Nous suivre

Article

2020, le second souffle de l’EP ?

Avatar

Publié

le

Après un premier semestre 2020 inédit, l’industrie musicale a du se retrousser les manches pour tenter d’alimenter son économie. Interdit de concerts et de festivals, la solution se trouve désormais sur les plateformes. Bon nombre d’artistes, tel que Roméo Elvis, Leto ou encore Oboy , ont adopté la formule de l’EP. Format aussi âgé que son industrie, il connait un souffle à travers les récents évènements. 

 

Qu’est-ce qu’un EP ? 

La définition s’est vue adapter avec le temps, avec les variations du monde de la musique. Pour résumer, il s’agit d’un projet allant de 5 à 10 titres, d’environ 15 à 30 minutes. Ce format diffère de la mixtape par la direction artistique. En effet, contrairement à une mixtape, où l’artiste jouit d’une liberté totale (on peut parler de compilation), l’EP requiert un fil conducteur qui lie les tracks par un thème ou une couleur. 

Souvent réservé au digital, l’EP sert autant à élargir la fanbase de l’artiste, qu’à combler l’attente d’un album, ou bien à dévoiler une expérimentation. Aussi large qu’il soit, il donne un coup de frais à l’actualité 

Pourquoi ce succès fulgurant ?

Il y a quelques années, Booba parlait de l’avantage de sortir des singles, dans une émission de radio. Le Duc avait moins de remords à varier les styles selon ses envies sans avoir la pression de sortir un album. Lentement mais sûrement, la justification de l’EP s’est créée. 

Avec la suspension des concerts et une chute imprévue du streaming, ce début d’année fut chaotique pour l’industrie musicale. C’est à travers ce besoin d’exister pour les artistes, et de vendre pour les labels, que le format a séduit le milieu. Rapide à produire, encore plus à consommer, il remplit les conditions d’un parfait compromis. Par sa courte durée, il permet de faciliter la création d’un univers précis, pouvant donner un second souffle artistique au panel du rappeur. Etant impossible de défendre un quelconque projet sur scène, il fallait séduire l’auditeur directement dans ses écouteursIl permet une régularité fréquente plus facile à maintenir qu’avec des albums. 

Quel avenir pour le format ? 

Ce second souffle a permis de donner une nouvelle image à l’EP, faisant partie des rares bonnes nouvelles de 2020. On peut lui espérer un beau futur, autant pour les auditeurs que pour les artistes, par sa diversité d’utilisation, comme Hamza en sortant un EP consacré à la Drillqui a connu un franc succès. Avec les sorties de projets qui se font toujours de plus en plus nombreuses, sa courte durée séduira les auditeurs plus curieux que fans, facilitant la découverte d’une approche artistique.  

Est-ce que l’on pourrait se dire surpris de voir un artiste comme Heuss L’Enfoiré se diriger vers une série de singles sans courir après les projets ? Ce dernier a démontré en 2019 qu’il était possible de rester en lumière à travers de nombreuses collaborations efficaces. 

A ce niveau, les featurings ont « américanisé » l’industrie en multipliant des connexions jusqu’ici peu exploitées. Cette tendance du single peut paraitre étrange quand on connaît la mise en avant des longs formats par l’algorithme des plateformes de streaming, à l’image de Naps

En dehors des intérêts financiers, ce format incarne une vraie solution pour les artistes. Ces dernières semaines, ce même format a été décliné sous plusieurs aspects : en projet évolutif par Youv Dee, en compilation d’été par Oboy, etc… Si la mixtape permet des expériences, l’EP crée un pont entre les artistes, ayant une forte proposition, et les auditeurs.

Finalement, pourrait-on voir l’EP remplacer l’album dans le cœur des auditeurs ? Le plus prestigieux des formats conserve une longueur d’avance par son statut noble, souvent symbole d’accomplissement.  

Continuer de lire
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Actus

K.S.A & Ormaz sont les « Trap Chef »

Avatar

Publié

le

K.S.A. est un rappeur originaire du 93, ancien membre du groupe Eddie Hyde. Artiste complet, il est également chanteur et il est à la tête du label RPTG, label fondé en 2011 avec son équipe.

