Adieu, au revoir : la première réédition de Columbine

Les derniers mots du titre à succès, éponyme de leur dernier album et présent sur ce dernier, Adieu Bientôt, suscitaient l’attention des auditeurs quant à leur signification :

 

« Adieu bientôt, adieu au revoir » nous disait Lujipeka

 

Si l’on pouvait penser à une fin ou une pause du groupe, nous avons analysé leur album ainsi que les éléments présents dans leur tournée que vous pouvez voir ou revoir ici :

 

Analyse de l’album Adieu Bientôt : Adieu Bientôt ? On ne l’espère pas …

Analyse de leur concert : Raplume en Concert #1 : COLUMBINE

 

Lujipeka nous révélait finalement le titre de la réédition de leur album : Adieu, au revoir

Résultat de recherche d'images pour "adieu au revoir"Résultat de recherche d'images pour "adieu au revoir"

 

Dix nouveaux sons pour compléter Adieu Bientôt. Par ailleurs, rappelons qu’Adieu, au revoir devait sortir le 5 avril dernier, mais c’était sans compter le retour phénoménal de PNL. C’est pourquoi les rennais ont décidé de repousser la sortie à deux semaines plus tard :

 

 

Pour consoler leurs fans, ils dévoilent le premier morceau de la réédition C’est pas grave, étonnant puisque Columbine nous a proposé une rythmique endiablée, on les retrouve dans un style qui bouge, un snare en contre-temps du kick très utilisé aujourd’hui dans le style afro-trap notamment. Il n’en fallait pas plus pour se faire pardonner par leur fanbase plus fidèle et bienveillante que jamais.

 

Un projet encore preuve d’une amélioration

 

On sait qu’avec Adieu Bientôt, Columbine avait pris un niveau. Ils se sont améliorés sur tous les plans : leurs flows, le chant, leur style. Ici, on constate qu’ils se sont encore amélioré puisqu’ils sont encore plus techniques dans un style plus Trap avec Foda C sur Testament ou encore Rayon X et Bateau ivre et Lujipeka sur Chambre 112, Blabla, ou La Reine du Bal. Leurs changements de voix témoignent toujours de leur polyvalence entre chant et rap, ce qui est de plus en plus utilisé aujourd’hui pour se démarquer et proposer un style moderne. Les textes présentent toujours de l’introspection dans leur vie, de la mélancolie, mais aussi de l’egotrip où l’on peut retrouver Foda C dans un aspect plus enfantin de l’egotrip (l’enfance étant un thème récurrent chez Columbine sur leurs premiers albums) sur Rayon X où il se prend pour un héros de comics. Ils chantent certes un peu moins (Drama) que sur Adieu Bientôt, mais ils sortent encore de leur zone de confort en s’essayant à des prods rythmées comme sur C’est pas grave ou encore Vampire, tout en gardant des sonorités et un aspect musical propres à leur style.

 

Pour la production du projet, nous avons les beatmakers Kiyane, S2keyz mais aussi Seezy, le beatmaker de Vald qui s’étend aujourd’hui sur de nombreux rappeurs de la scène francophone, que l’on retrouve à trois reprises. CXDY est aussi présent sur ce projet, avec les incontournables KCIV et Skuna, on retrouve aussi Osha et découvrons Gold’s House sur Drama.

 

Cependant, la grosse nouveauté sur ce projet est inévitablement celui qui a réalise le mixage et le mastering du projet à savoir Nikola Feve que l’on connaît sous le nom de Nk.F du collectif TrackBastardz qui se compose d’ingénieurs du son et de beatmakers. Il est le plus actif du moment et sans doute l’un des meilleurs puisqu’il a déjà collaboré avec Niska, PLK, Siboy, S.Pri Noir, Lorenzo ou encore Angèle. Mais Nk.F est surtout présent sur le dernier album d’Orelsan La Fête est Finie, Lithopédion de Damso et surtout, il est un grand acteur de l’ombre du succès de PNL. Il est en effet présent sur Le Monde Chico, Dans la légende et leur dernier album Deux Frères, des classiques avec une qualité sonore des plus incroyables.

On ne peut pas affirmer à 100% qu’il est à l’origine de cela, mais on retrouve des effets vocaux d’un style Daft Punk très utilisé par PNL, des ad-libs de qualité, et des jeux audios d’une oreille à l’autre (du Pan), que l’on trouve sur C’est pas grave mais énormément sur Toute la night.

 

Ce son Toute la night, est un produit de tout ce qui se fait de mieux aujourd’hui : une prod très moderne réalisé par un Seezy toujours à l’affût de ce qui se fait sur le rap dans le monde, et la qualité sonore de Nk.F qui propose de la nouveauté sur le rap français.

