Le top 3 de Raplume

-Je précise avant toute chose que cet article a été validé par Anne-

Au départ, joyeux et plein d’optimisme en cette période de fêtes, je voulais glisser la disquette que tous les sites spécialisés ressortent en fin d’année : Les Top/Awards du rap.

Je pensais donc écrire un article regroupant les top 3 des albums de l’année selon les membres de l’équipe Raplume, la réalité a été sans équivoque : je fais partie d’une team de ienclis fragiles. Du Dinos par-ci, du Jazzy Bazz par là, j’ai même eu droit à un enchaînement PLK/Vald qui a presque fini de m’achever.

Non pas que mes contemporains auraient de sérieux problèmes en terme de goût musicaux (s/o le FC Angèle), car tous les projets cités étaient d’une certaine qualité, mais leur fragilité avait atteint des sommets jamais égalés. À mon tour j’ai fait mon top 3 et j’ai dû vite me rendre à l’évidence, je portais moi même le brassard du FC Iencli.

Pour récapituler, après avoir fait mon recensement, je me suis retrouvé avec un top qui ressemblait en moyenne à ceci :

1- UMLA de Alpha Wann

 2- Imany de Dinos

3- Projet Blue Beam de Freeze Corleone.

Nous étions tous de véritables clones et le classement ressemblait à 90% des awards réalisés sur d’autres sites. En somme, pas très intéressant pour vous, et encore moins rentable pour moi et mon article.

Après avoir fait le bilan, j’étais bien emmerdé, et si je ne pondais pas quelque chose avant la fin de l’année, mon ratio d’un article tous les six mois allait en prendre un sacré coup… Voyant bien que mes camarades allaient vite démasquer mon imposture de « rédacteur Raplume », alors qu’en réalité, je suis depuis bientôt deux ans agent infiltré de VRF, sous couverture pour pécher les dernières news et être premier sur les tweets « Machin X Machin c’est fait », ma disquette a été vite trouvée.

Apres avoir maté le live des « Sauce awards » animé par le délicieux Mehdi Maïzi et sa veste rouge flamboyante, et avoir remarqué au passage que les différents protagonistes avaient formulés l’adjectif « incroyable » très exactement 57 fois en moins de 2 heures d’émission, j’ai eu la révélation sur mon article à venir : non pas un Top 3 des albums et autres artistes de l’année, mais un top 3 de tous les à cotés en relation avec le monde du rap, et qui font tout son charme.

Mais oui ! C’était une idée géniale, au lieu de ressortir un énième classement que tous les sites nous resservent chaque année, j’allais innover et créer quelque chose d’encore plus stupide. « Les Gloubiboulga Awards du Rap ».

Commençons donc par ce qui m’a permis de pondre cette affreuse parodie d’article :

Le Top 3 des adjectifs employés par mes « collègues » qui parlent de rap :

En troisième position, le désormais classique mais non moins efficace adjectif pour définir un album/son qu’on a pas trop écouté, mais dont on se voit obligé de parler, pour la beauté de la première écoute, oui je parle du célèbre « lourd«  et sa variante « lourd, lourd le projet », encore meilleur lorsqu’il est accentué d’un « la puissance de la prod » pour marquer encore plus l’effet dévastateur du dit morceau sur nos oreilles. (s/o Amine & Hugo)

En deuxième position, nous délaissons nos critiques du ghetto pour monter un peu plus haut dans les classes sociales des analystes du « hip-hop », oui je vais vous parler de l’adjectif utilisé par le journaliste pas trop fan de rap, mais qui « adore Orelsan » (s/o Augustin Trapenard) et qui pour définir un album qu’il a à peine écouté mais qu’il a surtout pas compris, emploie le terrible adjectif « étonnant ».
Oui oui « étonnant », ça pourrait vouloir tout dire et rien dire à la fois, c’est un des tops à sortir à chaque fois que vous ne voulez pas vous mouiller, mais que y a quand même un intérêt à parler de ton sujet.

En première position, vous êtes hélas déjà « spoilé », c’est le terme favoris des geeks du rap, ceux qu’ont plus une dégaine à écouter du Alain Souchon autour d’un brunch mais qui turn up sur du Kalash Crimi (s/o l’ekip Nofun), oui c’est l’incroyable adjectif « incroyable« . Simple et efficace, il sera toujours bon de le sortir quand vous manquerez de mots pour déclarer votre amour à la personne voulue. (A noter : son incroyable utilisation par l’incroyable animateur Mehdi Maïzi.)

