Review de Cyborg de Nekfeu

Cyborg, le nouvel album de Nekfeu

Nekfeu a donc créé la surprise en dévoilant son album « Cyborg » en plein concert à Bercy et en live sur Facebook. Aucune fuite, aucune info n’avait été donné, on peut dire que Nekfeu a clairement réussi son coup.

Après le gros succès et la qualité de « Feu » le première album de Nek, il se devait de placer la barre très haute, et c’est clairement ce qu’il a fait avec Cyborg. Aucun son est a jeté, la technique est maîtrisé, les gros feats sont au rendez-vous, les textes sont toujours aussi bien écrits…

Analyse titre par titre :

L’album commence fort avec Humanoïde, un son calme, un instru simple mais un texte tellement fort. Le titre le décrit bien, un Humanoïde représente quelque chose qui se rapproche d’un humain sans réellement l’être, et Nekfeu va tout le long du son nous questionner sur des propos profonds. On peut facilement se reconnaître dans ses phases. On y retrouve aussi des critiques de société, politiques mais aussi de sa propre personne et  des autres.

Quelques phrases d’Humanoïde à retenir :

« Est-ce que tu t’es d’jà fait rabaisser par celle que t’aimais secrètement ?
Gentille en privé mais, d’vant les gens, cruelle et légère »

« Non, j’ai pas fait l’ENA ni Sciences Po’, j’ai pas fait HEC:
J’ai pas b’soin d’ça pour m’exprimer quand j’vois des pauvres sur la chaussée »

« Entrer dans ce monde plat nous dessert »

L’album se poursuit avec le morceau Mauvaise Graine, toujours une critique, mais surtout concernant les valeurs personnelles mais cette fois avec une instru et un flow bien plus percutants que le son précédent.

Quelques phrases de Mauvaise Graine :

« On a tous, dans le cœur, le rayonnement des supernovas »

« J’ai côtoyé des gens qui parlaient d’amitié,
mais qui n’avaient pas du tout les mêmes valeurs que moi »

« Maman m’a dit : « Ne trahis pas ton éducation,
être là pour la famille dans la vie, c’est une obligation »

Pour le troisième son, on a un son totalement différent avec Squa, ou il va plus parlé de Rap en général, pas de critique (ou presque) cette fois-ci, sauf peut être pour les autres rappeurs avec de l’égotrip. On remarque aussi énormément de références.

Quelques phrases de Squa :

« J’me défoule contre tes textes …
*Clap clap* : c’est le bruit de mon public qui m’applaudit »

« Gravé sur les murs les noms des mecs du squa,
qui sont tombés dans la ‘ue-r’ comme Yams »

« J’suis à Sète avec Catherine, on refait cette scène
Ouais, ouais, je tourne avec Catherine du Nine »

Pour le son suivant, on a encore un son vraiment lourd avec Réalité Augmentée, qui colle bien avec le thème de l’album, avec une forte utilisation du champ lexical de l’informatique, dans le quel il va critiqué notamment les gens qui s’inventent une vie sur les réseaux sociaux.

Quelques phrases de Réalité Augmentée :

« Issu d’une jeunesse qui m’choque, attiré par le crime, genre,
si j’me flingue en live, combien de screenshots ? »

« DJ, photographe, journaliste, modèle,à croire ta bio, tu t’réserves un parfait avenir. Graphiste, mannequin, artiste, bloggueuse, actrice: Menteuse, t’as jamais taffé d’ta vie »

« Chirurgie virtuelle, aucune photo sans modification.
Montre-nous tes jambes, t’auras plus de 100 notifications »

Avec Avant tu riais Nekfeu nous propose une vraie poésie dans la quelle il va nous dépeindre le dur portrait d’une fille en dépression avant de critiquer notre société en général et notamment en soutenant les gens vivant des moments difficiles. Une vraie critique de la nature une humaine et un rappel de l’incroyable valeurs qu’est la solidarité. Le passage de Clara Luciani apporte un vrai plus au morceau.

