Nous suivre

Actus

Ashh est de retour avec OPIUM

Lucas

Publié

le

Après un changement de nom et un single des plus sombres, Ashh est de retour avec son deuxième album intitulé « OPIUM », sorti ce 14 janvier 2022. Un projet solide de douze titres, qui témoigne d’une vraie évolution de sa direction artistique…

Une prise de risque réussie

Anciennement nommé Ash Kidd, le rappeur strasbourgeois a décidé prendre un virage dans sa carrière : un troisième changement de nom pour « Ashh« , un single « PLUS JAMAIS » aux allures très sombres, une cover dans le même esprit, et un projet dans cette même ambiance. Aussi, le premier extrait est dévoilé avec un clip tourné la nuit, dans lequel Ashh semble faire évoluer son personnage avec une gestuelle des plus inattendues.

Après son premier album « L’AMOUR ET LA VIOLENCE », sorti il y a quasiment un an, Ashh a décidé de nous proposer un nouvel album et de nous emmener dans une nouvelle direction. En effet, si on avait pour habitude d’entendre Ashh sur des titres plus lumineux, le rappeur strasbourgeois a envoyé un projet dans lequel l’obscurité a pris de l’espace. Ainsi, on découvre un projet majoritairement sombre, avec des performances très réussies et de gros bangers. Au-delà des nuages, on peut aussi y apercevoir quelques éclaircies avec des titres comme ANA ou encore JANE.

Des choix judicieux

Pour proposer un projet avec une direction aussi prononcée, Ashh a envoyé un album de douze titres. Un choix qui s’avère judicieux, un projet relativement court permet de ne pas se laisser submerger dans cette ambiance assez obscure. Sur OPIUM, Ashh a décidé d’inviter trois artistes cette fois-ci, qui collent à l’esprit du projet : RONL, thaHomey et à nouveau Elia, déjà présente sur « L’AMOUR ET LA VIOLENCE » pour des ambiances.

J’ai pas dormi depuis hier, j’ai pas vu la lumière
Et j’vois des couleurs, elles déchirent mes lueurs
Peine, amour et douleur, j’suis parti avant l’heure
J’ai vu dans tes yeux noirs, c’que j’vois dans le miroir

Ashh – VISAGES (ft. Elia)

Pour l’accompagner dans ce nouvel album, Ashh a fait appel à de nouveaux compositeurs : Sobek, Bij, Palmae, DSK, Young K ou encore Kuro… Aussi, le travail sur la composition ne marque pas une trop grande rupture avec le précédent projet, permettant une transition cohérente sur l’évolution de la musique de Ashh. En effet, on le connaissait déjà sous sa forme plus sombre, il a simplement décidé la faire ressortir sur cet album, avec encore plus d’egotrip. On peut écouter des titres très réussis comme RODEO et VENISE ou encore des morceaux avec de belles envolées comme sur AVERSE ou VISAGES.

Ecoutez OPIUM, le deuxième album de Ashh, disponible sur toutes les plateformes de streaming en cliquant ici.

Dans le reste de l’actualité : Sheldon dévoile le clip de son morceau « Valise »

Continuer de lire
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actus

Jazzy Bazz revient avec Memoria

Noa

Publié

le

Par

L’année démarre sous le meilleur des auspices pour le rap français, puisque Jazzy Bazz nous dévoile en ce 21 Janvier son dernier album : Memoria.

 Composé de 17 tracks, ce projet riche en featurings conquiert déjà les fans et trouvera forcément de nouveaux adeptes grâce à ses différents titres, mais également de par la versatilité de ses nombreux invités. En effet, on peut y retrouver des collaborations venant directement de l’Entourage proche du rappeur, tel que Alpha Wann ou Nekfeu, mais également EDGE ou plus récemment Rodbloc ainsi que d’autres invités un peu plus surprenants mais tout aussi intéressants comme Laylow et Josman. 

3 ans, 4 mois et 14 jours, c’est le temps qu’il aura fallu à Jazzy Bazz pour se livrer à l’exercice d’un nouvel album solo, son précédent projet Nuit étant sorti le 7 septembre 2018. Cependant durant cette période, le rappeur originaire du nord est parisien ne s’était pas reposé sur ses acquis , se renouvelant constamment et nous proposant divers aperçus de ce que pouvait laisser entrevoir la suite, avec notamment les 3 minis EP Mémento ainsi que le projet Private Club, en collaboration avec EDGE & Esso Luxueux.

Comme à son habitude avant la sortie d’un album, Jazzy Bazz annonçait la couleur avec son freestyle sobrement nommé 1989, ou encore Panorama et son clip avec Alpha Wann, que l’on retrouve à la track n°3 de Memoria.

