Nous suivre

Article

Mr. Darmon : « On arrive à 400 campagnes TikTok en un an »

Nicolas Rispal

Publié

le

Monsieur Darmon travaille dans l’ombre, mais coordonne les hits. Raplume l’a rencontré pour un entretien inédit.

Monsieur Darmon travaille dans l’ombre, mais coordonne les hits. Raplume l’a rencontré pour un entretien inédit.

L’agence Monsieur Darmon est l’une des plus grandes agences d’influence de France. Dans les labels, et chez les influenceurs TikTok, tout le monde connaît le nom de l’entreprise. Elle a notamment travaillé sur « Vroum vroum » de Moha K, et a permis au titre d’avoir le succès incroyable qu’il connaît aujourd’hui. Sur les réseaux Instagram, on retrouve son créateur sous le nom de Monsieur Darmon, avec plus de 9.000 abonnés. Il a déjà obtenu un disque d’or pour « Bimbo », « Jolie Madame » et de nombreux artistes l’ont remercié pour son travail. Pour Raplume, le jeune marqueteur a non seulement expliqué en quoi consistait exactement son quotidien, mais nous a également livré les secrets du travail de son agence.

Ton metier est assez atypique et très moderne, comment est-ce que t’expliquerais à des personnes âgées ce que tu fais ?

Pour le coup ça, c’est une vraie question ! *rires* Je dirai que c’est les nouveaux métiers, les métiers de la nouvelle generation, les métiers du web et du digital. J’accompagne des talents sur de la creation de contenu. Je créé aussi des liens entre ces créateurs de contenu (ils sont très suivi sur les réseaux sociaux), les marques et les artistes. Dans un langage plus généraliste, je le dirai comme ça aux personnes âgées. Ils n’ont pas forcément l’habitude de surfer sur les réseaux sociaux, et pour eux, TikTok est un mystère. 

Pour toi, tout débute sur Instagram en 2016. Tu faisais des campagnes, afin de permettre à des comptes de gagner des followers. Comment est-ce que ça a commencé ?

En fait ça n’a pas commencé en 2016, mais déjà bien avant, sur Facebook. Je gérais des pages sur tout type de thématiques : des pages sur les animaux, sur l’humour, sur le rap, mais aussi sur le sexe et ainsi de suite. Je gérais beaucoup de pages à beaucoup de thématiques. Quand j’ai vu Facebook s’éteindre à petits feux, et que j’ai vu que la nouvelle génération allait vers Instagram, j’ai pris mon envol et j’ai rejoint ce réseau. J’ai commencé à travailler sur Instagram, et de fil en aiguille, j’ai également vu Instagram s’éteindre à petits feux. Le réseau restait comme une vitrine, alors je suis allé sur TikTok. En fait je suis ces tendances, ces mouvements, et tout a commencé sur Facebook où je gérais des pages, dès l’age de 16 ans.

Comment as-tu eu l’idée ?

Depuis mon plus jeune âge je cherchais des solutions pour avoir le plus de visibilité possible sur une publication. Je cherchais comment faire pour toucher la bonne cible. J’accompagnais des artistes qui ont fait l’Eurovision, j’accompagnais aussi des restaurants, où les cibles étaient complètement différentes. Depuis l’age de 16 ans, j’ai toujours été passionné de marketing digital et de marketing d’influence. Je voulais savoir comment monétiser un influenceur. C’était la question que je me posais, il y a dix ans en arrière, déjà. Aujourd’hui, j’ai 27 ans, et j’accompagne 30 de ces influenceurs en France, et sept à l’international. Du coup j’ai fait un vrai bout de chemin *rires*, mais ça a commencé comme ça. 

Il existe, certes, des cours de marketing digital « classiques », mais rien pour les réseaux. Comment as-tu fait pour apprendre ce marketing là, qui n’existait pas avant ?

Je me suis principalement formé tout seul. J’étais très rapidement chef de projet dans un agence dans la tour Montparnasse au 52ème étage. Je suis resté quelques mois, mais je me suis très rapidement instruit, et j’étais très très assidu. J’ai rapidement compris les rouages et les techniques du marketing d’influence et du marketing digital. Du coup, juste après, j’ai décidé de prendre mon envol. J’ai créé mon entreprise dans les mois qui suivaient.