Quelques phrase de Avant tu riais :

« J’aimerais presque qu’elle m’enterre avant que le temps la prenne,
avant qu’elle devienne un vrai squelette,
et qu’on la perde au sens large, un vrai squelette »

« Dans ta tête ça tourne pas rond,
tes pensées sont des ellipses »

« L’éducation t’as fais désapprendre des choses essentielles que tu savais déjà »

Si vous ne connaissiez pas Népal, Esquimaux est vraiment idéal pour se rendre compte à quel point il est lourd. C’est le morceau avec le flow le plus « violent » de l’album, plutôt dans l’égotrip.

Quelques phrases de Esquimaux :

Népal :

« Takeshi Kitano quand j’souris »

« Yeuz plissés dans l’blizzard comme des esquimaux,
hameçon, canne-à-pêche, igo, esquimaux »

Nekfeu : 

Ton putain de rap est falsh, boy,
j’parle pas d’toi, pourquoi tu t’fâches, boy ?

(Une pic à Guizmo?)

On retrouve le morceau O.D, la suite directe à Egérie (qui est également la 7 ème piste de Feu.). Le son en lui même, même si il parle de cette même Egérie, est dans un style bien différent mais tout aussi lourd. On peut d’ailleurs se demander si O.D ne seraient pas les initiales de la fameuse dame dont il est question.

Quelques phrase de O.D :

« Tu m’as boudé pendant des mois quand j’ai sorti « Égérie »,
m’accusant de révéler au grand jour notre intimité »

« Je vois bien que tu me mens, même quand t’es là tu me manques »

« Quand t’es pas là j’suis un junkie, j’attend qu’les aiguilles tournent,
ton absence est la pire des présences, un avenir déplaisant »

« T’as les yeux revolver, le sourire désarmant »

Le son le plus « fou », au niveau du flow, de l’album avec Vinyle et le bon retour de Flingue & Feu, qui ne pouvait qu’annoncer que du lourd. A nouveau une critique, et notamment politique.

Quelques phrases de Vinyle :

Nekfeu :

« Si nos pays sont riches, c’est grâce à tout c’qu’on a pillé,
toujours les mêmes qui profitent, mais t’emporteras pas ton or »

« Putain mon frère t’as pris un an mais quand j’te vois t’as pris dix ans,
car ton visage imprimé, la prison une peine abrutissante »

« Courir après mes rêves tellement fort que parfois je m’essoufflais »

Alpha Wann :

« J’essaie d’oublier mais oublier c’est plus dur qu’apprendre »

« J’me branle dès l’matin pour ne penser qu’au seille-o toute la journée »

Peut-on envisager un album de Nekfeu sans un son avec Sneazzy? Le son Saturne vient confirmer le niveau actuel de Sneazzy. Grosse critique politique, Nekfeu ne mâche vraiment pas ses mots dans ce son pour montrer sa haine envers les politiques actuels. S.Pri Noir lui aussi nous confirme son niveau, et le combiné de ces trois là nous donne ce bijou.

Quelques phrases de Saturne :

« Sneazzy :

« Pas dans le clan de Pablo Escobar, pas dans le clan de Peña »

« Je suis jamais armé, le bon Dieu veille sur moi, c’est le sentinelle »

« La capitale n’adopte personne, t’es parisien que quand t’y né »

Nekfeu :

« Dans la mère à Manuel Valls, dans la mère à Donald Trump,
j’ai des valeurs, je suis pas prêt à tout pour que les dollars pleuvent »

« Rare comme de pouvoir terminer ce film quand t’as invité une fille pour une soirée Netflix »

« Dans la foule, je me suis jeté comme si j’étais recyclable »

S.Pri Noir :

« On ne juge pas le cyborg à son ossature »

« Je veux faire le tour de ma planète comme les anneaux de Saturne »

On retrouve ensuite Galatée qui n’est pas sans rappelé Suga, deux sons dans les quels il nous raconte une histoire d’amour. Un de mes sons favoris de l’album.

