Découvrez le nouveau morceau clipé de VV : Kaki

Un duo de virtuoses

Le duo VV est composé de Pesos et Yass, deux rappeurs dont la sagesse se reflète dans leurs lyrics et dans l’image qu’ils renvoient.

“Qui va doucement va sûrement”, c’est la traduction littéraire en français de l’italien “Chi Va Piano Va Sano”, répétée deux fois au tout début du titre. C’est de cette phrase que sont issues les initiales VV et qui formeront le nom du duo de rappeurs Orléanais. Peut être que le groupe suivra les traces qui mènent au succès de Vegedream ou encore Dosseh, tous deux des artistes de la grande scène rap, et originaires d’Orléans. 

Leur virtuosité musicale se fait ressentir dans un premier temps sur le morceau Royal, grâce auquel leur succès se fait remarquer. Le clip de Colchonero sort par la suite à l’occasion de la signature de VV chez le label SPKTQLR vers la fin d’année 2020. Derniers signataires du label (Dosseh, Dinos, Marie Plassard…) ils comptent bien maintenir la barre haute comme ils l’ont fait jusqu’à présent.

La sortie du jour : Kaki

Seulement 20 jours après la sortie de leur dernier titre en date Manque d’oseille, VV ne chôment pas comme ils le disent dans le refrain “que du charbon, que du charbon”. En effet, la sortie du clip de Kaki aujourd’hui à 16 heures témoigne de leur volonté d'accélérer la cadence, et de proposer du contenu de plus en plus régulier.

Le visuel est réalisé par Hustler Game, et nous emmène en voiture avec Yass et Pesos de nuit dans les rues d’Orléans, plus particulièrement à la cathédrale. Le fil conducteur du clip est cette lumière verte, presque omniprésente sur tous les plans, qui rappelle le titre du morceau Kaki.

Musicalement, VV nous propose des sonorités fidèles à leur duo. Ils déversent un flow posé et travaillé sur une instru planante mais bien rythmée par des drums percutantes. La performance du duo s'adapte parfaitement à la prod de Ken&Ryu.

Au vu de ce qu’il propose, l’ascension de VV pourrait arriver plus vite que prévu, comme il nous le précise dans le refrain “j’suis parti avant le “partez” !