Après les campagnes de compte Instagram, tu as basculé vers TikTok, qui était LE nouveau réseau. Tu changes aussi de mission : tu ne fais plus grandir des comptes, mais tu essayes de donner plus de visibilité aux chansons et tu accompagnes les talents. Pourquoi ce changement ?

En fait à l’époque, personne ne le faisait encore. Les artistes avaient besoin de visibilité, et ils avaient besoin d’une sorte de tremplin. Moi, depuis l’époque musical.ly, j’ai compris que l’application avait un gros potentiel, qu’il y avait réellement quelque chose à faire dessus. Personne n’avait encore saisi l’opportunité : soit ça passait, soit ça cassait. J’ai tenté ma chance, j’ai crée une agence 100% TikTok, et c’est passé. On accompagne à 100% les artistes. On a très peu de marques dans notre catalogue, mais par contre on a énormément d’artistes, et on est spécialisé dans l’accompagnement musical. Je pense que c’est hyper intéressant aujourd’hui pour un artiste d’être accompagné sur TikTok sur une sortie, pour qu’elle soit réussie. Il ne faut pas négliger les plateformes de streaming, ça c’est clair. Il ne faut jamais négliger Instagram non plus, mais il ne faut surtout pas négliger TikTok. TikTok est devenu le nerf de la guerre.

Comment as-tu fait pour comprendre les rouages de ce nouveau réseau aussi rapidement ?

Etant tous les jours sur l’application, travaillant tous les jours dessus, j’ai compris comment elle fonctionnait. J’ai compris comment l’algorithme marchait, ce qu’il fallait faire pour entrer en tendances et ainsi de suite. J’ai cerné l’application, et aujourd’hui j’accompagne les talents dans la création de contenu sur mesure pour chaque artiste, pour que ça fonctionne au mieux. 

Bien évidemment c’es difficile de mettre un prix là dessus, chaque campagne étant différente, mais quelle est la hauteur de prix d’une campagne « classique » ?

Pour le coup on est vraiment les seuls en France à faire plusieurs « packs ».  On le propose aux artistes, aux producteurs, managers et aux maisons de disques différents. On a le « pack démarrage » qui est à 1.200€. C’est plus ou moins comme un pack découverte. Après, on a le « pack urbain » à 2.200€, qui cible vraiment, comme le nom l’indique, l’urbain, avec des jumelles de quartier, des frères et ainsi de suite. On a le « pack single » qui regroupe tous les plus gros talents de l’agence dans un seul pack. Il doit avoir autour des 14 millions de portée, et est à 4.000€.  Après on a des packs spécifiques : le « pack love » n’inclut que des influenceurs en couple, le pack « pack famille » concerne les influenceurs famille. On essaye d’être précis, efficaces et de bien cibler dans toutes les thématiques, tout en se diversifiant. 

Marwa Loud t’a dédicace un disque d’or, afin de montrer à quel point tu l’as aidée. Ca fait quoi d’influencer à ce point l’industrie musicale ?

C’est un titre que j’ai eu le plaisir d’accompagner sur TikTok. Ca a été un phénomène pendant quatre à cinq semaines, avec Moha K. D’ailleurs, j’avais également travaillé sur « vroum vroum » avec Moha K, da A à Z. J’ai mis des talents dans le clip, je l’ai travaillé de fond en comble et aujourd’hui il est platine. Voilà, pareil. Super content d’avoir travaillé dessus et de ce succès là.

Avec qui est-ce que tu rêverais de travailler ?

Soolking ! Je l’écoute depuis que je suis adolescent, et pour moi c’est vraiment une voix unique. C’est un des seuls rappeurs algériens à avoir cassé les frontières et qui a su s’implanter en France. Il a la vidéo la plus vue de Planète Rap, et j’aime beaucoup ce qu’il fait. Dans le passé, j’ai eu la chance de travailler avec JUL, SCH, L’algérino Ninho, Niska, Bolemvn, MHD, donc j’ai déjà fait un grand tour de l’urbain. Pareil, le jour où j’aurai travaillé avec Stromae, j’aurai fait le tour de quelque chose de vraiment sympa.

Tu as notamment travaillé sur Sapapaya avec Universal. Est-ce que ça change quelque chose de travailler directement avec des labels au lieu des artistes ? 