Quelques phrase de Galatée :

« J’obtiendrai ton sourire le seul témoin d’ma victoire,
je tiendrai tes oreilles pour les empêcher d’se sauver,
j’te dirai, « y’a d’la meuf dans cette soirée » mais moi j’ai vu qu’toi »

« Ton corps dans ma rétine c’est sensoriel »

« Tu me diras non quand j’te demanderai si tu m’aimes,
et c’est un « non » bien plus précieux qu’un « oui » « 

L’album se poursuit avec Le regard des gens, on retrouve Némir pour un refrain à la Princesse mais également une partie du S-Croums avec 2zer, Mekra et Doums. On parle ici du manque d’interêt que devrait susciter l’avis des autres.

Quelques phrases de Le regard des gens :

« 2zer :

« Dois-je te faire confiance ? Oui, mais pas aveuglément
Dois-je te donner mon amour ? Oui, mais pas passionnément »

Mekra :

« Rien ne m’arrête comme Riyad Mahrez, hé,
ou un raz de marée, le Real Madrid,
une vraie équipe comme ma réelle patri »

Doums :

« Sans mon passé j’serait pas qui je suis,
pour avancer faut pas qu’ils me suivent,
pas de défaites juste de l’expérience »

Nekfeu :

« Tu dit que tu fais ça pour ta mère, menteur,
elle préfère être pauvre qu’avoir de l’argent sale »

Un son bien particulier vient ensuite, Programmé, dans lequel il va personnifié les personnes qui sont soumises au système par une machine programmé à répété les mêmes actions. Il va d’ailleurs y prononcer pas moins de 45 fois la phase : « Tout est une question de volonté ».

Quelques phrase de Programmé :

« Tu deviens violent quand t’es violenté,
assassiné quand t’es menotté »

« Obliger de vivre dans cette société,
mais je ne veux pas de leçons venant d’elle »

« Je te dis déjà tout dans mes textes,
je ne devrai plus même faire d’interviews »

Je ne sais pas comment je peux vous exprimer la joie que j’ai ressenti quand j’ai vue un feat avec Jazzy Bazz, et Besoins de nous ne m’a clairement pas déçu. On retrouve également Framal sur le son qui était le seul membre du S-Croums qu’il manquait. Le son est vraiment lourd, les passages de ces trois là se valent et aucun ne paraît au dessus des autres.

Quelques phrases de Besoins de sens :

« Framal :

« On s’demande ce qu’on doit rendre à Dieu,
alors on le rend à la vie, on a le moral à vide« 

Jazzy Bazz :

« Tous mes anges sont partis quand mes démons se révoltèrent,
j’suis une balle perdue pas le revolver je tire que sur la verdure »

Nekfeu : 

« Ils appellent au boycott,
quand j’sors ma plume, pour dépeindre une idée »

Comme dans Feu avec Être Humain, Nekfeu conclut son album avec un son bien plus personnel. En effet, dans Nekketsu il va beaucoup parler de sa famille par exemple. Sûrement inspiré par ses voyages au Japon, le refrain en japonais de Crystal Key est un bon complément pour ressentir l’émotion de ce morceau.

Quelques phrases de Nekketsu :

« Héros de ma vie, maintenant auteur,
si je m’en sors c’est parce que j’ai du flair:
Dis pas que l’argent n’a pas d’odeur »

« Ma mère m’a élevé à la dure, une éducation stricte.
Elle m’a dit: « Les enfants gâtés sont des petits garçons tristes »  »

« Maintenant je vis mes rêves comme si j’avais invoqué Shenron »

En résumé :

Au delà d’avoir créé la surprise en sortant cet album de nul part, sans créé une attente, Nekfeu nous a sortie ici une vraie pépite.

Les ventes parlent d’elles même, sans la moindre promo, l’album est numéro 1 des ventes partout, devant Jul qui a sortit un album le même jour.

Les feats sont loin d’être décevant, l’écriture est plus que maîtriser, tout en rentrant dans la même ligné de Feu avec énormément de références et les mêmes sujets qui reviennent.

Si je devrais le noter je mettrais carrément 10/10 mais mon avis n’est que subjectif surtout en sachant que je suis un grand fan de Nekfeu !

Cyborg dispo partout :

Spotify iTunesFnacDeezer

 

 

The following two tabs change content below.

Shelby

Créateur du site raplume.eu. Je gère également les comptes "NekfeuCitations" et "Cf_Punchline".

Derniers articles parShelby (voir tous)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *