Nous suivre

Actus

Oboy sort son nouvel album, NO CRARI

Lucas Ivanez

Publié

le

Depuis 2018, Oboy nous délivre chaque année un projet. Après Southside, son premier album OMEGA, et l’ensoleillé Mafana, 2021 ne fera pas exception : L’artiste du 94 sort son deuxième album, NO CRARI.

Tout d’abord, on peut souligner la réussite de la cover du projet. Les couleurs de celles-ci représentent parfaitement l’album, et le travail autour de la photo est tel qu’on pourrait croire que c’est une peinture. S/o à Coralie Waterlot et l’agence glgth pour les travaux.

La montée en puissance du rappeur

« Rappelle toi, téma l’ascension »

Il est clair qu’aujourd’hui, Oboy est une grosse tête du paysage musical français. Ces débuts pouvaient pourtant laisser place au doute sur le fait que ça puisse arriver. Les premiers titres publiés par l’artiste et sa mixtape « Olyside » , publiée en 2016 étaient dans un registre différent de ce qu’il propose aujourd’hui. L’influence américaine était très présente dans les morceaux de l’artiste, on pense notamment à ASAP Rocky ou encore The Weeknd. Depuis cette mixtape, on peut clairement noter une évolution projet après projet. Petit à petit, Oboy se détache de l’image de rappeur  « cloud », et de » mumble rap » qu’on lui avait donné en s’ouvrant à un style plus commercial, tout en gardant ce qui faisait déjà sa force : Sa nonchalance et une manière de rapper reconnaissable entre mille. Ses projets deviennent de plus en plus ensoleillés, le faisant passer un cap à chaque sortie. Avec Southside, il n’est plus juste un artiste underground. Omega et Mafana le propulsent sur le devant de la scène, il ne restait plus qu’à confirmer… Avec un deuxième album.

Un projet 360°

Il n’y’a pas à dire, L’originaire de Madagascar sait faire bonne première impression. En effet, le premier titre Louis V est un vrai banger. du découpage pendant les couplets et un refrain entraînant, tout ce qu’on attend d’un morceau d’Oboy.

Ce projet nous offre la palette complète de ce que l’artiste sait nous proposer. Pas de featurings. Il faut dire que l’artiste se mélange peu : Il n’a collaboré sur ses projets qu’à 2 reprises. Concernant les sonorités On peut y retrouver de la drill, de la trap ou des morceaux plus planants : Tout le monde peut y trouver son compte. Ceux qui n’ont pas encore fini leur été pourront toujours s’ambiancer sur TDB, No Crari ou Armada tandis que les fans de la première heure sauront apprécier les morceaux plus introspectifs et planants de la fin du projet comme Aqua86 et Bétoile. On appréciera la référence à Drake et son label, OVO, dans Cosmos.

« la nuit, entre la joie et la peine j’te raconte ma vie, ta p’tite sœur et ton p’tit reuf ils grandissent grave vite »

C’est dans les deux morceaux et plus précisément dans l’outro que le rappeur se livre le plus. On comprend qu’il parle d’un ami décédé, peut-être celui dont il faisait déjà référence sur le titre Boy, issu de son premier album Omega. Le morceau est touchant et met un point final à l’album sur une jolie note mélancolique, rendant hommage de la meilleure des manières à son frère de cœur.

On valide totalement l’album. Avec les projets précédents, on sentait que l’artiste « affinait » son produit : NO CRARI est le fruit de ce travail. Oboy a su trouver son style bien à lui, tout en conquérant un public toujours de plus en plus large. On vous invite à écouter tout l’album mais plus particulièrement Cosmos, le déjà-classique Cruel, Bétoile et surtout Louis V, le dernier titre clippé du projet, au visuel particulièrement soigné, réalisé par Zaven. A retrouver ici :

 

 

 

Continuer de lire
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actus

Jazzy Bazz délivre un freestyle avant la sortie de MEMORIA

Antoine

Publié

le

Par

Quelques jours avant la sortie de son prochain album MEMORIA, Jazzy Bazz délivre un freestyle de haute volée en guise d’amuse-bouche.

Rituel du rappeur du 19ème, la sortie d’un freestyle avant celle d’un projet ne déçoit jamais, à l’image de celui d’aujourd’hui. Le clip accompagnant le morceau, réalisé par Lomi, embarque l’artiste dans le Paris nocturne qu’il affectionne tant, et place même un plan furtif de son freestyle classique 64 Mesures de Spleen sorti en 2012.

2022, je veux être l’Homme de l’année, envoyer du son comme personne ne l’a fait

Intitulé en référence à l’année de naissance de son auteur, le freestyle alterne entre égo-trip et mélancolie, sur la production du morceau January 28th de l’américain J. Cole, issu de son album 2014 Forest Hills Drive. « J’suis au sommet d’mon art, en pleine maîtrise, des phases hyper précises, les effets proposés sont rares » . Un freestyle sur une instrumentale intemporelle, et un Jazzy Bazz vraisemblablement au sommet de son art.