Effectivement, ça change la vie de travailler avec des labels, des maisons de disque et d’avoir leur confiance. C’est un honneur. Il y a beaucoup d’agences, et je me rends compte qu’il y a beaucoup beaucoup de maisons de disques et de labels qui nous font confiance. Le flux de campagnes qu’on a avec des maisons de disques et des labels est beaucoup plus important qu’avec des artistes indépendants, donc ça aide énormément. Après, je resterais toujours à l’écoute des indépendants. Je sais d’où ils viennent et de ce dont ils ont besoin, jamais je ne les délaisserai.

Quelle campagne était ta campagne préférée ?

Je pense que j’ai deux campagnes préférées depuis mes debuts. D’une part il y a « vroum vroum » de Moha K. On part vraiment de zéro, avec des influenceurs et des talents de l’agence dans le clip. On lance cette belle aventure, ça devient un phénomène, on accompagne Moha K chez Konbini avec encore des talents. Une semaine après, il est sur la scène de Bercy en train de chanter son hit sur W9, et on rentre dans le top des charts. C’est incroyable, et tout part de TikTok.

Là récemment j’ai travaillé avec un petit de onze ans qui s’appelle Manns. Il fait son titre dans un garage, il n’a même pas de studio d’enregistrement, et aujourd’hui on est à plus de 100.000 vidéos reprises en 14 jours et il est premier sur TikTok. Il s’est fait contacter par pleins de maisons de disque. C’est une aventure différente, mais une sacrée aventure tout de même.  


Tu occupes deux fois le top 3 des chansons TikTok. Comment expliquer cette efficacité ?

C’est vrai qu’en ce moment, on a deux titres dans les top 3. Ce n’est pas vraiment une question d’efficacité en soit, j’ai juste la chance d’avoir des talents qui s’appliquent dans la création de contenus, et c’est ce que TikTok met en avant. Une création de contenu propre et de qualité est toujours mise en avant, et c’est ce que je fais comprendre à mes talents, et ils me le rendent bien, parce que c’est notamment grâce à eux tout ce qui se passe aujourd’hui. L’engouement qu’on rencontre, tous ces singles d’or c’est grace à eux.

Ce qui est assez dingue, c’est qu’on travaille avec des artistes en développement, qui ont commencé il y a quelques mois, comme on a accompagné une Shakira. On donne un même création de contenus pour l’un ou pour l’autre et on ne fait pas de différence. C’est ça qui fait notre force, je pense. Les classements TikTok, les nombreuses campagnes qu’on fait par an – on arrive à 400 campagnes en un an – c’est le remerciement du travail que mes talents fournissent, et ce n’est que le début. On va continuer à fournir une création de contenu sur mesure, dans la thématique de chaque single, pousser au plus haut en terme de qualité, et donner du résultat à la hauteur du titre de chacun. 

Vers où tu veux te diriger dans l’avenir ? Veux-tu agrandir ton business à l’international ?

C’est déjà dans ma tête ! *rires*. J’aimerais bien ouvrir un bureau Monsieur Darmon en Amérique latine avant la fin de l’année, et avant juin prochain aux Etats-Unis. TikTok est mondial, la portée est impressionnante. Il ne faut pas forcément se fixer de limites. Je reviens justement des îles canaries pour vois si c’est possible de faire quelque chose là bas. Je continue à rechercher l’innovation, à essayer de ramener une plus value à tous les artistes qui sont dans le besoin. 

Qu’est-ce qu’on peut te souhaiter pour la suite ?

On peut me souhaiter que ce ne soit que le début, et qu’il y ait une belle synergie entre le média et l’agence. 

Dans le reste de l’actualité : LMB fait son retour avec « Mozart » tourné en Colombie

Auteur/Autrice

Continuer de lire
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actus

Les news de la semaine #2 (Zamdane, Bigflo, Freeze, Drake…)

Avatar

Publié

le

Par

L’actualité du rap français est dense. Chaque semaine, les infos grouillent de tous les côtés. Depuis un moment, Raplume vous propose un récapitulatif des news du jour sur son compte Instagram. En 2023, nous allons plus loin et vous proposons chaque lundi une mise à jour de ce qui s’est passé d’important dans le secteur. L’article se clôture avec la liste des nouvelles certifications délivrées par le SNEP.

