Nous suivre

Article

menace Santana, cauchemar sur la planète Drill Fr

AlphaKilo

Publié

le

Originaire de Lyon, menace Santana s’impose comme l’un des plus gros phénomènes rap de l’année 2021, dans laquelle la DrillFr est devenu un véritable mouvement.
Au milieu des Ashe22, 1plike140, Cinco, Ziak et bien d’autres qui ont fait de ce style leurs terrains de jeu, ce rappeur a su imposer sa formule et se démarquer.
Il a aussi profité du confinement pour sortir tout un lot de Freestyles Covid, disponibles individuellement sur les plateformes mais regroupés sur YouTube en 2 vidéos de + de 10 minutes chacune, cumulant plus de 2millions de vues.

Débarrassons nous des chiffres tout de suite afin d’entrer dans le « biff du sujet gros ».

menace Santana c’est près de:
10M de vues
500K de streams par jour
+300K auditeurs sur spotify
42K abonnés sur IG

Le tout en constante augmentation sur la dernière année, et ce malgré le fait qu’il n’ait toujours pas sorti de projet à ce jour. Il a notamment profité du succès de son morceau « Skiboy » sur TikTok, qui a été la source de pas moins  de 60k vidéos.

« Plane pas si ta gow elle fait la Pocahontas, elle lehess ça comme si c’était Häagen-Dazs (sexe)
Changement c’pas la même ‘tasse (switch)
Askip on est maxés, ca va boxer, c’pour ca que je roule un maxi
Viens me voir si tu dors pas, on a max plans
Opinеl 12, pas de gants
Demande a Maxwеll (swing swing) »

menace Santana, une esthétique détonante

Si aux premiers abords l’esthétique de menace Santana peut sembler basique pour un drilleur aguerri, le visage masqué, la paire de gants, le survêtement et bien sûr l’arme blanche qui vous vaudra des points bonus chez Rap Jeu, il ne faut pas se fier à la première impression.
En effet, on peut respecter les codes tout en apportant sa patte et à cet exercice le rappeur Lyonnais excelle, tout simplement.
Commençons par le masque, qui là où l’objectif « normal » est de camoufler celui qui le porte, le rendre anonyme en somme, celui de BuuBuu prend plus l’esthétique de l’horreur au cinéma, son masque le démarque et le rend singulier.
Couleur vive et forme cauchemardesque emprunté en partie au « Tueur du Vendredi 13« , Jason Vorhees, la « menace » n’en devient que plus réelle surtout quand il précise à tour de bras que « c’est la vraie vie c’est pas un film ».
De plus le choix de « l’ustensile » suit plus ou moins la même logique, là où sont privilégiés généralement les couteaux pliants (en France on affectionne une marque qui commence par O et finit par Pinel) car particulièrement discrets, notre sujet du jour fait un choix radicalement opposé.
Le couteau papillon est en effet quelque chose que menace aime mettre en avant dans ses visuels, en particulier sa dextérité quand il s’agit de jouer avec la lame.

Enfin, pour contraster une esthétique presque flashy, la communication de cet artiste est pour le moins discrète, sachant qu’il a gardé sa localisation un moment inconnu en multipliant les visuels dans différentes villes et que ses annonces se font très rares. Le tout cultive une image toujours menaçante mais aussi à part, lui donnant aussi la possibilité d’imposer des formats atypiques pour la sortie de ses titres.

 

 

Un cauchemar sans fin ?

Ce qui frappe en premier dans la musique de menace Santana c’est l’atmosphère pesante qui s’en dégage, tant dans les prods que dans son interprétation, bien loin des drills qui font bouger les épaules.

Pour peu qu’on prête l’oreille attentivement on se retrouve immergé dans ce qu’on pourrait décrire comme un cauchemar sans fin, dans lequel BuuBuu, La Sorcière, les Jnouns, le Samurai Plus ou encore le Ski de menace font office de repères.
Pour être plus clair, le format court, sans refrain et très intense de la plupart de ses sons sont autant de traduction d’un schéma entre les méfaits de son auteur et son rapport « au monde de l’invisible« .
Au milieu de tout ça, un véritable arsenal de gimmick et autres patterns qui conclut à le rendre si reconnaissable.

« Viens me voir toi et tes schlags que des coups de shlass
Crois pas que c’est un montage
Y’еn a qui pensent à leur еx la pute
Y’en a qui pensent qu’ils sont dans le film à Montana
Mais hachek dites-leur qu’c’est pas un film
C’est la vraie vie, belek menace Santana
C’est chaud bouillant ma gueule reste pas là
C’est Compton mais qui t’a dit que je viens de Paname ?
Si tu m’trahis, je te fais plein de balafres
Comme ça c’est sûr que personne va te banave »

 

Un petit top 3 de ses gimmick personnel, rien que pour le plaisir :

« Elle avale ça comme-ci […] » simple et efficace

« BuubuuBinks » une bonne allitération, ça fait pas de mal

« La Sorcière m’a dit […] » sacré personnage, entre conscience et spectatrice

Mais, pour conclure la meilleure carte de visite de menace Santana reste encore menace Santana.
Sa formule est extrêmement efficace et on se retrouve vite à enchaîner les 19 freestyles Covid avec le sentiment d’avoir entendu un long morceau, tout en évitant le côté redondant que peuvent avoir les morceaux plus ancrés dans un schéma couplet/refrain/couplet/refrain.

