Waman et Etho Beats – Jeunes et audacieux

Découverte et interview avec les deux artistes

Dévoilé le 21 février 2020, le projet Préambule est le fruit de deux passionnés : Waman et Etho Beats. Après plusieurs mois de travail, ils livrent dix titres nets qui donnent envie d'écouter la suite. À l'occasion de la sortie du premier clip, "Studio", nous nous sommes intéressés à ces deux jeunes audacieux qui se lancent sans réels moyens financiers.
Originaire de Fréjus, Etho Beats franchit les étapes petit à petit. L'année passée, il notamment a produit "6 am" sur le projet Saison Rose de Jayden, mais a également co-signé Imperial Poverty avec l'Américain AysoHiii. Une vraie pépite cachée ! En 2020, il est déjà de retour, notamment sur le single "Haine" de LVZ.
Pour Waman, l'aventure a démarré en juin 2019 sur SoundCloud avec "Lundi matin". Le jeune homme possède un bon potentiel et a même déjà été validé par... Jok'Air !
Quelques semaines après la parution de Préambule, nous voici donc invités à découvrir le premier clip. Totalement dans l'esprit du projet, ce visuel est fait en petit comité, avec leurs amis. Il est évidemment tourné dans le sud de la France, d'où sont originaires les artistes et leur entourage.

Le clip représente l'occasion idéale pour interroger les deux artistes et pour découvrir un peu plus leur univers...

Raplume : Salut les gars ! Pouvez-vous vous présenter ? Comment vous êtes-vous rencontrés ?

- Etho Beats : Etho Beats, 17 ans, habitant de la Côte d'Azur et beatmaker depuis 2 ans.
- Waman : Waman, rappeur. Etho et moi nous sommes rencontrés au collège, on partageait la même passion pour la musique.

D'où est venue l'idée d'un projet commun ?

- Etho Beats : Notre rencontre s'est faite au moment où on débutait tous les deux, moi en beatmaking et Waman en rap. On parlait depuis longtemps de faire des projets ensemble, mais ça a pris beaucoup de temps, notamment à cause du manque de matériel. C'est d'ailleurs de ça dont Waman parle dans "Studio". Mais finalement, cette longue période d'inactivité nous a permis de chacun nous améliorer dans nos milieux respectifs, pour nous retrouver au moment où nous étions capables de sortir un projet potable.
- Waman : La question d'un projet commun ne s'est même pas posée, c'était une évidence. J'ai écrit mon premier texte à ses cotés sur une de ses premières prods, on était tous les deux débutants. C'est ainsi qu'une vrai symbiose est née.

Le projet est signé sur le label indépendant Fusionnem Records. Qu'est-ce que cette structure représente et qui comprend-elle ?

- Etho Beats : De base, Fusionem Records est une fusion entre Ayma et moi. On avait pour idée de créer un label et fonctionner comme un collectif, où chacun apporte sa pierre à l'édifice. Qui dit collectif dit potes : donc dès qu'on avait fini le projet avec Waman, il nous a rejoint. Le label est constitué d'Ayma, Waman, d'autres beatmakers (arckobeats, s i m, Tweaked, Asa, DoctorInTheLab, feli) et moi-même.

Qu'est-ce qui fait qu'une carrière peut durer selon vous ?

- Etho Beats : Pour moi, il faut savoir se renouveler. Le rap évolue beaucoup de nos jours et je pense qu'il faut essayer de se démarquer au mieux, puis évoluer sans cesse. Il faut que les gens sachent pourquoi ils t'écoutent, c'est donc nécessaire de produire des musiques et trouver un univers qu'ils ne peuvent retrouver nulle part ailleurs.
- Waman : "Rester champion est plus difficile que de le devenir". Pour moi aussi, le critère qui assure une longévité dans le rap, c'est la capacité à se renouveler. Après avoir réussi à captiver le public, il faut veiller à innover pour éviter de le lasser. C'est un challenge difficile : une poignée de rappeurs ont réussi à se renouveler sans pour autant perdre leurs auditeurs.

Dans "Catharsis", tu dis "J't'ai oublié comme la pop". Vous écoutez quoi ? Quelles sont vos influences ?

- Waman : Certains rappeurs que j'appréciais se sont tournés vers des ambiances pop, des musiques plutôt commerciales. Cette rupture a crée en moi une sorte d'amertume envers la pop, le futur me réconciliera peut-être avec la pop mais pour l'instant, je l'oublie. J'écoute des musiques très actuelles : essentiellement du rap français. Josman, Damso et Kery James font partie des rappeurs qui m’influencent beaucoup.
- Etho Beats : Perso, j'écoute que du rap. En rap francophone en ce moment : Josman, Hamza, Laylow, Damso, Nekfeu, Nelick, Krisy, Luv Resval, Alpha Wann, Lefa, Luidji, Zola. En rap américain : Travis Scott, JACKBOYS, 6LACK, Smino, Rich The Kid.

 "Onomatopées qui donnent du style, c'est facile d'être technique". Waman, parle-moi de ton rapport à l'écriture. Comment tu t'y prends ?

- Waman : Bien écrire devient une qualité de plus en plus rare. J'essaye de soigner ma plume et progresser. J'y suis fortement attaché, sûrement grâce à Kery James qui est considéré comme l'une des meilleures plumes du rap français, et qui m'a beaucoup influencé. Pour écrire, j'ai mon petit rituel : petite douche, une bonne prod, du papier, un stylo, et la magie opère.

 C'est quoi la suite pour vous deux ?

- Waman : On prépare un nouveau clip. Pour cela, nous avons monté une petite équipe, la même que pour le clip de "Studio" : Thibaud Lavielle derrière la caméra et Pablo Zucco au montage. On ira jusqu’au bout de notre aventure.
- Etho Beats : On continue notre petit chemin. On a encore envie de découvrir de quoi on est capable, tester d'autres styles. On s'est fixé comme objectif de toujours chercher de nouvelles vibes, et ne jamais nous enfermer dans notre zone de confort, pour pas ennuyer l'auditeur.
Merci aux deux artistes pour le temps ! Pour streamer Préambule, c'est par ici.