Djadja & Dinaz annoncent leur sixième album

2023 : l’année de Djadja & Dinaz ? Alors que les deux rappeurs s’apprêtent à entamer une tournée des Zéniths à l’automne 2023, les fans ont eu une belle surprise la semaine dernière. Via leurs réseaux sociaux, les deux rappeurs ont annoncé la sortie d’un nouvel opus, ALPHA.
L’annonce, accompagnée d’un visuel 3D appelant à la mobilisation de “la meute” (comprenez les fans), n’indique pas encore de date de sortie. Toutefois, l’édition ULTIMATE réalisée en collaboration avec l’artiste contemporain Richard Orlinski est déjà disponible à la vente.

Deux années après la sortie de leur album Spleen, Djadja et Dinaz semblent déterminés à marquer 2023 de leur empreinte.

Zamdane de retour avec un nouveau single, “Poussière”

L’affamé est de retour. L’une des étoiles montantes du rap francophone signe un comeback attendu ce mardi à 18h00 avec la sortie de son nouveau single “Poussière”, issu de sa série de freestyles Affamé. Plongé dans la pénombre, regard vers le ciel, Zamdane semble prêt à toucher les étoiles.

Le jeune rappeur originaire de Marseille et à l’histoire personnelle touchante avait notamment marqué 2022 avec la sortie de son premier album. Intitulé Couleur de ma peine, l’opus avait eu le mérite de placer Zamdane sur la carte du rap français. À lui désormais de confirmer les espoirs placés en lui.

Drake, un nouveau record et un coup de gueule contre Spotify

Drake est un habitué des records. Le rappeur canadien vient tout simplement de devenir le premier artiste à comptabiliser 75 milliards de streams sur Spotify. Il écrit ainsi une nouvelle page de l’histoire de la musique. C’est Drake lui-même qui a informé ses fans en postant l’information dans sa story Instagram. Il en a profité pour pousser un coup de gueule concernant le mode de rémunération sur la plateforme de streaming suédoise. « Nous devrions obtenir des bonus comme des athlètes pour motiver les futurs artistes à être constants et compétitifs. Alors, Spotify, n’hésitez pas à m’envoyer un chèque de la taille de LeBron, j’ai assez d’assiettes », a-t-il déclaré sur son compte Instagram. Pour rappel, Drake détient plus de 12 albums qui ont dépassé le milliard d’écoutes. Une sacrée performance.

Bigflo devient Bunshiin et se lance dans l’hyperpop

Bigflo enlève momentanément sa cape d’invisibilité et devient Bunshiin. Le rappeur sort son premier single solo “Koopa” et utilise ce pseudonyme pour nous révéler sa nouvelle identité.  Loin d’annoncer une carrière solo, cette démarche lui permet simplement de déverser le trop-plein de créativité qu’il ne peut partager en étant Bigflo du duo qu’il forme avec son petit frère. Bunshiin signifie très subtilement « alter-ego » en japonais. Le rappeur déclare à ce propos sur son compte Instagram :

Souvent, je me défoule en faisant des sons trop chelous pour Bigflo & Oli, alors je les sors sous ce nom. Je n’ai aucune stratégie marketing. Aucune ambition particulière si ce n’est me faire kiffer.

Le single « Koopa » lui donne l’occasion de rapper sur de l’hyperpop et d’afficher des skills différents en beatmaking. Le Toulousain semblait se sentir parfois enfermé dans le personnage de Bigflo, puis se lâcher, notamment dans ses lives Twitch.

Utiliser des alter égo ou des pseudonymes pour “créa-dump” n’est pas inhabituels de la part des artistes. L’Américain Mac Miller l’a notamment fait pour se décharger de sa productivité. On espère que Bigflo continuera à partager pleinement son art et on attend la suite avec impatience.

BMG signe Freeze Corleone mais avorte à cause de l’antisémitisme du rappeur

Le NY Times a droppé l’info vendredi dernier, la branche française de BMG avait signé le rappeur du 667. 

Après s’être fait lâcher par Universal Music Group pour ses paroles antisémites, Freeze reçoit cette offre comme une aubaine. En 2021, le Sénégalais est au top : LMF est un succès, il fait deux platines et il devient un des artistes le plus populaire de la scène francophone. Le groupe allemand appuie donc cette signature pour des raisons purement monétaires. Ce nouveau talent serait l’occasion pour eux d’étendre leur public-cible et leur marché. Le deal représentait près d’un million de dollars. La signature aurait dû être totalement secrète, aucun logo BMG ne devait être visible et des clauses autorisaient le label à supprimer des lyrics selon leur bon vouloir. Tout semblait parfait et prêt à décoller. Seulement, trois semaines après la signature, Dominique Casimir, directeur de contenu de BMG, propose de tout arrêter. 