En attendant avec impatience la suite de son parcours pour le moins atypique, on ne peut que regarder le ciel et prier pour que BuuBuu retrouve son corazón.

Continuer de lire
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Actus

Stavo habite dans une zone à « Haut risque »

Avatar

Publié

le

Par

stavo-habite-dans-une-zone-a-haut-risque

Membre du groupe parisien 13Block, Stavo est l’un des personnages les plus appréciés du Game. Avec l’album Blo 2, le quatuor parisien aura mis la barre haute, et dont le son de Stavo avec SCH résonne encore dans toutes les têtes.

Une attitude qui fait son style

Multipliant des collaborations que ce soit aux côtés de Werrason, Le Juiice, Zesau ou Freeze Corleone, le Sevranais aura même lâché son tant attendu Don Pesos. Un titre annonciateur d’une signature chez Elektra, et donc d’une carrière solo….

Si les autres membres poursuivent aussi une carrière solo, celle de Stavo pourrait s’avérer déjà extrêmement attendu. En attendant d’en savoir plus quant à un éventuel premier album, le francilien nous envoie de nouveaux bangers solo dont il a le secret, multipliant, en parallèle les collabs !

« Déterminé et prêt les quatre saisons, c’est comme ça que ma vie, oui, je l’assaisonne
Le réseau est ouvert mais le cœur est fermé comme une pizza italienne »

Cinq mois après le dernier épisode, le membre de 13 Block réitère sa performance avec un tout nouvel inédit Haut risque, sûrement un premier single fort en attendant son premier album.

On assiste à un Stavo en très grande forme, multipliant les ad-libs tranchantes et un flow énervé comme il nous a habitué.

Continuer de lire

Actus

TripleGo dévoile « Mes pensées »

Avatar

Publié

le

Par

triplego-devoile-mes-pensees

TripleGo revient avec un nouvel morceau, Mes pensées, où la mélancolie qu’on leur connaît adhère parfaitement aux rythmiques ensoleillées.

Après nous avoir livré deux projets en 2019 Machakil et Yeux rouges, le duo du 93 et de Montreuil TripleGo, aura livré un autre album intitulé 03 succédant à Twareg paru quelques temps auparavant.

La mélancolie sous le soleil d’été

En parallèle, Momo Spazz et Sanguee nous auront délecté de quelques morceaux que ce soit avec KingDoudou avec Petit nez, ou sur le projet d’Isma.

Incompris mais pétri de talent, TripleGo fascine par sa capacité à nous emmener dans des univers autant fantastiques que mystérieux, aussi cru que doux, le tout toujours sublimé par des prods aériennes, et planantes.

« J’suis posté sous la lune
Et j’pense à toi je m’allume
Y a ton sang sur ma plume »

Trouvant un successeur à 03 avec Gibraltar, dont la promo nous offrira, chaque Vendredi un nouveau morceau ! Laissez le cloud rap du duo vous envahir, et les émotions viendront par elles mêmes. Le duo de Montreuil revient avec une formule maîtrisée : ambiance planante pour des lyrics pleines de spleen.

L’album Yeux Rouges de TripleGo est toujours disponible sur les plateformes ici.

Continuer de lire

Actus

So La Lune n’a jamais vu de « Fin heureuse »

Avatar

Publié

le

Par

so-la-lune-n-a-jamais-vu-de-fin-heureuse

Le rappeur lyonnais So La Lune dévoile un dernier morceau, Fin heureuse, avant son premier album qui s’annonce très attendu.

Un grain de voix si particulier, un charisme, une prestance déjà confirmée, So La Lune a su envoûter et convaincre une fan base s’agrandissant chaque jour un peu plus. Multipliant les petits projets comme Theia, Satellite naturel, Orbite, Apollo 11.

C’est même avec une trilogie d’EPs Faille que l’artiste a poursuivi sa carrière. Libérant un dernier projet intitulé 27/05/2022, le rappeur a, de manière original annoncé l’arrivée de son album Fissure de vie. C’est pourquoi ce projet éclectique qui saura, une fois de plus, montrer l’étendue de la palette artistique !

Une ambiance de doutes sous la lune

Et quand on regarde le nouveau clip du jeune rappeur de la new wave, il est facile de comprendre pourquoi. Poétique, émouvant et extra-terrestre, le nouveau projet de So La Lune a tout pour plaire. Dans Fin Heureuse, on retrouve l’artiste lunaire en balade dans un paysage à la fois désertique et cinématographique, errant sur des paroles fortes en émotions.

« Et la lune se reflète sur l’eau qui dort, j’suis à Rotter
J’vais vraiment perdre la raison, dans mes rêves, sa tête et son corps sont séparés » 

Un clip léché, et dans lequel l’identité artistique de So La Lune est affirmée avec beauté. D’ailleurs, les fans qui n’attendent maintenant que la sortie de l’album Fissure de Vie ce 27 mai. Cette étape sera signifiante pour l’artiste qui fait petit à petit son chemin dans le rap game et qui dit sortir « son premier vrai projet ».

L’album Fissure de Vie de So La Lune est disponible en précommande ici.

Continuer de lire

Tendances