Vladimir Cauchemar nous dévoile un beau dix-titres, deux semaines seulement après sa collaboration avec Di-Meh, "Full Drip"
Vladimir Cauchemar nous dévoile un beau dix-titres, deux semaines seulement après sa collaboration avec Di-Meh, "Full Drip"

Vladimir Cauchemar nous dévoile enfin le « Brrr EP »

Vladimir Cauchemar nous dévoile un beau dix-titres, deux semaines seulement après sa collaboration avec Di-Meh, "Full Drip"

Ça y est ! Vladimir Cauchemar nous dévoile son premier opus, le Brrr EP. Présent dans la scène du rap francophone depuis 2018, l'artiste aura attendu quelques années avant de sortir un projet, de quoi nous livrer un produit bien abouti. Cet EP réunit onze featurings sur dix morceaux, dans lesquels le producteur varie les styles. De même, avec ses deux morceaux solo qui font office d'interlude, Vladimir nous ouvre également à d'autres horizons.

Avec les sorties anticipées de "Brrr" et "Les professeurs" ces derniers mois, le DJ nous avait déjà mis l'eau à la bouche. De même, on retrouve également "Elevation" en featuring avec Vald, titre qui avait bercé notre été 2019.

Un jeu d'influences

Comme évoqué, Monsieur Cauchemar a essayé de varier les styles dans cet EP. Ainsi, "Flemme" feat. Lefa ressemble plus à un morceau de rap. "Blizzard", lui, est sans batteries et rappelle une piste de boom bap. "Bloccc" avec RK rend hommage à la pop/club du début des années 2010, et est une reprise de "Double Je" de Christophe Willem. "Encore" rappelle les mélodies de piano dans les films. Tout le monde trouvera donc son bonheur dans ce projet.

Il y a aussi des influences japonaises sur cet EP, que ce soit dans "Blizzard", avec Benjamin Epps où l'on retrouve des voix japonaises et Seiji Yokoyama, ou encore sur le morceau qui suit, "Akumu no hajimari". D'ailleurs, en français le titre veut dire Le début d'un cauchemarOn y entend également un narrateur. Il s'agit ici de Tuân HollaBack. 

En plus de ces nouvelles influences, on retrouve bien sûr la flute endiablée ô si fédératrice et caractéristique de Vladimir Cauchemar, que ce soit dans "Ace of Spade" avec Lala &ce, "Brrr", ou encore dans "Elevation". D'ailleurs, il va également de soi que l'on retrouve des grandes influences de musique électronique, le producteur venant d'abord de ce milieu.

Cet EP est un beau projet. Il s'agit ici d'un premier opus très abouti, travaillé et maîtrisé.

Dans le reste de l'actualité : Vald se voit comme un « footballeur » dans son dernier titre

Plus d'articles
Damso, figure de style