Dans une déclaration envoyée à Billboard, BMG déclare que “l’article du New York Times montre que dès que les cadres supérieurs de BMG ont pris connaissance des allégations contre l’artiste, cela a mis fin à leur relation. Aucun disque n’a été publié. BMG est fermement opposé à l’antisémitisme et à la haine.”

To Pimp a Butterfly de Kendrick Lamar, élu meilleur album de tous les temps par les internautes

Les fans de Kendrick Lamar vont être ravis. To Pimp a Butterfly de Kendrick Lamar, sorti en 2015, a été élu meilleur album de tous les temps, tous styles confondus sur la plateforme Rate Your Music. Au total, 58 322 personnes ont donné leur note. L’album a récolté une moyenne de 4,34/5. Il devance Ok Computer de Radiohead qui était resté à la première place pendant 10 ans. Rate Your Music a un algorithme qui prend en compte le nombre total d’avis et le niveau d’activité de chaque votant sur le site. Pour résumer, le classement n’a pas été exclusivement influencé par les fans du rappeur provenant de Compton. Une récompense honorifique certes, mais qui prouve le prestige et la qualité de To Pimp a Butterfly.

Les certifications de la semaine

Chaque semaine, retrouvez les certifications albums et singles en France, dévoilé par le SNEP (Syndicat National de l’Édition Phonographique).

Singles de diamant (50 000 000 équivalents streams) :
Djadja & Dinaz– “À cœur ouvert”
Pop Smoke – “What you know bout love”

Singles de platine (30 000 000 équivalents streams) :
Zola – “Amber”
Zola – “Madame”
Djadja & Dinaz– “Manège”
JuL feat. Ghetto Phénomène – “On est trop”

Singles d’or (15 000 000 équivalents streams) :
SDM – “Mr. Ocho”
Fresh feat. Niska – “Allez Dehors”
WeRenoi – “Solitaire”
S-Crew – “22”
Luidji – “Pour deux âmes solitaires (Part.1)”
Damso – “O.OG”
Damso – “Pour l’argent”
Disiz – “Qu’ils ont de la chance”
Shay – “Cabeza”

Disque de platine (100 000 équivalents ventes)
TimalArès

Disque d’or (50 000 équivalents ventes)
PLKTénébreux

Dans le reste de l’actualité : Les clips de la semaine #5 (Zola, Tsew The Kid, Captaine Roshi…)

Auteur/Autrice

Continuer de lire

Actus

Les clips de la semaine #5 (Zola, Tsew The Kid, Captaine Roshi…)

Antoine

Publié

le

Par

,

On enchaîne cette cinquième semaine de l’année avec votre rendez-vous hebdomadaire qui recense tous les clips de rap francophone de la semaine.

Zola – Toute la journée ft. Tiakola

Depuis son retour avec le hit Amber, Zola enchaîne avec un troisième single. Après Cartier Panthère, Zola nous dévoile Toute la journée en featuring avec Tiakola, sans doute l’un des plus prisés du moment sur les collaborations. Pour ce morceau ensoleillé, les deux artistes se sont envolés à Kinshasa au Congo pour tourner le clip. Co-réalisé par Mateo Da Silva et Zola lui-même, le rappeur se retrouve pour la troisième fois d’affilée derrière la caméra, et c’est une réussite.

Pour écouter Toute la journée, c’est ici.

Tsew The Kid – Fou malade

En tournée dès le 5 mai prochain, l’artiste dévoile cette semaine un single inédit Fou malade et son clip. Ensoleillé et entraînant, le morceau produit par Guapo tourne autour du thème de la jeunesse et des erreurs qui nous permettent d’avancer. Le visuel de Manon Mestre propulse Tsew The Kid et ses amis dans les airs dans de beaux plans au dessus d’un champ, soleil couchant au loin.

Pour écouter Fou malade, c’est ici.

Lujipeka ft. So La Lune – Lala

Pour promouvoir la sortie de « Montagnes Russes Menu XL », réédition de son dernier album, Lujipeka sort un nouveau clip intitulé « Lala », en featuring avec So La Lune, incontournable en featuring ces derniers mois. Et quel clip, puisque ce dernier a été tournée en plan séquence (en une seule prise). D’ailleurs, Lujipeka a diffusé un court making-off sur son compte Instagram. Réalisé par Ffi0oul (Clément CHASSERAY et Julie MEYER), on suit les deux artistes dans un vaste décor, perdu au milieu de la nuit.

