Nous suivre

Article

Lonepsi nous dévoile son premier album « Après la pluie »

Lucas

Publié

le

Un an et demi après la sortie de son dernier EP « Toutes les nuits du monde », Lonepsi dévoile enfin son tout premier album sobrement intitulé « Après la pluie ». 14 titres, avec une direction artistique semblable à un voyage d’émotion et d’introspection.

Une longue préparation, qui en valait la peine

L’attente se faisait ressentir autour de la sortie du premier album de Lonepsi, lui qui donnait régulièrement des nouvelles à ses auditeurs, révélant que son retour était déjà proche l’an dernier. Pourtant, il aura fallu attendre ce 29 octobre 2021 pour découvrir le premier long format de Lonepsi. L’artiste parisien s’est toujours montré patient avant de sortir son premier album, peaufinant son art, accordant une grande importance à ce format. Entre temps, Lonepsi lance sa carrière de pianiste sous son vrai nom, Lindolfo Gargiulo. Si on a pu écouter quelques extraits sur son compte Instagram, cette longue attente révèle l’exigence et le sens du détail de Lonepsi dans la composition et l’écriture de ce premier opus. L’attente en valait la peine…

Mon premier album, 13 souvenirs, ramenés par la pluie – Lonepsi (Instagram)

Cinq projets plus tard (dont deux mixtapes et deux EP sur les plateformes), Lonepsi saute le pas du long format et dévoile un disque de 14 tracks (avec l’introduction) et une collaboration avec Sofiane Pamart. Le nom de l’album fait référence à la pluie, ce qui peut rappeler son morceau « Sous une averse » pour promouvoir la sortie de son dernier EP. Ce titre avait la particularité d’être disponible à l’écoute uniquement les jours de pluie, en fonction de la météo de la zone géographique de l’auditeur. Lonepsi accorde ainsi une attention particulière à ce phénomène, qui illustre, d’ailleurs, chaque morceau de son album sous différentes intensités dans les titres : pluie diluvienne, orageuse, glacée, battante, douce…

Après avoir dévoilé « Comme une balle«  et sa collaboration avec Sofiane Pamart nommée « Ce que je vis me manque déjà », il dévoile le visuel de son introduction « La pluie, c’est le passé qui revient ». Un texte rempli d’émotions, permettant de rentrer dans le vif du sujet de l’album. Pour l’accompagner en voix-off, il fait appel à l’écrivain Frédéric Beigbeder, pour ses qualités de narrateur, mais aussi pour sa voix. En effet, Lonepsi cherchait une voix semblable à la sienne en plus âgée, permettant aussi de mettre en relief la chronologie entre le passé, le présent, et le futur, autour de la métaphore du cycle de l’eau.

L’un des meilleurs albums de l’année

Attention, il ne faut pas écouter ce projet comme un « simple » album de rap, ou bien par le prisme de ses goûts musicaux subjectifs (une façon d’écouter encore bien trop répandue par le public…). Il faut découvrir « Après la pluie » avec une oreille curieuse, ouverte musicalement, puisque ce projet offre non seulement des morceaux rap, mais aussi du chant et des compositions riches en mélodies innovantes.

Si on pouvait reprocher une seule chose à Lonepsi auparavant, c’est le fait d’avoir des textes si élaborés qu’ils en paraissent plutôt destinés à la poésie, plus difficiles à mettre en musique : un langage soutenu, avec de nombreuses métaphores. Il est difficile de toucher l’auditeur à la première écoute face à un amas de phrases complexes. Pourtant, sur cet album, Lonepsi a évité cet écueil en épurant ses textes, en adaptant son vocabulaire et son élocution pour faire qu’un avec la mélodie, tout en conservant cette faculté déconcertante à illustrer ses paroles touchantes.

Certains humains font des choix pour les sommes, j’espère devenir la somme de mes choix – Lonepsi (Sibérie)

Côté composition, l’artiste parisien est accompagné de Jen Jis sur la plupart des morceaux. De même, on découvre  le compositeur américain Canis Major sur « Plane« . Ce dernier avait, d’ailleurs, déjà produit XXXTENTACION ou plus récemment Zayn. Sur des instrumentales léchées et riches en sonorités, Lonepsi nous transporte sur cet album. L’écoute du projet est rythmée par des temps forts, des montées en puissance très planantes, voire épiques. Sur ses morceaux plus chantés, Lonepsi propose quelques envolées originales, sur des instrumentales très denses pour rendre l’émotion toujours plus palpable.

Sur ses morceaux rap, on découvre des textes d’une technicité exceptionnelle. On peut compter tellement de figures de style : assonances, allitérations, métaphores… Son écriture et ses placements n’ont rien à envier aux meilleurs lyricistes rap du moment. S’il fallait définir ce projet, on pourrait évoquer les termes de « souvenirs », « nostalgie »Lonepsi a toujours eu cette facilité pour dépeindre le passé sous différents angles. La métaphore du cycle de l’eau permet ce lien entre le passé et le présent, puisque le caractère éternel de la pluie est associé aux souvenirs.

