Nous suivre

Actus

Bupropion et ses Saisons Pourpres : l’introspection comme échappatoire

Clementeee

Publié

le

bupropion Saisons Pourpres cover

Parmi les sorties de la semaine dernière, une proposition musicale se démarque par son subtil mélange entre prods invitant au voyage et paroles pleines de sincérité. A travers son nouvel EP Saisons Pourpres, bupropion nous offre une grande bouffée d’air marin en cette fin d’hiver. Après un projet deformation convainquant et un EP instrumental, le jeune artiste cannois nous a délivré un projet bien ficelé.

Une proposition musicale pleine de douceur

Dans le rythme effréné des sorties du vendredi, il est très facile d’être submergé par ces longues sessions d’écoute pour trouver le son qui occupera notre playlist. Loin de cette quête au single, nous sommes invités à lâcher prise et se laisser bercer par ces Saisons Pourpres. Conservant une ambiance assez homogène dans la totalité du projet, bupropion nous délivre un produit cohérent. L’interprétation assez froide de l’artiste laisse de la place aux prods pour s’exprimer et amplifie ce sentiment de quiétude. L’excellent travail des producteurs (Elavy, Isaiah 22, Luey, Mute, RRAREBEAR et Dianso) nous transporte au cœur d’un océan de paix et de solitude.

La paix par la contemplation

Nous voyageons au gré des pistes musicales, forcés à une contemplation sensorielle dans un monde marqué par la solitude. La cover du projet réalisée par @salu_cv accentue cette idée d’évasion et de solitude avec une ombre tournée vers l’extérieur. Au long du projet, nous trouvons nombre de mentions du Soleil, du ciel, de l’orage et d’autres éléments naturels. La forte utilisation de ces derniers renforce cette image d’un artiste puisant son inspiration dans son environnement.

De plus, bupropion utilise à de multiples reprises des comparaisons entre ses tourments et des événements météorologiques :

Même après l’orage, j’ai du mal à voir le soleil (…) – « Magenta »

La rosée a embrassé le sol, le rosé embrasait le coeur – « Magenta »

En imageant son propos ainsi, bupropion s’assure une portée universelle. En outre, les relations humaines décrites y sont souvent impersonnelles, renforçant cette identification. Le peu de détails renforce cette impression de solitude, comme si le Cannois n’était entouré que d’êtres de chair.

Équilibre troublé par un artiste torturé

Toutefois, le rappeur cannois va vite mettre de côté cette façade rêveuse et méditative en favorisant l’expression de ces chagrins. En effet, le sentiment de solitude ainsi que ses tourments sentimentaux commencent à lui peser. Le rappeur n’est que l’ombre de lui-même, il est condamné à errer seul et à voir les êtres qui lui sont chers partir.

Ces départs peuvent se matérialiser par des ruptures amoureuses comme dans Belleville (Interlude) ou autrement par la mort mentionnée à plusieurs reprises comme dans « Mal de mer » ou « Dans la tombe ». Ainsi, le rappeur se livre à une grande séance d’introspection en synthétisant et en délivrant sa peine.

Tout au long du projet, on distingue un artiste tiraillé, tentant de s’adapter à un environnement en changement permanent. A l’image des saisons et du temps qui passe de manière inéluctable, le Cannois est peiné par son impuissance. L’artiste est alors seul capitaine d’une vulgaire planche de bois ballottée au milieu d’un océan déchaîné.

C’est la même si tu verses des larmes, remplis la mer avec – « Magenta »

Malgré la mise en images de ses nombreux chagrins, bupropion reste assez vague sur ses expériences et les descriptions restent superficielles. Cela démontre une véritable forme de pudeur qu’il exprime dans Magenta : « T’es la seule avec qui j’parle de moi, avec les autres c’est complexe ».

Au fil du projet, on y retrouve un rappeur tiraillé entre ses envies et ses doutes, vivant comme un proscrit. Cependant, il semblerait qu’il finisse par se complaire dans la solitude avec cette phase dans « La Fin ».

J’me fais rare comme si, je cherchais de l’or
J’veux pas voir du monde, ce soir personne sort. – « La Fin »

Le temps : remède ou coup fatal ?

Enfin, la question du temps est également centrale dans Saisons Pourpres puisque son passé étant source de tourments (« J’abrite un passé noir ») et le temps est sa «seule richesse». Alors que son passé semble avoir été une période traumatique, l’espoir n’est pas entièrement mort.

Il semblerait que l’on puisse observer une lueur d’espoir dans ses textes avec l’arrivée par « hasard » de la musique. Cette dernière arrive comme une porte de sortie et offre une perspective d’avenir radieuse pour le jeune rappeur.  Bupropion montre une véritable envie de réussir, par conviction et amour de la musique, mais également pour éviter un système ne lui convenant pas.

Dans « Ce que j’ai », on décèle un réel gain d’espoir avec la recherche d’un idéal de vie pour sortir de cette boucle pour devenir un « sage ». Il affirme même aspirer à la vie en rose et sera le fruit d’un travail de longue haleine sur soi.

