Vladimir Cauchemar, Laylow et Rim’k nous livrent « BRRR »

Vladimir nous avait livré une performance énervée avec Freeze Corleone et Seth Gueko. Desormais, il est de retour avec Laylow et Rim'k.

Avec Expérience, morceau où Cerrone l'avait invité, Laylow a déjà eu un goût pour la scène électronique. Maintenant, c'est au tour de Vladimir Cauchemar d'inviter l'artiste toulousain. Ne faisant pas les choses à moitié, il a également invité Rim'k. Avec "BRRR" le trio infernal saura passer dans toutes les boîtes de nuit de France, une fois que celles-ci rouvriront.

Le morceau est typiquement club. Ainsi, on retrouve des batteries dans un rythme "four on the floor", caractéristique de la musique House, sur un tempo lent à 120 BPM. A cela s'ajoute une basse insolente, distordue et ondulée. Comme a son habitude, Vladimir Cauchemar a également rajouté des notes de flute, sa marque de fabrique, dans la production.

Dans les paroles, aussi bien Laylow que Rim'k nous livrent un flow saccadé, avec des voix flegmatiques et désintéressées. Le tout se mélange parfaitement à l'instrumentale, donnant à l'auditeur l'envie incontrôlable de secouer sa tête, ce qui montre à quel point le morceau marche bien. Avec le gimmick du "BRRR" en refrain, les trois tiennent également une gimmick extrêmement efficace, qui restera longtemps dans la tête des auditeurs.

Le morceau extrêmement fort est accompagné par un clip tout aussi efficace. Réalisé par Quentin Deronzier, qui, à côté de Drake a aussi travaillé avec le PSG, le clip semble sortir tout droit du futur. En effet, les artistes se retrouvent dans de nombreux décors 3D. Ces décors permettent des plans et des transitions incroyables, les trois artistes se trouvant à l'intérieur d'un téléphone.

Ce morceau est extrêmement efficace, et le timing est parfait pour qu'il devienne un tube de l'été. Chapeau !

A lire également : Naps nous explique pourquoi il veut sortir trois albums par an