 

Autre amélioration : après les très bonnes réalisations de leurs clips Adieu Bientôt et Borderline, les plans avec les scènes enflammées et pluvieuses de leur dernier clip C’est pas grave sont encore une fois très réussies.

 

 

Toujours du mystère

 

Le clip de C’est pas grave nous dévoile des scènes encore symboliques, dès son début on y voit des bâtiments prendre feu, puis on peut voir Lujipeka et Foda C dans une maison qui brûle de l’intérieur. Cette présence de la thématique du feu était déjà présente sur Adieu Bientôt avec le morceau Brûler, sur cette réédition avec la même cover qu’Adieu Bientôt mais avec un fond qui prend feu (la tracklist est aussi sur un fond sombre avec du feu), mais surtout à la fin du clip du morceau Adieu Bientôt où Lujipeka, avec Foda C autour d’un feu, terminait en disant justement « Adieu, au revoir ». Tout était préparé ou simple coïncidence ?

On peut ajouter le fait qu’ils aient tenu leur promesse quand ils disaient « Le disque d’or, on le fera fondre » :

 

 

Pour suivre la chronologie du clip, les scènes incendiaires laissent places à des scènes pluvieuses, pour éteindre ce feu, puis des plans en hauteur l’aube : un ciel clair, un soleil qui se lève donnant une couleur orangée à la brume du matin (avec même des météorites), qui rappelle le clip d’Adieu Bientôt.

 

Cependant, d’autres scènes suscitent l’attention notamment celles dans le hangar avec tout le groupe Columbine, où ils sont tous habillés en noir autour d’un corbillard, symbole d’un triste événement. Ce qui est très décalé par rapport à l’ambiance rythmée et joyeuse du son, mais qui rejoint pourtant les paroles plus tristes et mélancoliques. La scène finale est encore pleine de mystère : le corbillard s’illumine de violet de l’intérieur, puis une fleur de cette même couleur délaissée sous la pluie.

 

Pour analyser cela, la couleur violette porte ces significations (source : Code Couleur) :

  • Signification positive : rêve, délicatesse, paix, amitié, méditation
  • Signification négative : mélancolie, solitude

 

Des mots qui résument bien Columbine : de l’ambition, des textes parfois tristes, la solitude étant thème qui été très récurrent chez eux notamment leurs premiers projets, et bien sûr l’amitié d’un groupe très soudé.

Pour ce qui est de la fleur, elle s’apparente à une campanule : « symbole d’une déclaration d’amour mais suivant sa couleur elle peut aussi être un symbole d’amitié, d’attachement et de gratitude » (source Bijbo-fleurs). Nous allons sûrement loin, mais encore une fois on y retrouve des valeurs ici : de l’amitié, de la gratitude envers une fanbase très fidèle.

 

La pluie étant utilisée pour des moments douloureux et tristes, de l’avoir utilisée sur ces éléments on peut encore proposer une hypothèse d’une fin de quelque chose sur le groupe. Le fait que des éléments brûlent, qu’un corbillard et cette fleur soient choisis, peut signifier que quelque chose prend fin, pour repartir de zéro il faut que ce présent appartienne au passé pour prendre un nouveau départ.

De plus, on peut voir que sur cette réédition que, hormis C’est pas grave et Vampire, nous n’avons que des solos de Foda C et Lujipeka. Chose surprenante, qui peut montrer qu’ils essayent de performer seul, afin de sortir plus tard pourquoi pas leur projet solo, qui sait.

Nous vous avons déjà démontré des hypothèses quant au futur du groupe dans les articles proposés en début de page (avec notamment leur dernier album ou les éléments du décor de leur concert), il semblerait que le groupe prenne un tournant : une pause ou une séparation temporaire pour que chacun puisse pourquoi pas sortir des projets solos semble approcher.

 

Adieu Bientôt et Adieu, au revoir, deux noms très rapprochés : le premier dévoilant un adieu dans un futur proche, et le second qui fait prendre un effet immédiat à cet adieu en remplaçant le « bientôt » par le « au revoir », mais un au revoir sous-entend un retour et non un « adieu » définitif. Un oxymore qui laisse entrevoir le mystère jusqu’au bout …

 

Écoutez ou ré-écoutez la réédition d’Adieu Bientôt de Columbine : Adieu, au revoir, disponible en version physique et sur toutes les plateformes de streaming en cliquant ici.

Plus d'articles
« Double V » de Mister V – De Youtubeur à disque d’or