Nous suivre

Article

Pourquoi Damso est-il le Rappeur de 2017 ?

Avatar

Publié

le

Pourquoi Damso est-il (déjà) le rappeur de 2017 ?

Aaah Damso, Damso, Damso… Le Zaïrois, Belge d’adoption, discret mais remarqué, paradoxale dans son art comme dans son être, et qui; cerise sur le gâteau, ne semble même pas s’en rendre compte !

Bio :

Jeune rappeur de 24 ans, calme et posé en interview, mais qui laisse imaginer dans ses textes, une personne tourmentée, malmenée par la vie et ses aléas.

Sans que rien de cela ne vienne affecter la façon dont il le raconte : Damso donne l’impression du mec secret et accessible a la fois ! Un personnage complexe, parfois contradictoire, qui gagne a être connu.

Auteur de 2 projets solo déjà: « Salle d’attente » en téléchargement gratuit en 2014, et l’album « Batterie Faible » en 2016, « Dems » de son surnom, s’est surtout fait connaitre par le grand publique sur « Pinocchio », en featuring avec Booba, et sa dédicace des plus charmantes a l’animale de compagnie de la chanteuse Shy’m !

Le Belge, signé récemment chez le 92i, cumule plusieurs casquettes: du rappeur a l’auteur-compositeur, il produit plusieurs des insrtus de ses premiers sons, et montre qu’il sait jongler entre les postes et s’auto-gérer en toute indépendance.
Des qualités qui lui vaudront d’être remarqué et invité par B2O dans la Mixtape OKLM, avant d’enchaîner dans la foulée 2 autres featurings, dont le tube « Batterie Faible » qui ne figure sur aucun de ses projets.

Alors que son album a été certifié disque d’OR en décembre dernier, le bruxellois prépare déjà la suite avec un projet qui devrait sortir courant 2017 : l’occasion pour nous de vous expliquer, pourquoi il sera l’un des hommes forts du RapJeu 2017 !

Alors, vous vous demandez surement, mais bon dieu ! Qu’est ce qu’il a de si spécial ce Damso ?!

Damso toujours "fucus" au studio...

Damso toujours « focus » au studio…

Qui est Damso ?

Eh bien petits polissons, sachez que Damso c’est comme ce gout amer qui fait suite au sucré excessif du thé du désert, tu t y attends absolument pas, mais tu kiffes ! Ou pour les moins imaginatifs (et les plus au nord ^^) d’entre vous, c’est la sensation d’air glacial qui vient te lacérer le visage les matins d’hivers, irritante et rafraîchissante a la fois !

Damso, c’est donc un vent de fraîcheur certain sur le RapGame francophone, un vent corrosif tout d’même; c’est des textes crus, sans filtres, parfois violents, qu’il arrive a dédramatiser par son interprétation, mêlant innocence d’enfant, et détachement de tirant, et qui te fait passer la pilule d’histoires parfois a la limite du sordide. Damso c’est aussi un charisme fou et un timbre de voix spécial, reconnaissable parmi tant d’autres, des gimmicks qui collent au personnage, et un flow flirtant avec l’insolence et la désinvolture.

Mais Damso c’est surtout des Punchlines qui te font manquer les 3 a 4 secondes de textes qui viennent après, parce que tu es encore entrain d’imager la scène qu’il décrit dans ta tête… Ses images sont percutantes, alors qu’elles paraissent tirées de faits et de situations anodines. On pourrait citer notamment :

« Tu passes à la télé mais t’es pas connu, en gros tu prends dans l’cul mais t’es pas pédé » – Exutoire

« Blonde platine, elle fait sa Khaleesi, Dragon dans la queue je l’encendre » – Autotune

Et surtout le son – Débrouillard -, qui est un véritable bijou de phases folles, tel que :

« J’te vois comme Jay-Z voit Beyoncé, une salope que je n’ai pas besoin de financé »

« J’n ai aucun remord, t’es Sarah Connor. Je suis Terminator dans ta te-chat »

« Je suis un pacifiste quiconque me défie repose en paix, le silence est d’or donc chut, quand je t’encule ne crie pas. »

Et le meilleur pour la fin :

«Fais pas l’amour à une femme comme un homme, la Bible dit qu’c’est une abomination, alors à chaque fois qu’je t’encule, j’demande pardon au ciel pour faute d’inattention. Amen ! » .

Autre petite aparté pour mettre en musique tout cela, avec la dernière dose, publiée en surprise et sans teasing sur ses réseaux :

 

Premier Album : « Batterie Faible »

Un premier projet ou l’artiste nous dévoile sa large palette de compétences ; on assiste a un perpétuel changement d’ambiances et d’humeurs, alternant entre la mélancolie, le regret et le remord, la haine et l’envie de revanche, la jouissance et la dépression… Un voyage ou les titres s’enchaînent et nous entraînent avec eux, des sons courts et peu nombreux (12), faisant écho a la simplicité et au pragmatisme du rappeur.

On y retrouve de savants mélanges entre des chefs d’œuvres d’émotion comme « Amnésie », et de gros Bangers a la « BruxellesVie ». Des sons planants et pop comme « Autotune », ainsi que des rafales de sale sur des prod léchées comme « Sombre » ou encore « Que de la vie ». Oui Damso sait manier la plume et tes sentiments, tout en t’ambiançant avec la dose qu’il faut de « Sale », au moment ou il le faut ! Ses textes sont aérés, dépourvus d’atours inutiles, un cocktail de légèreté et de simplicité avec lesquelles il livre des sons dures, contrastant avec la profondeur de leur sens.

