Nous suivre

Actus

Heuss L’enfoiré et Sofiane mettent toute la France en « Khapta »

Avatar

Publié

le

Lectures préalables : L’analyse littéraire de « Khapta » (qui était à prendre au second degré !) et l’article sur la sortie de l’album En esprit.

Six semaines après la sortie de son premier album, En esprit, Heuss L’enfoiré dévoile le clip de « Khapta », en featuring avec Sofiane. Après « L’addition » (avec Vald), « L’enfoiré« , « George Moula » (avec Koba LaD) et « Les méchants« , « Khapta » est le cinquième morceau présent sur En esprit a obtenir un clip. Au vu des dernières semaines, cela était inévitable et on peut déjà prévoir un énorme succès pour le son, qui est désormais le plus gros tube de la carrière d’Heuss.

Réalisé par Leïla Sy, qui avait déjà travaillé avec Sofiane à plusieurs reprises, notamment sur « Woah » (où apparaissait Heuss !), le clip se déroule bien entendu dans une boîte de nuit… On y aperçoit de nombreux rappeurs proches du duo, notamment Stomy Bugsy, Sadek, ZeGuerre, Lartiste, Tunisiano, mais aussi l’humoriste Hakim Jemili, Fif de Booska-P et l’équipe d’Affranchis Gaming : Teeqzy, Tomy et Mushway.

Khapta, le triomphe

À peine quelques jours après la sortie de l’album, et donc du titre « Khapta », qui avait été dévoilé en exclusivité sur Skyrock lors du Planète Rap consacré à l’album En esprit, les réseaux sociaux se sont emparés de sa vibe pour en faire des détournements.

https://twitter.com/steeveslk/status/1090674288007495681

Des vidéos courtes, à peine une vingtaine de secondes en général (ce qui permet quand même d’entendre l’intégralité de l’intro et le premier couplet du morceau !), apparaissent partout, particulièrement sur Twitter.

Ces tweets provoquent des milliers de réactions et poussent « Khapta » en tête des recherches sur Shazam, mais surtout au sommet des streams sur chaque plateforme. Spotify, Deezer, Napster, Apple Music, personne n’est épargné par la vague « Khapta ». Ce ne sont plus seulement les anonymes qui sont contaminés, puisque Fianso relaie lui-même les vidéos et participe au mouvement.

Ensuite, ce sont les journalistes rap qui vont donner une nouvelle impulsion à cette marée de clics, tout d’abord avec Lyna Malandro, rédactrice chez Booska-P, qui lance le #KhaptaChallenge début février, puis le renouvelle dans le Journal Du Rap aux côtés de Thomas Guisgand.

https://twitter.com/lynamalandro/status/1092741689834389505

Tout le monde se prend au jeu, avec parfois des plus originaux…

C’est également l’équipe de #LaSauce sur OKLM qui va contribuer au buzz, notamment avec Medhi Maïzi qui valide totalement Heuss L’enfoiré et propose à son tour un challenge, qui consiste cette fois à reprendre à sa sauce la fameuse punchline issue du titre « Les méchants » :

C’est pas Yves Montand qui m’a fait monter

Un mois après la première parution du morceau, la hype ne redescend pas et « Khapta » reste numéro 1 partout.

Le morceau effectue l’un des meilleurs départs de l’histoire du hip-hop français. Depuis le début de l’ère du streaming, rares ont été les titres à se classer numéro 1 partout, qui plus est pour un premier projet. En quelques semaines, Heuss L’enfoiré est passé d’un talent potentiel à une véritable star, faisant la une des médias spécialisés : Mouv’, OKLM, Skyrock, NoFun Show, Konbini, Rapelite, RAPRNB, …

Une marge de progression immense

Pourtant, ce n’est que le début, puisque la figure d’Heuss est encore totalement absente des médias plus traditionnels et des grandes chaînes. De plus, la notoriété de l’artiste étant assez faible auprès du grand public pour l’instant, la marge de progression est immense. C’est surtout sur Twitter, royaume des buzz, que l’on a pu voir un vrai engouement, mais il n’est pas improbable que cela se propage partout sur la toile, notamment sur Facebook, qui découvre généralement les pépites avec un temps de retard.

La parution du clip va permettre de toucher un public encore plus grand, on peut déjà prévoir plusieurs millions de vues et probablement un nouveau record pour la chaîne d’Heuss, dont le clip le plus visionné culmine actuellement à 12 millions de vues (« L’enfoiré« , publié le 30 novembre 2018).

Grâce à sa potentielle polyvalence et sa capacité à mettre l’ambiance partout, « Khapta » est susceptible de se retrouver autant en club qu’à la salle de sport. Pour preuve, et malgré le fameux « Paris, Neymar, Nasser, Qatar, voiture très rare« , le titre est passé au stade Vélodrome (en prémisse du match contre Saint-Étienne), mais également pendant la soirée Wesh, organisée par Booska-P à la Maroquinerie.

Un morceau déjà mythique

Après quelques semaines seulement, et sous l’impulsion des milliers de fans qui ont appris par cœur les paroles de ce fameux titre, le morceau semble déjà encré dans les mœurs, si bien qu’il est réutilisé dans l’actualité comme un mème.

https://twitter.com/Louisedcrz/status/1095067609962369025

https://twitter.com/aieverresonne/status/1103415012054482945

Si l’engouement se poursuit, cela promet une longue vie à « Khapta », qui pourrait même avoir une place dans Aurevoir Merci sur OKLM…

Affranchis contrôle le game

La force de « Khapta », c’est aussi la personnalité des artistes qui ont travaillé dessus. On ne présente plus Fianso, le roi du 93, ni même Heuss, mais les deux sont connus pour leur esprit d’équipe, leur bonne humeur et la qualité de leur travail. Affranchis Music, le label fondé par Sofiane, est devenu une grande famille et la punchline « Affranchis contrôle le game » décrit parfaitement la situation actuelle. Soolking, Heuss et Sofiane sont devenus incontournables dans le rap français en 2018 et l’année 2019 promet de nombreuses surprises, notamment avec la jeune génération d’Affranchis qui arrive, représentée par Sifax ou encore ZeGuerre, tous deux en préparation de projet et très actifs à l’heure actuelle.

