« Benny Blanco », entrée fracassante de Jazzy Bazz en 2020

Presque 2 ans après son second album Nuit, le parisien Jazzy Bazz revient avec le clip de Benny Blanco, 2 minutes 17 secondes de kickage intensif sur une sombre production de Miles.

Si avec Nuit le rappeur livrait un 12 titres conceptualisé autour des différentes heures nocturnes, c’est pour un retour pleine lumière que l’ultra parisien opte, textile blanc sur fond blanc. Côté visuel, on retrouve Dijor Smith à la réalisation, ami de longue date de l’artiste à qui l’on doit notamment le très imagé Cinq heures du matin ou encore Eternité et ses plans dignes d’un bon film de science fiction.

Le retour est d’autant plus surprenant de par la direction musicale choisie, l’instrumentale orientée trap aux antipodes des sonorités proposées sur Nuit, démontrant la polyvalence du membre de l’Entourage ayant fait son entrée dans le rap par la porte du boom bap 10 ans plus tôt.

S’agissant du titre du morceau, il fait office d’une référence directe au film de Brian de Palma intitulé L’Impasse (Carlito’s Way pour les anglophones), Benny Blanco étant l’un des différents personnages du long métrage.

Le rappeur place aussi certaines références actuelles (« sur mon passage, le caisson d'basse laissera échapper du Don Toliver ») sans délaisser d’autres plus anciennes symptomatiques de son style unique dans le paysage rap francophone.

Quelques lignes marquantes :

"Organisé comme la yiddish, j'suis Meyer Lansky dans un Dickies" : Meyer Lansky, mafieux d'origine polonaise, est une des figures les plus marquantes du crime organisé dans les Etats Unis au XXème siècle. Membre de la Yiddish Connection et du Syndicat National du Crime, l'homme avait développé un business illégal par un réseau de casinos sur le sol américain. Dickies est quant à elle une marque texane de textile.

"J'suis passé de Fabio Lucci à Gucci, j'peux débouler en moins d'deux sur un coup d'fil" : la progression du rappeur lui permet de passer d'un vêtement discount italien à de la haute couture ritale, accoutrement notamment porté par la Cosa Nostra capable d'agir sur un appel téléphonique.