Fusil sur la montre, j’veux canner le temps
C’fils de bâtard veut emmener ceux que j’aime – « Ce que j’ai »

Conclure.

Saisons Pourpres se présente donc comme un projet doux en apparence, mais bien plus mélancolique dans son fond. Nous vous invitons à écouter Saisons Pourpres ainsi que le reste de la discographie de bupropion et de rester attentif car la suite promet.

Dans le reste de l’actualité : Disiz rencontre Damso le temps d’un morceau atypique

"Dur de m’faire à l’idée qu’faudrait qu’j’te tourne le dos pour que nos deux cœurs soient alignés"

Continuer de lire
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Actus

Leto se dirige « Près de la Lune »

Avatar

Publié

le

leto-se-dirige-pres-de-la-lune

Omniprésent dans le Game depuis quelques années, Leto fait également preuve d’une incroyable productivité. EPs, mixtape, albums, refrains, couplets, morceaux inédits, freestyles, rien n’échappe au rappeur parisien.

Une nouvelle série de freestyles

La moitié du duo PSO Thug, aura envoyé deux volumes de son projet Trapstar, s’ajoutant à une série de titres inédits intitulés Double Bang et allant jusqu’à 10 morceaux.

Pouvant kicker la rue, comme faire des titres plus légers, Leto s’affirme de plus en plus comme un rappeur tout terrain. Taffant désormais avec son label Winterfell, l’ascension ne fait que commencer pour le francilien ! Alors qu’il a annoncé une nouvelle mixtape Trapstar 3, puis un nouvel album 17% en Septembre dernier, Leto envoie, en parallèle, une nouvelle série de freestyles !

Après un inédit, une collaboration avec Chanel, puis avec Kepler, ainsi qu’un remix du titre « 2Step » d’Ed Sheeran, revoilà Mozart Capitaine Jackson avec une nouvelle année riche en sons !

Leto continue d’être productif avec la sortie d’un single, Près de la lune. Toujours aussi mélodique, le rappeur du 17e arrondissement de Paris, raconte cette fois une partie de son histoire.  Cette fois, on n’est pas dans le banger mais dans la sincérité. D’ailleurs, la plupart des images sont d’archive ou montrent ce qu’est la vie de Leto aujourd’hui.

Les billets pour le Zénith de Paris de Leto en Novembre 2023 sont à retrouver ici.

Continuer de lire

Actus

Beeby délivre son projet « Gaia » !

Avatar

Publié

le

beeby-delivre-son-projet-gaia

Après avoir présenté de nombreux projets solos, et les avoir défendu de fort belle manière, avec des collaborations, des visuels toujours propres, le Saigneur Beeby est de retour !

Un long format inédit

L’ancien membre du groupe Eddy Hyde, s’est volontairement mis plus en retrait au niveau des sorties musicales, lui qui habituellement, envoie beaucoup de morceaux.

Adepte d’un rap bien à lui, énergique, mélangeant la réflexion, les punchlines imagées, métaphores, Beeby continue une carrière déjà bien riche de projets. Polyvalent, le rappeur d’Aubervilliers, met également l’accent sur les prods qu’il choisi minutieusement, ainsi que sur chaque clip qu’il sort.

Après avoir teasé et sorti un nouveau projet intitulé Hotline et composé de 10 titres, le rappeur francilien, a envoyé de nouveaux morceaux comme Ciel gris avec Malo, et revient une fois de plus gifler le rap à coups de punchlines, de collaborations, de flows dont il a le secret !

Ce nouveau projet comporte 13 titres inédits dont 5 featurings. Vous pourrez y retrouver Chris Da Vinci, Cinco, Prince Waly, mais aussi Tuerie et lafleyne !

Le projet Gaia de Beeby est disponible sur toutes les plateformes de streaming ici.

Continuer de lire

Actus

Tovaritch mettra le « Mode Avion » cet été

Antoine

Publié

le

Par

Tovaritch dévoile un morceau inédit Mode Avion pour bien entamer l’été.

Le rappeur franco-russe révélait son troisième projet Mikhailov en février dernier. Connu pour l’énergie débordante de son rap, Tovaritch propose aujourd’hui un morceau beaucoup plus club avec une rythmique reggaeton et quelques notes de guitare ensoleillées. A la production, on retrouve le beatmaker AKS, également sur la majorité des titres de la dernière mixtape du rappeur mais aussi derrière certains morceaux d’1PLIKE140 et Wejdene.

Même quand on s’aime, parfois on agit comme des étrangers

Réalisé par Paul Maillot, le clip accompagnant le single reste fidèle au texte, Tovaritch passant ses vacances dans une villa de campagne, lunettes de soleil et coupe de champagne à la main.

Mode Avion de Tovaritch est disponible sur toutes les plateformes de streaming.

Dans le reste de l’actualité : Jazzy Bazz illustre l’érosion de l’amour dans « Sablier »

Continuer de lire

Tendances