« Brol » d’Angèle, emblème d’une génération

De « Balance ton quoi » à « Nombreux », Angèle parle aussi bien de sentiments que de problèmes actuels dans son premier album « Brol », sorti le 5 octobre 2018. Voix envoûtante, plume aiguisée, la jeune chanteuse belge de 22 ans tente de nous faire voyager à travers ses musiques (et c’est réussi). Un titre d’album 100% belge, des dents de lait, Brol a été l’un des albums les plus attendus de l’année 2018 et on comprend pourquoi.

 

Résultat de recherche d'images pour "brol"
Couverture de son premier album "Brol", sorti le 5 octobre 2018.

 

A peine 22 ans et déjà bien présente dans le monde musical (et notamment dans le rap game), Angèle s’affirme et nous ouvre son monde. « J’ai vu qu’le rap est à la mode et qu’il marche mieux quand il est sale, bah faudrait peut-être casser les codes, une fille qui l’ouvre ça serait normal. ». Ces paroles dans Balance ton quoi donnent le ton de son album. Angèle n’est pas seulement la sœur de Roméo Elvis, ou la fille de Laurence Bibot et Marka. Angèle, c’est avant tout « Brol », c’est La loi de Murphy, c’est une jeune femme qui a su s’intégrer entièrement dans le monde de la musique avec son seul talent. Son premier album « Brol » qui signifie « bordel » en argot belge définit parfaitement son album. Une voix douce mais brute d’engagement, des paroles frappantes et intimes. Un album engagé donc, ancré dans son temps, voilà ce que la jeune chanteuse tente de transmettre à son public. Mais elle ne s’arrête pas là. Elle parle aussi bien d’enjeux sociaux, que de ses sentiments personnels. Son album oscille entre textes remplis d’émotions qui racontent son vécu, à des sujets plus sociétaux comme Ta reine qui parle d’homosexualité féminine ou Balance ton quoi en référence aux mouvements #MeToo et #BalanceTonPorc qui ont animé la toile cette dernière année. Un seul featuring est présent dans cet album et c'est avec son frère qu'elle a choisi de le faire dans Tout oublier : combinaisons de ski et plage, frère et sœur se retrouvent dans un duo familial et décalé. Angèle n'a pas souhaité en faire d'autres car elle voulait se livrer personnellement dans son album sans personne d'autres, mis à part son frère, Roméo Elvis. Outre son frère, Angèle arbore de nombreuses autres inspirations qui vont de Brassens à Diam's en passant par Ella Fitzgerald

Lien vers son cover de "Les amoureux des bancs publics" de Brassens ici :

 

 

Îlots d'émotions dans un album intime 

Dans son album, Angèle évoque de nombreux sentiments tels que la jalousie, la tristesse, le manque de sa terre natale, l'amour. Tout un tas d'émotions qui sont ranimées quand on parcourt l'album. Dans Flemme, la jeune chanteuse explique que lorsqu'elle est en tournée, ou en en soirées organisées à Paris, sa ville natale qu'est Bruxelles lui manque : "Paris s'allume, ce qui me manque c'est Bruxelles, y'a toute la fame, encore plus la flemme." . Décalée et fidèle à elle-même, Angèle ne s'imagine pas dans l'engrenage et les banalités de la célébrité. C'est pour cette raison que l'album a certainement eu autant de succès : il parle aux gens. Ceux qui l'écoutent ressentent les mêmes émotions. L'album parle de sujets intimes mais pourtant collectifs. La musique et les émotions réunissent les Hommes. En effet, qui n'a jamais ressenti le blues du matin en sortant du lit? Qui n'a jamais ressenti de la jalousie dans son couple?

Nombreux, semble, quant à lui, être l'un des morceaux les plus mélancoliques et aboutis de l'album. Co-écrit avec Tristan Salvati, et sur un piano-voix captivant, Angèle parle simplement d'amour. "Nombreux sont ceux qui me séduisent, nombreux sont ceux qui dansent près de moi, ils pourraient être les plus beaux, tu sais que mes yeux ne suivent que toi." Cette chanson est une véritable déclaration d'amour pour son petit-ami, Léo Walkance, danseur et égérie de la marque Walk In Paris. Elle y explique que malgré la distance qui les sépare, les hauts et les bas qu'ils connaissent, il reste la seule personne digne de son amour. Ce morceau est une ouverture à sa vie intime et amoureuse.