Top 3 des bastons du rap en 2018 :

Comment parler de 2018 sans parler des rixes qui ont vu s’opposer certains rappeurs entre eux, ou mieux encore, de parfaits anonymes contre des rappeurs, un bonheur pour nos yeux et ceux des fachos :

Numéro 3 c’est la bagarre fantôme entre Ninho et ses fans du 92 : alors qu’il venait de terminer un concert gratuit dans le département, Ninho s’est vu courser par ses propres fans, une tendance masochiste de ces derniers assez « étonnante », mais pas plus que les albums dédicacés qu’avaient demandé les ravisseurs de la maman de Booba à l’époque. Bref des images exotiques à souhait, à revoir en famille autour de votre repas de Noël.

Numéro 2 c’est la « bagarre ? » si on peut appeler ça comme ça, qui a vu s’opposer Sadek à un random automobiliste. Sans parler du fait que le combat n’aurait jamais dû avoir lieu, si la commission avait fait son job et mis chaque protagoniste dans sa catégorie de poids, nous noterons surtout le coup bas lancé par notre anonyme, en utilisant la technique interdite du « y’a plus d’lumière », terrible action presque sanctionnante pour l’issu du combat, mais nous vous laisserons départager par vous même.

Numéro 1, c’est la désormais historique « bataille d’Orly », vous connaissez déjà tous l’histoire, des planning de vols en commun grâce à l’intervention du cousin Hakim de Rohff, des coups d’parfum dans la caboche, des balayettes furtives et des glaçons, le tout filmé par des iphones mal cadrés, BFM a kiffé, nous aussi.
Merci Mehdi Maïzi d’avoir pris le temps de faire quelques prises de qualité de la rixe alors que tu attendais ton vol à destination de Cuba. (encore oit fumier. décidément)

… un instant, on me dit dans l’oreillette que l’on connais déjà le top 1 de l’année 2019 : un octogone, 40.000 spectateurs, IbraTv en arbitre… Oh mon dieu ça va être génial !

Top 3 des bads buzz de rappeurs en 2018 :

À la plus petite marche du podium, j’appelle Kofs et sa phase chelou sur les renois, certainement une maladresse sans aucune réelle pensée négative, tout comme Koba la d et sa très belle remontada, avec ses snaps sur nos amies marocaines.

Si si, t’en as aussi un comme ça à la maison.

Juste devant eux, le bad buzz de celui qui aura été sûrement le MVP de cette année 2018 en terme de rap pur, celui qui a plié tout le monde en featuring mais qui s’est fait plié au lit par la charmante Hayette. Élégance, classe et raffinement de la part de notre snappeuse du dimanche qui nous a gratifié d’un dévoilement assez « étonnant » de l’intimité de Ninho. Elle aura surtout permis de remonter le moral à beaucoup de mecs, car oui les gars, nous avons tous dans nos gardes robes respectives ces caleçons de la honte, parfois troués, qu’on porte le week-end, et c’est assez poétique de voir que t’as beau avoir beaucoup d’argent et terminer tout le monde en rap, tu auras toujours les mêmes problèmes de mec.

Le premier n’est personne d’autre que le cagoulé le plus charismatique de l’univers. Le rappeur Kalash Crimi et son morceau « Cougar gang », un hommage exceptionnel adressé au président de la république, qui n’a pas su saisir toute la subtilité de cette dédicace, et a agi en parfait rageux en boycottant le son du fréro. Pathétique.

(à noter que personne n’a encore vu la tête de Kalash Crimi, nous savons qu’il est blanc, Mehdi Maïzi aussi…. coïncidence, je ne crois pas.)

Top 3 des post instagram de booba en 2018 :

03 : Très belle remontée d’un des derniers post de Booba où il s’attaque frontalement à Dems, pas de genouillère, pas de protège tibia, kopp ne mâche plus ses mots envers Damso, Twitter a de quoi s’amuser en cette fin d’année !

