Nous suivre

Actus

Une mise lourde pour Jok’Air

Avatar

Publié

le

C’est après une année 2017 très chargée que Jok’Air revient en 2018 avec son premier album studio : Jok’Rambo. Réputé pour sa diversité artistique, ses mélodies perçantes dans le chant et ses refrains entraînants, on pouvait s’attendre à du solide de l’ex-membre de la MZ.

En tant qu’artiste qui cherche à ouvrir les horizons du rap game, il pourrait même chercher à inspirer d’autres rappeurs, imposer une influence avec cette sortie majeure.

Une attente réussie

Nous pouvons effectivement parler d’une promo réussie pour le chanteur parisien. En addition à la réussite des quatre singles sortis avant l’album, depuis que Jok’Air a annoncé le projet, l’information s’est vite répandue. Elle et a fait non seulement beaucoup d’heureux parmi ses fans, mais aussi de nombreux curieux parmi ceux qui étaient moins familiers avec sa musique. Évidemment après quatre clips esthétiquement soignés qui ont accueilli d’excellents retours et une activité régulière sur les réseaux sociaux, un premier album studio ne peut qu’être fortement attendu. Rien n’a été laissé au hasard pour le rappeur du 13e arrondissement.

Un pari à assumer

Néanmoins, malgré le fait que les premiers singles soient totalement différents les uns des autres, nous savons que Jok’Air a sa propre palette artistique (qui s’avère variée sur l’ensemble de sa carrière). Il ne fallait pas s’attendre à ce que chaque chanson de l’album nous apporte une ambiance complètement différente de celle englobant la chanson précédente. Je m’explique.

Les singles sont choisis par les artistes, directeurs artistiques, ou bien directement le label dans certains cas. On retrouve plusieurs critères divergents : souvent ce sont les chansons qui ont le plus de potentiel commercial, parfois celles qui transmettraient le mieux le message de l’album, d’autre fois un choix personnel de l’artiste. Lorsqu’un musicien s’apprête à sortir plusieurs singles de promotion pour son album, le but est d’exposer le mieux possible le contenu de cet album, en indiquant un maximum la direction musicale.

Quand un artiste, aussi polyvalent qu’il puisse être, sort quatre chansons avec chacune son ambiance différente en tant que singles, le public a du mal à capter clairement où il veut en venir et s’attendra donc à ce que l’album en tant que pièce musicale comporte beaucoup d’univers différents. Dans ce cas, opter pour de telles chansons de promotions était un risque qui n’a pas forcément abouti.

Mélodiquement extraordinaire

Même si la variété des ambiances n’est pas le point fort de Jok’Rambo, nous pouvons toujours assurer que dans ce qu’il sait faire, personne n’est meilleur que Jok’Air en France. De la première à la dernière chanson nous retrouvons sans la moindre exception des mélodies quasiment inouïes dans le panorama francophone. La richesse musicale de beaucoup d’instrumentales a permis au chanteur de la Mafia Zeutrei de s’aventurer vers des dimensions uniquement délimitées par son inspiration débordante. En ce qui concerne le chant nous avons ici l’aboutissement de plusieurs années d’innovation dans le chant, qui est venu se concrétiser sur le premier album. La longueur de la tracklist dilue les performances en rendant son travail plus impressionnant de façon artistique – car il est efficace sur chaque piste – mais en le rendant d’un autre côté plus redondant, l’auditeur est moins susceptible de l’écouter en boucle dans son entièreté. Au-delà de Jok’Air, les feats ont été bien choisis et apportent pour la plupart un vrai aspect mélodique complémentaire à celui de l’auteur de l’album, aucun invité n’est là par hasard.

Le bilan est que malgré les performances surprenantes de Jok’Air en tant que chanteur, les fans pourraient rester sur leur faim avec cet album, ne serait-ce qu’après la première écoute.
Pensez-vous que Jok’Air peut faire mieux avec son prochain album? Dans tous les cas nous pouvons nous attendre à une réponse incessamment sous peu étant donnée l’exorbitante productivité artistique du rappeur parisien.