De l’attitude brut

Ce rappeur au flow percutant et excentrique n’impose pas de limites à ses flirts musicaux. Son énergie très remarquée puise ses influences à travers le hip-hop, le R’n’B en passant par la soul, le gospel, le rock ou encore la variété française.

« J’préfère la trap d’Atlanta

On a les cagoules de New-York »

Après avoir lâché de nombreux titres en solo, ou en collaboration dont le titre Tractions, avec Slimka, le francilien a lâché un nouvel EP intitulé Monaco. En faisant une belle promo, le revoilà avec de nouveaux morceaux !

Réalisé par INFRARED, ce visuel met en scène les rappeurs dans leurs environnements quotidiens. Les nombreux FX du montage ne cassent pas l’attitude imposée par les 2 artistes parisiens.

 

Continuer de lire

Actus

Leto se dirige « Près de la Lune »

Avatar

Publié

le

leto-se-dirige-pres-de-la-lune

Omniprésent dans le Game depuis quelques années, Leto fait également preuve d’une incroyable productivité. EPs, mixtape, albums, refrains, couplets, morceaux inédits, freestyles, rien n’échappe au rappeur parisien.

Une nouvelle série de freestyles

La moitié du duo PSO Thug, aura envoyé deux volumes de son projet Trapstar, s’ajoutant à une série de titres inédits intitulés Double Bang et allant jusqu’à 10 morceaux.

Pouvant kicker la rue, comme faire des titres plus légers, Leto s’affirme de plus en plus comme un rappeur tout terrain. Taffant désormais avec son label Winterfell, l’ascension ne fait que commencer pour le francilien ! Alors qu’il a annoncé une nouvelle mixtape Trapstar 3, puis un nouvel album 17% en Septembre dernier, Leto envoie, en parallèle, une nouvelle série de freestyles !

Après un inédit, une collaboration avec Chanel, puis avec Kepler, ainsi qu’un remix du titre « 2Step » d’Ed Sheeran, revoilà Mozart Capitaine Jackson avec une nouvelle année riche en sons !

Leto continue d’être productif avec la sortie d’un single, Près de la lune. Toujours aussi mélodique, le rappeur du 17e arrondissement de Paris, raconte cette fois une partie de son histoire.  Cette fois, on n’est pas dans le banger mais dans la sincérité. D’ailleurs, la plupart des images sont d’archive ou montrent ce qu’est la vie de Leto aujourd’hui.

Les billets pour le Zénith de Paris de Leto en Novembre 2023 sont à retrouver ici.

Continuer de lire

Actus

Beeby délivre son projet « Gaia »

Avatar

Publié

le

beeby-delivre-son-projet-gaia

Après avoir présenté de nombreux projets solos, et les avoir défendu de fort belle manière, avec des collaborations, des visuels toujours propres, le Saigneur Beeby est de retour !

Un long format inédit

L’ancien membre du groupe Eddy Hyde, s’est volontairement mis plus en retrait au niveau des sorties musicales, lui qui habituellement, envoie beaucoup de morceaux.

Adepte d’un rap bien à lui, énergique, mélangeant la réflexion, les punchlines imagées, métaphores, Beeby continue une carrière déjà bien riche de projets. Polyvalent, le rappeur d’Aubervilliers, met également l’accent sur les prods qu’il choisit minutieusement, ainsi que sur chaque clip qu’il sort.

Après avoir teasé et sorti un nouveau projet intitulé Hotline et composé de 10 titres, le rappeur francilien, a envoyé de nouveaux morceaux comme Ciel gris avec Malo, et revient une fois de plus gifler le rap à coups de punchlines, de collaborations, de flows dont il a le secret !

Ce nouveau projet comporte 13 titres inédits dont 5 featurings. Vous pourrez y retrouver Chris Da Vinci, Cinco, Prince Waly, mais aussi Tuerie et lafleyne !

Le projet Gaia de Beeby est disponible sur toutes les plateformes de streaming ici.

Continuer de lire

Tendances