites ». 

Le point commun entre ces deux activités récentes sont l’univers profond et émouvant qui font leurs marques de fabrique. 

La collaboration entre les deux artistes n’est donc finalement pas vraiment surprenante : tous deux ont des univers similaires, où des flows mélodieux accompagnent un contenu profond et mélancolique. 

Si demain tout s’arrête,

Qu’est ce qu’il restera de moi ?

Qu’est ce qu’il restera de toi ?

Le clip intitulé « Demain » fait ressortir cet univers sombre et mélancolique. Dans une ambiance, avec motos noires et habits noirs dans la nuit noire (ouais on fait dans la rime) qui ne fait pas ressortir que le côté émotion et mélancolique mais aussi un côté badass. Leurs deux voix qui font dans la mélodie, et leurs deux sensibilités s’accordent bien. On dirait même qu’il forme une seule et même voix en reprenant le refrain. La rappeuse nous conforte dans la sensibilité et la douceur des sons qu’elle produit. 

 

Et ensuite ? Chilla n’a encore communiqué aucune date sur son prochain projet. Chilla est déterminée et compte donc faire patienter sa communauté, encore un peu, à travers de nouveaux singles efficaces.

En attendant, je vous propose de regarder le clip de « Demain » juste en dessous : 

 

Continuer de lire

Actus

Pour Ziak, « Ca suffit »

AlphaKilo

Publié

le

Par

Un projet à venir pour Ziak ?

Ziak est de retour avec un morceau appelé « Ca suffit« , et le visuel est assez explicite avec la presse à CD qui débite à la chaine…

D’abord, ce qui saute directement aux oreilles c’est la prod’ assez singulière par rapport aux beats agressifs sur lesquels Ziak se penche usuellement.

Cependant, la technique et la grosse voix du drilleur du 91 reste intact sur ce titre produit par Hellboy Focus Beatz. Ce dernier étant en deux parties, on retrouve une deuxième partie construite sous forme d’un crescendo drill dans les habitudes de cet artiste.

« Et le bouloum leur fout la frousse et rien qu’il cavale comme Samy
Comme Scooby-doo by-doo,

Des fois c’est bénéf’ un keuf ripou
Des fois, ça revend la shnouff’ dans les cases bleues foncées du Monopoly »

La première partie quant à elle risque de prendre les fans de Ziakakimbo à revers.

En effet, un BPM différent, une instrumentale qui prend contre pied l’auditeur donnant à la voix de l’artiste plus que jamais une place d’instrument au milieu de celle ci.

« Ca suffit » un message à l’adresse du rap fr.

 

« Tout en liquide bâtard, y a plus rien à manger quand j’quitte la table (la table)
J’vous jure sur la vie d’madame que personne ne m’fera lever le matin (c’est mort)
On a pris le contrat sten, j’m’allume un grand sdeh d’vant tout l’gratin (les pros) »

C’est avec ces lignes que s’ouvre « Ca suffit » , une annonce de sa nouvelle signature chez Millenium mélangeant détermination et décontraction.

De plus l’homme de paille utilisé pour imiter le discours de ces instances montre bien qu’il n’est pas dupe vis à vis de leurs intentions

« Ziak, on est très heureux de t’accueillir chez nous, merci beaucoup »

Encore, Ziak démontre tout son talent quand il s’agit de faire de l’égotrip en se moquant de « ses fils » même si on relèvera la jolie dédicace à « La détaille, la débrouille comme Koba« .

En attendant les annonces officielles sur le projet à venir de Ziak, regardez le ciel..

Continuer de lire

Tendances