La Confirmation ?

Ce perfectionniste, fervent de la qualité et du travail bien fait, fini dans ses moindres détails, qui n’hésite pas a s’aventurer dans ce qui se rapproche du rap expérimental, a réussi a trouver son propre style, et a dépasser la peur de l’inconnu, de la nouveauté, qui semble parfois enchaîner la scène rap mainstream en France.

Oui, il fait beaucoup de bien au hip hop français, tout comme ses acolytes de la scène Belge et Québécoise, il apporte une autre vision du Rap, une vision extérieur teintée d’influences venues d’autres horizons, parfois plus clinique a la Dr. Dre, plus flexible a la 50 Cent, ou encore plus mélodique a la mode de la variété française. Ce type d’artistes et de Rap qui apportent une plus-value extraordinaire au mouvement francophone, gagneraient pour le coup, a être plus connus !

 

Tout un programme donc, et beaucoup de promesses, qu’on espère poursuivre et redécouvrir en 2017, avec un projet aussi attendu que nourrit d’espoir de notre part !

Voilà donc, pour toutes ces raisons, Damso est déjà pour moi, l’homme de l’année 2017 !

 

"You're young, you have your whole life ahead of you, and your anal cavity is still taut yet malleable."

Continuer de lire
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Actus

Bolémvn & Koba la D sont « Sur Paname »

Avatar

Publié

le

bolemvn-&-koba-la-d-sont-sur-paname

Originaires d’Evry, les 2 rappeurs du 91 représentent la capitale sur le premier exrait de la compilation parisienne.

Premier extrait de Ici c’est Paris

Le retour en grâce des compilations n’est plus à prouver. Depuis quelques années, les compiles s’enchaînent, nous permettant de nous délecter de titres inédits, de collaborations originales ou attendues comme le Niro x Ninho par exemple.

Certains médias comme nos confrères de 1863, sont également de la partie, ou encore les labels comme Rec 118. Après de nombreux projets Marseillais, c’est la ville de Paris qui remet le couvert. Les projets Sevran, 93 Empire étant déjà du côté de la capitale.

« Chaque week-end, j’suis booké, gros bisous aux bookeurs
J’m’endors dans une drôle de booking, kichta balaise comme un bouquin »

Au programme 14 rappeurs allant de Mig à Koba LaD en passant par Bolemvn, Ckay, Vegedream mais aussi Leto, Timal, Guy2Bezbar, Hornet La Frappe, Omah Lay, Capo Plaza, Naza, Driks, ou encore Da Uzi seront dessus.

Le morceau Sur Paname de Bolémvn et Koba la D est à retrouver sur toutes les plateformes de streaming ici.

Continuer de lire

Actus

ZeGuerre revient en kickant avec « Bezef »

Avatar

Publié

le

zeguerre-revient-en-kickant-avec-bezef

Le 5 août dernier, ZeGuerre a envoyé un nouveau clip, Bezef, en direct des locaux de la radio Skyrock.

Un extrait avant l’album ?

Si la scène musicale Lyonnaise se fait de plus en plus présente avec Chilla, Anton Serra, Lucio Bukowski, Vrax, La Famax, Lyonzon, ou encore Pouya ALZ, c’est bel et bien ZeGuerre qui semble armé pour représenter l’étendard de la ville rhodanienne.

Découvert et mis en avant par Fianso, l’artiste désormais chez Affranchis, aura pris le temps de se faire un nom avec notamment une série de freestyles Corsé comprenant 6 titres.

« Fais une seule phase et j’oublie cash qui t’es et tombe par terre, tu verras cash qui t’aides
Ouais, j’mets l’shit sous l’appuie-tête, gros, regarde bien, y en a p’t-être un qui t’aime »

Continuant de fidéliser une fan base qui grandit jour après jour, ZeGuerre, a décidé de franchir un cap et de balancer le premier single d’un futur projet.

Le morceau Bezek de ZeGuerre est toujours disponible sur toutes les plateformes ici.

Continuer de lire

Actus

Zuukou Mayzie la joue collectif avec « True Romance »

Avatar

Publié

le

zuukou-mayzie-la-joue-collectif-avec-true-romance

Sorti le 22 juillet, Zuukou Mayzie continue de défendre son album en dévoilant un nouveau clip : True Romance.

Il rappe des images, on voit des mots

Nous emmenant dans des univers toujours très vastes, mais si précis à la fois, et construisant ses lyrics autour de multiples références souvent associées à l’univers des jeux-vidéos, des mangas, des films, Zuukou Mayzie est un rappeur à part entière dans le Game.

Cet album conceptuel livre sa note d’intention dès la lecture de la tracklist : Maman j’ai raté l’avion, Parasite, Le Tombeau des Lucioles, Training Day … il s’agit d’un énorme hommage au cinéma, étalé sur 25 pistes.

Véritable amoureux du grand écran, Zuukou s’est positionné en réalisateur, donnant la direction à suivre et choisissant les couleurs, tout en laissant les premiers rôles à ses invités.

« Si mon compte bancaire explose, bébé je ne dirais pas Ciao
Mon couplet dans 669 allait sauter, mais mes négros m’ont convaincu du truc alors j’ai dit ok« 

Après deux projets intitulés Primera Temporada, puis Segunda Temporada, le tout ponctué de featurings, et d’inédits, c’est avec Le film, que le rappeur poursuit une carrière déjà bien ficelée !

Le merchandising de Le film : le commencement de Zuukou Mayzie est toujours disponible ici.

Continuer de lire

Tendances