Que ce soit au niveau des textes et sa technique, de l’interprétation ou de la composition, Lonepsi est parvenu à nous livrer l’un des albums les plus aboutis de l’année. L’artiste parisien est tout en maîtrise, avec une proposition artistique foisonnant d’idées pour non pas seulement livrer un projet original, mais aussi un projet rafraichissant sur la scène musicale francophone.

« Après la pluie », le premier album de Lonepsi, est disponible sur les plateformes de streaming en cliquant ici.

Dans le reste de l’actualité : IAM poursuit sa série d’EP avec “Troisième Vague”

Continuer de lire
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Actus

Bolémvn & Koba la D sont « Sur Paname »

Avatar

Publié

le

bolemvn-&-koba-la-d-sont-sur-paname

Originaires d’Evry, les 2 rappeurs du 91 représentent la capitale sur le premier exrait de la compilation parisienne.

Premier extrait de Ici c’est Paris

Le retour en grâce des compilations n’est plus à prouver. Depuis quelques années, les compiles s’enchaînent, nous permettant de nous délecter de titres inédits, de collaborations originales ou attendues comme le Niro x Ninho par exemple.

Certains médias comme nos confrères de 1863, sont également de la partie, ou encore les labels comme Rec 118. Après de nombreux projets Marseillais, c’est la ville de Paris qui remet le couvert. Les projets Sevran, 93 Empire étant déjà du côté de la capitale.

« Chaque week-end, j’suis booké, gros bisous aux bookeurs
J’m’endors dans une drôle de booking, kichta balaise comme un bouquin »

Au programme 14 rappeurs allant de Mig à Koba LaD en passant par Bolemvn, Ckay, Vegedream mais aussi Leto, Timal, Guy2Bezbar, Hornet La Frappe, Omah Lay, Capo Plaza, Naza, Driks, ou encore Da Uzi seront dessus.

Le morceau Sur Paname de Bolémvn et Koba la D est à retrouver sur toutes les plateformes de streaming ici.

Continuer de lire

Actus

ZeGuerre revient en kickant avec « Bezef »

Avatar

Publié

le

zeguerre-revient-en-kickant-avec-bezef

Le 5 août dernier, ZeGuerre a envoyé un nouveau clip, Bezef, en direct des locaux de la radio Skyrock.

Un extrait avant l’album ?

Si la scène musicale Lyonnaise se fait de plus en plus présente avec Chilla, Anton Serra, Lucio Bukowski, Vrax, La Famax, Lyonzon, ou encore Pouya ALZ, c’est bel et bien ZeGuerre qui semble armé pour représenter l’étendard de la ville rhodanienne.

Découvert et mis en avant par Fianso, l’artiste désormais chez Affranchis, aura pris le temps de se faire un nom avec notamment une série de freestyles Corsé comprenant 6 titres.

« Fais une seule phase et j’oublie cash qui t’es et tombe par terre, tu verras cash qui t’aides
Ouais, j’mets l’shit sous l’appuie-tête, gros, regarde bien, y en a p’t-être un qui t’aime »

Continuant de fidéliser une fan base qui grandit jour après jour, ZeGuerre, a décidé de franchir un cap et de balancer le premier single d’un futur projet.

Le morceau Bezek de ZeGuerre est toujours disponible sur toutes les plateformes ici.

Continuer de lire

Actus

Zuukou Mayzie la joue collectif avec « True Romance »

Avatar

Publié

le

zuukou-mayzie-la-joue-collectif-avec-true-romance

Sorti le 22 juillet, Zuukou Mayzie continue de défendre son album en dévoilant un nouveau clip : True Romance.

Il rappe des images, on voit des mots

Nous emmenant dans des univers toujours très vastes, mais si précis à la fois, et construisant ses lyrics autour de multiples références souvent associées à l’univers des jeux-vidéos, des mangas, des films, Zuukou Mayzie est un rappeur à part entière dans le Game.

Cet album conceptuel livre sa note d’intention dès la lecture de la tracklist : Maman j’ai raté l’avion, Parasite, Le Tombeau des Lucioles, Training Day … il s’agit d’un énorme hommage au cinéma, étalé sur 25 pistes.

Véritable amoureux du grand écran, Zuukou s’est positionné en réalisateur, donnant la direction à suivre et choisissant les couleurs, tout en laissant les premiers rôles à ses invités.

« Si mon compte bancaire explose, bébé je ne dirais pas Ciao
Mon couplet dans 669 allait sauter, mais mes négros m’ont convaincu du truc alors j’ai dit ok« 

Après deux projets intitulés Primera Temporada, puis Segunda Temporada, le tout ponctué de featurings, et d’inédits, c’est avec Le film, que le rappeur poursuit une carrière déjà bien ficelée !

Le merchandising de Le film : le commencement de Zuukou Mayzie est toujours disponible ici.

Continuer de lire

Tendances