Fun fact : Son petit copain la surnommant toujours "ma loutre", la chanteuse a décidé d'en faire son effigie : la loutre est ainsi brodée sur les t-shirts et sweatshirts qu'elle vend sur son site (https://www.difymusic.com/angele)

 

Le dernier COLORS Show nous fait voir la vie en rose

Angèle pour la session ColorsShow interprète "Ta reine"

 

COLORS Show a pour but de faire découvrir de nouveaux artistes. Lomepal, Roméo Elvis, Lefa, Caballero & JeanJass y sont passés et c'est au tour d'Angèle d'y faire sa prestation. Un micro, un studio coloré, une voix, le principe est simple et les émotions sont toujours au rendez-vous. Pour accueillir la jeune chanteuse belge, le studio s'habille en rose. Chaussée de ses Doc Martens préférées, Angèle fait le choix de chanter Ta Reine, une hymne à l'amour. Dans cette musique, Angèle célèbre l'homosexualité féminine. Avec beaucoup de douceur, l'artiste y conte l'histoire mélancolique d'un amour à sens unique, d'un amour interdit. "Mais tu voudrais qu'elle soit ta reine ce soir même si deux reines, c'est pas trop accepté. Mais tu voudrais qu'elle soit ta reine ce soir. Toi, le roi, tu t'en fous, c'est pas c'qui te plait.". Angèle aborde ici un problème aussi bien personnel que sociétal qu'est l'homophobie. Encore très présent dans notre société, deux "rois" ne sont pas choquants mais deux "reines" si. La peur des préjugés semble bloquer la jeune femme dont parle Angèle. Les lesbiennes étant l'objet de nombreux fantasmes de la part des hommes, elles se voient hyper-sexualisées. Ce COLORS Show est un délice aussi bien pour les oreilles que pour les yeux : les vidéos COLORS, bien que simplissimes, sont toujours très abouties. Léger et frais, "Ta reine" parle pourtant d'un réel problème. Cependant, elle a choisi de finir sur une note positive. "Mais je pense qu'un jour, elle acceptera qu'elle aussi, elle t'aime un peu plus fort. Moi, je crois aux histoires auxquelles les autres ne croient pas encore." Angèle semble être en avance sur son temps, mais surtout en avance sur le rap français. En effet, la jeune femme arrive dans le milieu du rap français, rempli de personnalités masculines et ouvre la voie à un rap autrement engagé et à des sujets peu abordés dans le milieu.

 

La vidéo "Angèle - Ta Reine / A COLORS SHOW" ici :

 

Sexisme, place de la femme, réseaux sociaux... un album intime mais très engagé

Outre ses sentiments, Angèle a choisi d'exposer aussi de nombreux de sujets qui noircissent notre société actuelle. Elle parle notamment du sexisme, de la place des femmes dans le milieu du rap, du problème des réseaux sociaux qui ont tendance à séparer les gens au lieu de les réunir. Balance ton quoi en est l'exemple parfait. Dans ce titre explicitement féministe, la chanteuse fait référence au hashtag #BalanceTonPorc, dont le but est de dénoncer le sexisme ambiant et le harcèlement sexuel. "Les gens me disent à demi-mot : pour une fille belle t'es pas si bête, pour une fille drôle t'es pas si laide" : la jeune chanteuse évoque aussi le sexisme ordinaire dont elle est très souvent victime. Elle explique dans une interview pour PureBreak qu'on la caractérise uniquement par son physique et son "joli minois" et non pas pour son talent : "l'une des premières phrases qu'on lit dans un article ou un portrait, c'est 'joli minois' ou 'gueule d'ange', comme si c'était très important de relever ça chez quelqu'un avant de s'intéresser à tout le reste et puis le principe de la beauté est quelque chose de tabou (...) Je trouve ça absurde de remettre constamment au premier plan l'aspect physique d'une artiste". 

 

Cependant, Angèle est une artiste décalée qui a fort caractère. Elle n'a que 22 ans et ne compte pas en rester là. Deux dates sont prévues à l'Olympia le 12 et 13 mars 2019, le 13 étant déjà complet. Cette aventure ne fait donc que commencer pour la chanteuse, qui n'en est qu'à ses débuts.

 

 

 

Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed Instagram Feed
Plus d'articles
Lpee se met en mode Peaky Blinders avec « Shelby »