Lomepal dévoile un documentaire retraçant sa vie depuis 2017

C'est ce vendredi 21 février que Lomepal a choisi pour sortir sur sa chaîne YouTube un documentaire inédit intitulé "Regarde-moi". Tim Reinson à la réalisation, le long-métrage retrace la vie du rappeur, qui se veut désormais chanteur, depuis la sortie de son premier album studio FLIP (sorti en 2017) jusqu'au succès de Jeannine, dernier projet en date de l'artiste (accompagné de la réédition Amina fin 2019). Le long-métrage s'ouvre sur le FLIP Tour, série de concerts sauvages organisés devant plusieurs skate-shops dans différentes villes françaises, entre sessions skatepark et beuveries entouré d'amis (rappeurs pour certains) de longue date, Di-meh ou Caballero pour ne citer qu'eux. "Mélanger le rap avec le skate, c'est un truc que j'ai toujours voulu faire" , explique d'ailleurs Lomepal. Titrant son premier album en référence au skate et un morceau en hommage à Bryan Herman, cette première tournée s'imposait dès lors pour lui, ayant majoritairement vécu l'adolescence par le prisme du skate.

Le Tour-bus, c'est le premier palier de la réussite. Avant c'était de l'hôtel et du train, pour ne même pas parler des premières dates où c'était du co-voiturage... tu dors chez un pote... ou tu dors chez l'organisateur du concert  

Si le jeune rappeur avait pour habitude de dédier l'intégralité de ses quelques économies à la réalisation de ses visuels - 100€ pour la plupart -, un premier cap a été franchi lorsqu'une distribution le repère et lui accorde une avance de 5000€, avance qu'il réinvestira intégralement dans la réalisation du clip d'Enter the Void issu de son EP Seigneur sorti en 2014. S'ensuit plusieurs années de travail jusqu'à la sortie de FLIP et du succès qu'on lui connait, aujourd'hui certifié double disque de platine.

Le documentaire se focalise majoritairement sur la conception de son deuxième album Jeannine, des discussions enregistrées avec sa mère dans la cuisine familiale aux premiers yaourts mélodiques à l'origine de Regarde-moi en passant par le tournage de Yeux Disent en Afrique du Sud. Dépassant le cap des 100 000 ventes seulement un mois après sa sortie (et à l'heure actuelle celui des 300 000 exemplaires), le projet sonne comme une confirmation pour Lomepal, s'installant confortablement dans le paysage musical français.

Parallèlement à la musique, l'artiste a récemment lancé une page Instagram à but caritatif nommé Lundi Simple, l'objectif étant d'organiser des maraudes chaque début de semaine dans le plus de villes possibles.

Le documentaire est disponible gratuitement sur la page Youtube de Lomepal.