Nous suivre

Actus

So la Lune nous plonge dans son univers avec Lune City !

Polo

Publié

le

Un jeune talent

Si le rappeur Lyonnais connaît un succès récent, il sait se montrer à la hauteur des attentes du rap français. Sept mois après la sortie de son premier projet Tsuki (lune en japonais) qui l’a introduit au public sous les projecteurs du label Low Wood (Hatik, Jok’Air, Bilal Hassani, etc.), So La Lune revient avec un morceau clipé : Lune City, qui nous plonge davantage dans son univers qu’il trace adroitement. Plus les morceaux sortent, plus on se rend compte de là où l’artiste souhaite aller musicalement.

So La Lune se démarque particulièrement grâce à sa voix dont le grain est écorché et sublimé par sa maîtrise remarquable des mélodies. Dans ses textes, le rappeur Lyonnais nous parle de son passé, la rue mais aussi le thème de l’amour qui se couple particulièrement bien avec son style musical. En effet, il a un flow souvent posé et calme mais pas moins technique et riche de sens, tant « lyricalement” que musicalement. 

 

Un univers bien marqué

Lune City est un morceau qui s’inscrit dans la lignée de son précédent projet. So La Lune nous démontre une fois de plus ses talents de chanteur tant sur le couplet que sur le refrain. Osciller entre les notes ne semble absolument pas être une chose compliquée pour lui, même l’utilisation de l’autotune (quasiment indispensable dans la production de morceaux de rap moderne) ne dévalorise pas sa performance. L’instrumentale de VRSA Drip reste assez simple, avec une mélodie planante au piano, et une utilisation assez minime des drums pour donner un rythme. Le visuel est assuré par Kilian Kali et représente bien le morceau dans le sens où on voit So dans plusieurs endroits de sa ville, dans le métro, dans la rue, en bas de bâtiments, très souvent entouré de ses proches, il nous fait visiter sa ville, la Lune City !

So La Lune peut surprendre sur le morceau : malgré un flow posé, il est capable d’une technicité marquée, ce qui prouve le potentiel et l’éventail musical de l’artiste. L’ambiance générale de Lune City est sans surprise mélancolique, et nous entraîne dans une ambiance avec une simplicité déconcertante !

Continuer de lire
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actus

Moha MMZ démarre fort en solo avec « EUPHORIA »

Antoine

Publié

le

Par

Connu pour sa carrière de groupe aux côtés de son acolyte Lazer, Moha MMZ débute aujourd’hui son parcours solitaire avec EUPHORIA.

Dans la musique, le passage d’un projet de groupe à une carrière solo s’avère souvent quitte ou double. Après avoir fait ses armes avec plusieurs projets de groupe, celui qui se faisait appeler Pti Moha en 2015 sur Que la mif de PNL sort aujourd’hui son premier album solo : EUPHORIA. Un nouveau challenge pour le rappeur, challenge qu’avait aussi entrepris son acolyte Lazer l’année dernière avec un EP Zéro Pression.

Respire, demain sera meilleur ou juste moins pire

Réputé pour sa maîtrise de la mélodie, le jeune homme originaire des Tarterêts n’y déroge pas et conserve toute son ADN au sein de son premier album en solitaire. Variant les ambiances et les flows, le rappeur propose également plusieurs prises de risque réussies, du refrain de DORE à celui de BUG pour ne citer qu’eux. « Toujours les mêmes pâtes dans les mêmes plats » … Imprégné de la fibre QLF, on retrouve également N.KF au mix de l’album et BBP dans certaines productions.

Au nombre de 2, les featurings savamment choisis s’intègrent sans faute dans la tracklist, que ce soit l’ensoleillé VIBES avec RKM de DTF ou le mélancolique GALERES aux côtés de Zed, membre éminent du collectif 13 Block.

Au delà des textes, son univers se révèle également via ses clips, en témoigne le dernier en date tourné dans les forêts norvégiennes, illustration de la froideur du titre CAUCHEMAR.

Très attaché à l’indépendance, Moha a fondé son label SPRT ZOO et son studio La Salle Du Temps, et a accompagné la sortie de son album d’un merchandising exclusif. Etape importante dans son parcours artistique, le jeune artiste délivre un premier album solide et prometteur à seulement 24 ans, annonciateur de belles choses pour la suite de sa carrière.

L’album EUPHORIA de Moha MMZ est disponible sur toutes les plateformes de streaming.

Dans le reste de l’actualité : Jazzy Bazz revient avec Memoria

Continuer de lire

Actus

Green Montana toujours aussi efficace dans « Waldorf Astoria »

Nicolas Rispal

Publié

le

Green Montana est de retour avec « Waldorf Astoria » sept mois après la sortie de MELANCHOLIA 999, en juin dernier. Parlons-en. (suite…)

Continuer de lire

Actus

Oldpee revient encore plus « Dur »

Avatar

Publié

le

Par

À l’occasion de sa série « Binbinks », Oldpee veut marquer les esprits de ce début d’année avec le cinquième opus de la saga.

Dans ce nouveau visuel réalisé par Alan Cohen, le rappeur sevrannais continue d’affirmer son identité, à coups d’égotrip sur sonorité trap mêlés à une attitude et des flows nonchalants. La performance du rappeur doit être autant soulignée que la production minimaliste mais efficace de DJ Morex & B.A.

Si j’pose mes péchés sur la table, j’suis presque sur qu’elle s’fissure

La D.A du clip permet à Oldpee d’exprimer sa singularité, notamment par sa gestuelle. Ce visuel continue de dessiner les contours de la direction que va prendre le rappeur pour 2022. Il semble très à l’aise dans une ambiance sombre et sobre à la fois. L’aspect nonchalant de l’artiste donne du relief à des références qui se veulent plus légères :

Ca t’allume au clair de la lune

Nous pouvons également souligner la présence de Da Uzi aux côtés d’Oldpee. 3 ans après la compilation « 93 Empire », la scène sevrannaise montre sa facilité pour collaborer. Peut-on y voir un potentiel feat sur le premier projet solo du membre de 13Block ? Au final, ce visuel, avec le morceau qui l’accompagne, semble être le parfait compromis pour Oldpee. D’un côté, il ne devrait pas perdre les fans l’ayant découvert en groupe, et de l’autre côté, il affirme lentement et sûrement son attitude plus singulière.

Le morceau IGGY de Oldpee est disponible sur toutes les plateformes en cliquant ici.

Dans le reste de l’actualité : TUNNEL, l’exposition du photographe Fifou du 21 au 23 janvier

Continuer de lire

Tendances