N’oubliez pas de soutenir l’artiste : http://jokair.lnk.to/jokrambo

Continuer de lire
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actus

B.B. Jacques dévoile NEW BLUES, OLD WINE

Lucas

Publié

le

Par

Arrivant au terme d’une année marquant un tournant dans la carrière de B.B. Jacques, celui-ci parvient à la clôturer de la plus belle des façons en dévoilant un nouvel album de 17 titres intitulé « NEW BLUES, OLD WINE ».

(suite…)

Continuer de lire

Actus

SDM passe chez Colors avec « Hier encore » !

Avatar

Publié

le

sdm-passe-chez-colors-avec-hier-encore

Quelques jours avant la sortie de Liens du 100, SDM est passé chez Colors afin de jouer un inédit : Hier encore.

Le retour du primo-platine

SDM, la nouvelle étoile du rap français, s’est imposé par son flow à la fois sombre et puissant, ainsi que par sa forte musicalité qu’il puise notamment dans ses origines congolaises.

Signé sur le label 92i de Booba, l’artiste des Hauts-de-Seine, aura su convaincre un public de plus en plus nombreux, avec de nombreux singles et des collaborations avec le DUC, Koba LaD et PLK notamment.

« On en avait marre, il f’sait trop l’ancien, maintenant, j’encaisse pénard
Alors qu’hier encore, j’étais en chien
Hier encore, j’avais même pas l’câble et même pas toutes les chaînes 
Hier encore, mes ancêtres étaient attachés à des chaises, c’est sale »

Par la suite, c’est son premier album Ocho que le rappeur de Clamart nous a livré, avec 16 titres et des collaborations ambitieuses avec Booba, Fally Ipupa, Bramsito et PLK.

Une fan base solide et fidèle auront porté le projet jusqu’au disque d’Or. Après une défense solide et efficace avec des visuels, revoilà le rappeur du 92 avec un gros freestyle. SDM confirme aujourd’hui les espoirs que Kopp place en lui avec une date parisienne complète à La Cigale et une tournée internationale.

Ici, c’est un retour triomphant que s’offre SDM. Après le succès commercial de son premier album, le rappeur de 92i présente des ambitions au moins élevées pour ce second opus.

Les places pour l’Olympia, prévu le samedi 8 avril 2023, de SDM sont à retrouver juste ici.

Dans le reste de l’actualité : Le soleil se lèvera à l’Ouest pour 1PLIKÉ140, Kerchak, Zamdane et les autres

Continuer de lire

Actus

Norsacce tease son album avec « Baws » !

Avatar

Publié

le

norsacce-tease-son-album-avec-baws

À quinze jours de la sortie de Propaganda, Norsacce dévoile le clip de Baws pour entretenir la hype.

La drill lyonnaise aux 1 000 visages

En plus d’une collaboration avec El KmerNorsacce Berlusconi a aussi balancé un clip et un morceau solo le vendredi 25 novembre dernier.

Le membre du 667 nous offre un morceau qui s’inscrit totalement dans son identité musicale, une drill véhémente, froide, et qui ne mâche pas ses mots.

Pour ce qui est du visuel, Norsacce s’appuie aussi sur l’ADN de son crew, une esthétique qui tourne autour des cagoules, des bijoux et des grosses voitures allemandes.

« J’me casse d’ici, j’connais même pas l’hymne national
Sur ma lignе, comme sur la nationale
En indé boy, quand on ouvre nos labеls, c’est nous le patronat »

Il est bon de rappeler que l’artiste a dévoilé sur ses réseaux la tracklist, composé de 20 titres, dont 8 featurings. On pourra notamment y retrouver Backroad Gee, Alpha Wann, Zamdane, Sofiane, Guy2bezbar, Jey Brownie et le 667.

Réalisé par David Delaplace, la cover de Propaganda a également été dévoilée.

L’album Propaganda de Norsacce, prévu le 16 décembre, est déjà disponible en pré-commande ici.

Dans le reste de l’actualité : Le soleil se lèvera à l’Ouest pour 1PLIKÉ140, Kerchak, Zamdane et les autres

Continuer de lire

Tendances