Pour écouter Montagnes Russes Menu XL, c’est ici.

Captaine Roshi – Ulyss

Nouveau single de Captaine Roshi dont le précédent et premier album Larosh sortait l’an dernier. Intitulé Ulyss, le morceau est mélancolique et planant est produit par Finvy. Réalisé par Jules Harbulot & Simon Partouche, le clip place le rappeur au centre d’un décor de tournage, tantôt à l’abris d’une averse dans une voiture, tantôt dans une chambre donnant sur une étendue de sable.

Pour écouter Ulyss, c’est ici.

La découverte : Stony Stone – Step #10 : Mystère et Suspense

Désigné par Booska-P comme l’un des 11 rappeurs à suivre en 2023, le marseillais Stony Stone clotûre sa série de morceaux Step avec le 10ème numéro. Titre hommage à celui de la Fonky Family, Mystère et Suspense, le son contient un sample du célèbre groupe, avec une production signée Thug Dance.

Les autres clips de rap francophone sortis cette semaine :

Rim’K ft. Freeze Corleone – Metaverse (Visualizer)
Georgio – Infini
RR ft. Lacrim & Niro – Bastos
SLK ft. Kerchak – Vie de Bandit
Genezio ft. Leto – G’en reviens pas
Saamou Skuu – Solo
Kofs ft. Layzi – Prison
Bramsito – Tous les mêmes
Brvmsoo – NO TIME / ENCAISSE
Implaccable & Chucky – CHUCKY A DYE SES LOCKS (WYKBL)
Charles BDL – Sniper
Lp.2.0 – Mental 2 Batard #3
Mougli – Jungle #4

Dans le reste de l’actualité : Kekra, Sadek, VVES, Darealright : les projets de la semaine du 27/01/2023 – #4

Continuer de lire

Actus

Luji, Georgio, Alkpote, Kofs : les projets de la semaine du 03/02/2023 – #5

Avatar

Publié

le

Un retour de longue date, une réédition, quelques projets courts… Les sorties rap sont riches et variées en ce vendredi 3 février. Raplume vous propose un tour d’horizon de ce qu’il ne faut pas rater !

Le coup de cœur : Lujipeka – Montagnes russes : Menu XL

Un an après la sortie de son premier album, Montagnes russes, Lujipeka a dévoilé une réédition avec 2 inédits, il y a quelques semaines à peine.

Si le potentiel de Lujipeka semblait déjà évident en groupe, le rennais confirme son talent en solo. La patte Columbine subsiste toujours dans sa musique, mais Luji se démarque par ses nombreuses prises de risques qui collent parfaitement à son grain de voix.

Ce Menu XL offre 10 titres inédits aux fans, dont trois featurings : So La Lune, Mayo et Guy2Bezbar.

Le merchandising de Lujipeka est à retrouver ici.

Georgio – Années Sauvages

Après son voyage à Los Angeles pour enregistrer des nouveaux morceaux, Georgio est finalement revenu avec un nouvel album entier. À travers ses derniers singles, le rappeur parisien parvient à faire retranscrire à quel point ce voyage a été inspirant. Toujours aussi fidèle à sa musique, qui évoque l’espoir et transporte, Georgio nous sort une seconde proposition après « Hôtel 5 étoiles », avec un clip particulier.

En effet, à peine certifié disque d’or pour son album Sacré, Georgio a envoyé, il y a un mois, le premier extrait de son prochain projet : Hôtel 5 étoiles.

Ce nouvel album est disponible en coffret édition limitée. Celui-ci a « la particularité d’être enfermé dans un bloc de béton qu’il faudra briser pour accéder à l’album. En hommage aux murs qu’on franchit chaque jour malgré leurs hauteurs… ».

Les places pour le Zénith de Paris de Georgio (13 mai) est à retrouver ici.

Alkpote – LSDC

Signifiant Le Spectacle Doit Continuer, LSDC donne un ton combatif à ce projet. Le rappeur du 91 dévoile ici son quinzième projet.

Ce nouveau projet contient 14 titres inédits, dont 7 featurings. Du plus évident, par la présence de Caballero & JeanJass, au plus tragique, par la présence de Luv Resval.