Jazzy Bazz sera également en tournée dans toute la France pour le MEMORIA Tour.

L’album MEMORIA de Jazzy Bazz est disponible en précommande en cliquant ici.

Dans le reste de l’actualité : TUNNEL, l’exposition du photographe Fifou du 21 au 23 janvier

Continuer de lire

Actus

TUNNEL, l’exposition du photographe Fifou du 21 au 23 janvier

Antoine

Publié

le

Par

Le photographe Fifou présente cette semaine son exposition parisienne TUNNEL, aux côtés de Ciesay, co-fondateur de la marque PLACES+FACES.

Que vous soyez néophytes ou auditeurs avisés, vous avez très certainement pu observer l’une des photographies de Fifou sans forcément savoir qu’il en était l’auteur. SCH, Luidji, Dinos, Kaaris, Jul, PNL… Lister tous les artistes pour lesquels le photographe a travaillé serait bien trop long pour un article se voulant synthétique. Derrière la plupart des pochettes d’albums rap les plus vendus de ces dernières années, Fifou collabore aujourd’hui avec Ciesay, photographe britannique et co-fondateur de la marque Places+Faces, à l’occasion d’une exposition qui se tiendra à Paris du 21 au 23 janvier prochain.

Intitulé TUNNEL, l’évènement éphémère se déroulera au bar artistique Maddalena, et vous pourrez y retrouver une partie de son travail exposé, ainsi que celui du photographe Ciesay, qui a notamment shooté pour Drake, Kanye West, Travis Scott ou encore A$AP Rocky. Rien que ça… L’occasion donc de rendre hommage à la culture hip-hop, et de faire le pont entre les inspirations respectives des deux photographes.

Retrouvez l’exposition TUNNEL de Fifou le 21, 22 et 23 janvier de 10h à 19h, au 7 rue Portefoin – 75003 Paris.

Dans le reste de l’actualité : Ashh est de retour avec OPIUM

Continuer de lire

Actus

Nessbeal et ZKR : Le retour du roi avec « Le Dem »

Lucas Ivanez

Publié

le

« N.E.2.S is back khey, sortez les brancards »

Plus de 10 ans. Ça faisait plus de 10 ans que Nessbeal n’avait pas publié de titre. On peut donc le dire : Le roi sans couronne est de retour.

Jeudi 13 janvier. Je me balade sur YouTube, à la recherche de nouvelles pépites à écouter quand je vois une vidéo plus que surprenante : Nessbeal feat ZKR – Le dem. 

En effet, Ne2s a su se faire discret ces dernières années : Très peu présent sur les réseaux sociaux, il était difficile de suivre son actualité. Musicalement, c’était la même chose. Pas de projet publié depuis Sélection Naturelle en 2011 et après être apparu en featuring sur différents projets jusqu’en 2015, il disparait totalement des radars du rap français avant de revenir sur le morceau d’un certain rappeur marseillais : Jul. Rien que ça.

Signé chez Morning glory music, il sort donc de l’ombre et dévoile un Banger en featuring avec un autre technicien du même label, ZKR.

Du sang, des larmes, sur Dicidens j’faisais mes premiers larcins

Cette punchline du rappeur des briques rouges montre tout particulièrement l’impact que Nessbeal a eu pour les jeunes de cette génération. Bien qu’étant considéré (à juste titre) comme un « roi sans couronne » de par le fait qu’il n’ait jamais eu de réel succès commercial, Ne2s a bel et bien rencontré un succès d’estime chez tous les auditeurs du rap français de la fin des années 90 à 2011. Il était écouté dans toutes les banlieues. ZKR fais partie de cette génération qui a grandi avec Nessbeal, et donc avec Dicidens, le groupe qu’il formait avec Zesau. Du sang et des larmes faisant aussi référence à l’un des plus gros morceaux de ce groupe, en featuring avec Booba.

Le rappeur originaire du 92 découpe, plaçant des punchlines frappantes tout en gardant une voix posée, comme à son habitude. La connexion avec ZKR est plus que validée et le clip réalisé par Thibault Cadentem vaut le coup d’oeil. DJ Bellek, créateur du label Morning Glory Music a même annoncé l’année dernière qu’Ne2s dévoilerait un album dans l’année. Bien que ce ne soit pas arrivé en 2021, la sortie de ce single est sans doute annonciateur de ce projet, qui se profile déjà comme l’un des plus attendus de l’année. On vous invite donc à streamer « Le dem » et à donner à Nessbeal cette couronne qu’il mérite depuis tant d’années.

Dans le reste de l’actualité : Cinco prend du « Level » dans son nouveau clip

Continuer de lire

Tendances