View this post on Instagram

Ce qui c’est réellement passé c’est que t’as pris la grosse tête et que tu t’es caché derrière ta manageuse Anissa qui pue la merde et ne connait rien au business. Pour prendre des décisions foireuses comme decider toi meme de la date de sortie de ton album sans meme prévenir tes producteurs alors que tu es signé en artiste et que tes oeuvres nous appartiennent. Le problème aussi c’est que tu n’es pas loyal jusqu’au point de collaborer avec Joeystarr qui est clairement notre ennemi pour sortir un court métrage foireux et tu es un lâche. J’ai email dm à l’appui si tu veux jouer. Et arrête de dire sal tout est nwar etc… cela appartient à la piraterie dont tu n’as jamais fais partie. Arrêtes avec ton petit air innocent t’es une merde. Et aussi ta chanson sur les pédophiles “Julien” qui est à vomir mais que tu as tenu à laisser dans ton album. Tu vas voir ce que c’est de voyager à contre courant dans les eaux troubles. 🏴‍☠️

A post shared by KOPP92i (@boobaofficial) on

Encore une fois, on me signale que le Duc vient chambouler ce classement, post de dernière minute, il semblerait qu’il veuille faire un 1vs1 avec Kaaris.
Le dozo ne semble quant à lui pas très chaud et pourrait se voir remplacer par ‘Omar da Bato’, quelque peu vexé depuis la sortie d’un certain clip.

02: sans commentaire, si ce n’est qualité et efficacité.

01 : Impossible d’arriver à départager les posts du DUC sur ses enfants; « pirate à cœur de pierre, mais pirate à cœur quand même », donc mention spéciale à toutes les apparitions d’Omar « el puto » et Luna sur le compte de B2o.

View this post on Instagram

J’essaye… 🦍

A post shared by KOPP92i (@boobaofficial) on

Nous arrivons hélas à la fin de cet article, même si j’aurais adoré vous parler d’autres tops 3 succulents, tel que :

-Le top 3 des sorties de prison en 2018 : avec Maes, Booba et Kaaris au coude à coude.
-Le top 3 des phrases utilisées par les rappeurs en interview : « tu vois, t’as compris », « Ils nous ont boycotte » et le célèbre « vous n’êtes pas prêts » auraient fait un joli podium.
-Le top 3 des gens qui écoutent des artistes à moins de 34 vues sur youtube. (s/o Lucas, Antoine et Kev)
-Le top 3 des mecs les plus stylés dans le rap en 2018 : Sch, Maes, Spri se sont fait la course, mais ont trouvé à la ligne d’arrivée le combo col roulé, veste rouge de Mehdi Maïzi.
-Le top 3 des cagoulés de France : car oui, mine de rien maintenant il y en a au moins 3 connus.

-Le top 3 des feats de Fianso : qui se serait transformé en top 50 au vu de sa productivité.

-Le top 4 des Bercy d’Orelsan : car oui ce bâtard en a fait 4 cette année.

Le top 3 des mouvements de danse les plus stylés de 2018 : avec en numéro 1 sans contestation possible, la meilleure rédactrice d’articles de rap non rémunérée du milieu : Madame Mc Solal  -vidéo rare associant fluidité, passion et engagement-

-Le top 3 des dégradés portés par les jeunes entrepreneurs du milieu rap : avec en deuxième position Mehdi Maïzi et son coup de tondeuse soigné (ça se voit qu’il a délaissé tonton Hamid, pour des barbers de qualité).

Et premier M. Alvaro créateur de Raplume : l’appétit insatiable de ce jeune provincial ne s’arrête jamais, non content d’assurer déjà le rôle de sosie officiel de PLK, le cumul de mandat ne semble pas lui faire peur et il prend ainsi la place de n°1 des meilleurs dégradés de France. Nos régions ont du talent en effet.
-Le top 3 des membres les plus actifs de Raplume : ce top très disputé a été extrêmement difficile à établir entre l’ensemble des membres, mais c’est bien Mehdi Maïzi notre numéro 1 : zéro tweet sur le compte à son actif, autant d’articles publiés sur le site, vraiment décevant, cela ne l’empêche pas de prendre une autre fois la première place. Étonnant.
-Et enfin le top 3 des meilleures ekip no lacking : Raplume trustant le podium, on a rien pu faire.

Sur ce, passez de joyeuses fêtes et continuez d’écouter du rap.

 

Plus d'articles
Columbine c’est « bieng ».