Le merchandising de l’album LSDC est à retrouver ici.

Kofs – Matrixé

Trois ans. C’est le temps qu’il a fallu à Kofs pour revenir sur le devant de la scène avec son nouvel album Matrixé. Fort de son changement de dimension amené par son couplet sur « Bande Organisée », Kofs revient avec un album aux inspirations multiples, en passant du piano-voix traditionnel au classique type JUL. Plein d’authenticité, l’ancien membre du collectif Click 11.43 traite de sujets variés, n’hésitant pas à s’ouvrir en parlant de sa famille, ses amis ou encore son rapport au succès et à la musique.

« Cet album, c’est mes doutes, mes envies, mon quartier, ma famille, mes amis. » – Kofs (Instagram)

Au milieu de ces 21 titres, Kofs nous offre 7 featurings aux profils variés, de JUL à Lacrim en passant par l’outro Air Bel Gang, qui rassemble sur le même titre une multitude de rappeurs issus du quartier Air Bel à Marseille.

Pour obtenir l’album Matrixé de Kofs, rendez-vous ici !

HOUDI – GRHÜNT #77

La productivité d’Houdi est impressionnante. En 2023, le rappeur masqué compte déjà deux singles «CALMITO», «EN DIDI | RAPLUME Freestyle», ainsi qu’un nouvel EP : GRHÜNT #77. Accompagné d’un clip imitant les freestyles proposés par Grünt, il nous dévoile 4 titres, formant une excellente carte de visite de l’artiste.

HOUDI fait preuve d’une palette artistique large, autant sur des sons kickés où sa technique et son sens de la phase font mouche, que sur des sons plus mélodieux comme sur « TRANQUILLEMENT » ou sur l’EP WOKA. GRHÜNT #77 c’est un concentré de punchlines pleines d’insolence et d’honnêteté sublimé par sa large diversité de flows.

Pour assister au premier concert solo de HOUDI à la FGO-Barbara (Paris), rendez-vous ici !

La découverte : Dhab King – T.O.R

Peu connu dans le paysage du rap français, Dhab King n’en n’est pas moins talentueux. Déjà auteur de plusieurs projets, dont une mixtape commune avec le producteur Sarbacane en 2021, l’artiste a l’habitude de rapper sur des prod old-school. Pour son nouveau projet, T.O.R, il s’allie d’ailleurs à deux artistes underground bien réputés : Ol Zico et Cenza, membre du L’uZine. Ce dernier livrera lui aussi prochainement un projet, tout comme son groupe.

Du côté de Dhab King, sa plume aiguisé et son style plairont à ceux qui se demandent : « Qui rappe bien en 2023 ? ». Le featuring avec Cenza, long de presque 5 minutes, et une vraie leçon de rap, à découvrir au plus vite !

Pour découvrir le projet T.O.R de Dhab King, rendez-vous ici !

Les singles de rap français sortis cette semaine

Zola ft. Tiakola – « TOUTE LA JOURNÉE »
Rim’K ft. Freeze Corleone – « Metaverse »
Captaine Roshi – « Ulyss »
Stony Stone – « Step #10 – Mystère et suspense »
SLK ft. Kerchak – « Vie de bandit »
Slkrack – « Captain America »
Sokra – « Rüdiger »
Pbl ft. Chanceko – « Avec le cœur »
TIF – « Amnesia »
Emkal – « J’la connais, Pt. 2 »
Hös Copperfield – « Franklin »
La MG – « Coco Acai »
Le Risque – « Go »
Yaro – « MBC »
Ucyll & Ryo – « GRIS VILLAGE »
Karmen – « CASCADE »
Leo SVR – « Gin ou Génépi »
rad cartier – « MAGNETO »
Thabiti – « M.A.R.S »
AnNie .Adaa – « Appartement 12 »
Lorage – « Un peu plus fort »
Chad de la Cour – « c pas grave »
Abah – « Changer »
Bunshiin – « Koopa »
Cikey – « DMD »
Elh Kmer – « Old Boy (En attendant Vivaldi) »
Mougli – « Jungle #4 »
Ol Zico – « Évidemment »

Dans le reste de l’actualité : Le soleil se lèvera à l’Ouest pour 1PLIKÉ140, Kerchak, Zamdane et les autres

Auteurs/autrices

Continuer de lire

Tendances