Après son feat sur « Tikka », issu de l’album Quartier Latin Vol.1 de Lartiste, Heuss poursuit fort en 2019 avec une apparition sur le premier album de Landy, « Association de malfaiteurs », mais également un featuring avec Jul pour son 5e album gratuit, « Gilera ». Quant à Sofiane, il ne perd pas ses habitudes d’homme omniprésent, avec un court-métrage pour le clip de « C’est mon sang » avec RK et une future collaboration sur l’album de Soso Maness, Rescapé, à paraître le 22 mars 2019.

Finalement, c’est bien car il est validé par tous que le morceau « Khapta » obtient un tel succès. Celui-ci s’insère parfaitement dans l’univers d’Heuss et de Sofiane, plaît au public, aux artistes, aux journalistes et à leurs médias. Grâce à la fanbase qui tourne autour d’Affranchis Music, L’enfoiré connaît son premier gros hit qui lui ouvre les portes de la gloire.

Continuer de lire
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actus

Green Montana toujours aussi efficace dans « Waldorf Astoria »

Nicolas Rispal

Publié

le

Green Montana est de retour avec « Waldorf Astoria » sept mois après la sortie de MELANCHOLIA 999, en juin dernier. Parlons-en. (suite…)

Continuer de lire

Actus

Oldpee revient encore plus « Dur »

Avatar

Publié

le

Par

À l’occasion de sa série « Binbinks », Oldpee veut marquer les esprits de ce début d’année avec le cinquième opus de la saga.

Dans ce nouveau visuel réalisé par Alan Cohen, le rappeur sevrannais continue d’affirmer son identité, à coups d’égotrip sur sonorité trap mêlés à une attitude et des flows nonchalants. La performance du rappeur doit être autant soulignée que la production minimaliste mais efficace de DJ Morex & B.A.

Si j’pose mes péchés sur la table, j’suis presque sur qu’elle s’fissure

La D.A du clip permet à Oldpee d’exprimer sa singularité, notamment par sa gestuelle. Ce visuel continue de dessiner les contours de la direction que va prendre le rappeur pour 2022. Il semble très à l’aise dans une ambiance sombre et sobre à la fois. L’aspect nonchalant de l’artiste donne du relief à des références qui se veulent plus légères :

Ca t’allume au clair de la lune

Nous pouvons également souligner la présence de Da Uzi aux côtés d’Oldpee. 3 ans après la compilation « 93 Empire », la scène sevrannaise montre sa facilité pour collaborer. Peut-on y voir un potentiel feat sur le premier projet solo du membre de 13Block ? Au final, ce visuel, avec le morceau qui l’accompagne, semble être le parfait compromis pour Oldpee. D’un côté, il ne devrait pas perdre les fans l’ayant découvert en groupe, et de l’autre côté, il affirme lentement et sûrement son attitude plus singulière.

Le morceau IGGY de Oldpee est disponible sur toutes les plateformes en cliquant ici.

Dans le reste de l’actualité : TUNNEL, l’exposition du photographe Fifou du 21 au 23 janvier

Continuer de lire

Actus

Jazzy Bazz revient avec Memoria

Noa

Publié

le

Par

L’année démarre sous le meilleur des auspices pour le rap français, puisque Jazzy Bazz nous dévoile en ce 21 Janvier son dernier album : Memoria.

 Composé de 17 tracks, ce projet riche en featurings conquiert déjà les fans et trouvera forcément de nouveaux adeptes grâce à ses différents titres, mais également de par la versatilité de ses nombreux invités. En effet, on peut y retrouver des collaborations venant directement de l’Entourage proche du rappeur, tel que Alpha Wann ou Nekfeu, mais également EDGE ou plus récemment Rodbloc ainsi que d’autres invités un peu plus surprenants mais tout aussi intéressants comme Laylow et Josman. 

3 ans, 4 mois et 14 jours, c’est le temps qu’il aura fallu à Jazzy Bazz pour se livrer à l’exercice d’un nouvel album solo, son précédent projet Nuit étant sorti le 7 septembre 2018. Cependant durant cette période, le rappeur originaire du nord est parisien ne s’était pas reposé sur ses acquis , se renouvelant constamment et nous proposant divers aperçus de ce que pouvait laisser entrevoir la suite, avec notamment les 3 minis EP Mémento ainsi que le projet Private Club, en collaboration avec EDGE & Esso Luxueux.

Comme à son habitude avant la sortie d’un album, Jazzy Bazz annonçait la couleur avec son freestyle sobrement nommé 1989, ou encore Panorama et son clip avec Alpha Wann, que l’on retrouve à la track n°3 de Memoria.

Se montrant plus égo trip que jamais mais également introspectif, l’ancien membre de l’Entourage débite ses flows avec polyvalence sur des prods riches et variées de 13 différents beatmakers. Parmi eux, sur l’équivalent de 7 tracks, on retrouve Johnny Ola dont l’emprunte se retrouve dans le projet.

Désormais disponible sur toutes les plateformes, Memoria est un album qui a su nous convaincre et qui, nous en sommes persuadés, vieillira certainement très bien avec le temps. 

Dans le reste de l’actualité : Qu’attendre du retour de PNL ?

Continuer de lire

Tendances