Le producteur Chuki Beats a décidé de fêter la fin du couvre feu belge en produisant un titre. On y retrouve YG Pablo, Frenetik et Geeeko.
Le producteur Chuki Beats a décidé de fêter la fin du couvre feu belge en produisant un titre. On y retrouve YG Pablo, Frenetik et Geeeko.

Chuki Beats sort « Couvre Feu » ft. Frenetik, YG Pablo et Geeeko

Le producteur Chuki Beats a décidé de fêter la fin du couvre feu belge en produisant un titre. On y retrouve YG Pablo, Frenetik et Geeeko.

Chuki Beats est un producteur influent de la scène de rap belge. Il a commencé à se faire un nom en publiant des type beats sur YouTube, et a progressivement gagné en popularité. Il a d'abord produit pour des artistes belges tels que Yung Mavu, Frenetik, Geeeko et YG Pablo, et a su élargir ses horizons, travaillant avec Hatik et Rk. Pour fêter la fin du couvre feu, le producteur a décidé de produire un morceau pour l'occasion. En effet, l'artiste a l'habitude de travailler de nuit et était donc très concerné par les mesures prises.

C'est Frenetik qui nous livre sa prose en premier. On a l'habitude de voir le rappeur kicker, pourtant ici, il nous propose des mélodies autotunées plus chantées, faisant office de refrain. En suite, c'est au tour de YG Pablo, qui, comme à son habitude, nous propose une prestation très chantée. Par la suite, Frenetik refait une apparition dans son style "classique" en kickant davantage. Geeeko est également de la partie, avec. des envolées lyriques autotunées.

Chuki Beats a adapté l'instrumentale aux rappeurs

L'instrumentale de Chuki Beats s'adapte au rappeur qui est en train de poser. En effet, là où on entend très peu les charleys au moment du couplet de YG Pablo, on les retrouve de manière omniprésente pour la partie de Geeeko. Pour le couplet de Frenetik, elles passent même à un rythme drill. En termes de mélodie, on retrouve des accords joués en reverse, donnant de la légèreté à l'instrumentale, permettant aux rappeurs de poser de manière plus facile.

Dans le clip, on voit les différents artistes rapper dans des environnements très sombres de la nuit. Ils respirent à travers des masques connectés à des bonbonnes d'oxygène, transportées à travers la ville dans la BMW du producteur.

Le morceau est bien réussi, et mérite d'être écouté.

Dans le reste de l'actualité : USKY nous presente un clip futuriste avec « Sextasy »