Se montrant plus égo trip que jamais mais également introspectif, l’ancien membre de l’Entourage débite ses flows avec polyvalence sur des prods riches et variées de 13 différents beatmakers. Parmi eux, sur l’équivalent de 7 tracks, on retrouve Johnny Ola dont l’emprunte se retrouve dans le projet.

Désormais disponible sur toutes les plateformes, Memoria est un album qui a su nous convaincre et qui, nous en sommes persuadés, vieillira certainement très bien avec le temps. 

Dans le reste de l’actualité : Qu’attendre du retour de PNL ?

Continuer de lire

Actus

Kikesa fait son retour pour « L’Anniversaire de Julie »

Avatar

Publié

le

Par

2 ans après son premier album Puzzle, Kikesa revient en solo avec un long couplet introspectif sur « L’Anniversaire de Julie ».

Originaire de Nancy, le rappeur s’était mis en retrait fin 2020 pour des soucis de santé. Ce dernier avait rempli l’Olympia en fin d’année 2019, salle qu’il retrouvera très vite avec une date programmée pour le 27 novembre prochain.

Accompagné de Rubi, son amie d’enfance, Kikesa raconte autant son attraction que son dégoût pour la solitude. Ce personnage fictif pourrait dessiner le fil rouge du prochain album du rappeur. Si Rubi l’accompagne déjà dans ses visuels, pourquoi ne pas imaginer une collaboration sur plusieurs sons ? De plus, Kikesa se sert de cette personnification pour rapper ce qui lui traverse l’esprit avec un ton acerbe :

« Bienvenue dans le milieu, où dire j’aime bien ton taf, c’est sucer des bites »

Le visuel gagne en efficacité en n’ayant pas surjouer les effets techniques, que ce soit sur le tournage ou au montage. L’idée de retranscrire l’émotion du rappeur fonctionne. S’il est constamment entouré, le monde qui l’entoure renfonce la sensation d’être seul, parfois incompris.

Bien que ce titre se veut introspectif, il ne devrait pas manquer de toucher la fanbase de l’artiste par son aspect universel. Avec ce premier titre, Kikesa pose les premières pierres de l’univers de son prochain projet qui devrait sortir pour le premier semestre 2022.

Le morceau L’ANNIVERSAIRE DE JULIE de Kikesa est disponible sur toutes les plateformes.

Dans le reste de l’actualité : TUNNEL, l’exposition du photographe Fifou du 21 au 23 janvier

Continuer de lire

Actus

Reprise de service pour Rémy dans sa Renaissance

Alexis

Publié

le

Par

Rémy - Renaissance

Teasé avec des singles marquants depuis quelques semaines, Rémy nous délivre Renaissance, son troisième album solo.

Ce nouvel opus concentre tout l’ADN du rappeur d’Aubervilliers dans 17 titres : une plume acérée, un flow incisif, et des beats qui alternent entre trap et boom-bap. Le résultat est un projet cohérent et pertinent qui s’égrène sur 58 minutes. On retrouve d’ailleurs Prof366or et Rémy sur la quasi-totalité des compositions, preuve d’une volonté d’homogénéiser le projet.

L’album commence directement avec Baltimore qui reflète bien l’esprit global de l’artiste. Avec un format qu’on récupère sur la majorité des morceaux, le rappeur mitraille généralement sur deux couplets entre des refrains calibrés qui mêlent chant et rap. Ici, la force de Rémy est de pouvoir varier radicalement les atmosphères sur ces formats similaires. 

Ainsi, on peut facilement s’ambiancer sur Miami et Sur la côte, quand Parano ou One Punch Man nous contaminent de leur énergie puissante et violente.  

Le projet est également réfléchi sur les featurings avec le choix de trois collaborations. C’est donc logiquement qu’on retrouve Mac Tyer sur un morceau, qui revêt d’ailleurs la casquette de producteur sur l’album, mais aussi Hatik et DA Uzi. Ce dernier a même le droit au clip effréné du morceau.

« Que des tragédies dans mes textes j’ai dit que la vérité comme un Kourtrajmé »

Question thèmes, Rémy revient régulièrement sur sa vie au quartier, son statut de rappeur, et ses démons intérieurs. Il est en proie à de nombreuses introspections, comme en témoignent ses 97 mesures mélancoliques en outro. 

Finalement, c’est un album en continuité de l’identité artistique de Rémy qui nous est offert. Si les risques sont peu présents, les particularités du rappeur sont néanmoins développées au maximum pour rendre cet opus unique. Un excellent projet pour les amateurs de kickages qui souhaitent (re)découvrir cet artiste.

Dans le reste de l’actualité : Qu’attendre du retour de PNL ?

Continuer de lire

Tendances