Nous suivre

Article

Khapta : une analyse littéraire

Avatar

Publié

le

2 semaines après la sortie de l’album En esprit, ça y est, vous vous êtes tous ambiancés avec Heuss l’enfoiré et Sofiane sur Khapta, et la rédaction de Raplume aussi :

Flavie, Antonia et Alvaro les enfoirés

Il était donc temps que la prof de français de la team fasse une analyse littéraire en esprit de ce texte, pour toutes les moulas qui nous lisent. Khapta, stenda, c’est parti :

I. Une structure qui ne laisse rien au hasard

A) Les iambes, de Shakespeare à Heuss l’Enfoiré

Shakespeare l’enfoiré

Les couplets se caractérisent par une énumération de termes bisyllabiques (kha/pta, sten/da, sa/lope, te/boî, etc.), ce qui donne un rythme particulier à l’ensemble. Cette alternance syllabe atone / syllabe accentuée n’est pas sans rappeler les fameux iambes shakespeariens. Le barde d’Avon utilisait en effet le pentamètre iambique dans ses pièces et ses sonnets, qui doivent donc être lus selon un schéma que l’on peut exprimer ainsi : pa POUM, pa POUM, pa POUM, pa POUM, pa POUM. En 2019, ça donne :

Kha-PTA, sten-DA, sa-LOPE, te-BOÎ, chot-CA, tel-HÔ, to-CARD

Mais Heuss ne s’embarrasse pas du pentamètre (5 iambes, soit 10 syllabes) : les vers heussiens peuvent comporter successivement 14, 16, 16 puis 12 syllabes, comme dans le premier couplet. Une manière pour l’artiste de s’affranchir légèrement (vous l’avez ?) de cet héritage shakespearien.

B) Les sonorités : virtuosité des rimes

Heuss fait de nombreuses rimes internes, qui peuvent porter par exemple sur un mot sur deux :

Khalis, pressing, musique, streaming, bouteille, parking

Ou bien il enchaîne deux types de rimes :

Tartin génial, police spéciale, Safrane, Mégane, Stomy : vegan

On note effectivement la rime riche génial / spécial, ainsi que la rime suffisante Safrane / Mégane / vegan. De plus, elles sont reliées entre elles par l’assonance en a, laquelle n’est pas sans rappeler à nos oreilles le titre du morceau : Khapta.

C) Du parallélisme au pastiche : l’harmonie du feat

Khapta n’est pas l’œuvre d’un seul homme : Heuss est en feat avec Fianso. Cela instaure un parallélisme particulièrement poussé tout au long du morceau. Tout d’abord, dans le pré-refrain :

J’suis une moula (t’es une moula)
J’suis en esprit (t’es en esprit)

Les deux rappeurs se répondent en répétant la même chose, Sofiane se faisant l’écho de Heuss, avec une variation pronominale en début de phrase (passage du je au tu), dont la suite reste inchangée, dans un effet d’épiphore (c’est comme l’anaphore, mais à la fin).

Dans les couplets également, on peut remarquer que Sofiane se calque sur Heuss, en reprenant le même modèle d’énumération, sans déterminant et avec des rimes internes : il s’agit d’un pastiche, c’est-à-dire de l’imitation d’un style, mais au sens neutre, sans jugement de valeur (contrairement à la parodie, qui vise à tourner le modèle en ridicule).

II. La création d’un idiolecte

A) Le mélange des langues

Les paroles de Heuss s’inscrivent sous le signe du mélange. Tout d’abord, le mélange des langues :

  • Le français
  • L’arabe (khapta)
  • Le wolof (khalis)
  • L’anglais, avec des mots passés dans l’usage dans la langue française (streaming, parking)

De plus, du vocabulaire appartenant au langage courant est mélangé avec un registre familier (salope) ou avec du verlan (te-boî, tel-hô).

Enfin, un lexique particulièrement lié à l’Algérie est employé par Heuss, avec l’enchaînement « DZ, flexy, Djezzy », DZ étant l’abréviation pour l’Algérie, où Djezzy est un opérateur de téléphonie, et flexy, un service permettant de transmettre du crédit d’un téléphone à un autre.

B) Le mélange des univers

C’est également un assemblage nom commun / nom propre qui est mis en place dans le texte, par exemple :

Midi, départ, Paris, Neymar, Nasser, Qatar, voiture très rare

A l’image de ce mélange, différents champs lexicaux sont employés par les deux auteurs dans le texte :

  • L’argent, le luxe : voiture très rare, khalis, Philippe Patek, Dolce, Versace
  • L’alcool : bouteille, Ciroc, Belvé, Grey Goose, et bien évidemment khapta
  • Les trafics : terrain, re-pu
  • La police : police spéciale, gardav
  • Le foot : Neymar, Nasser, Qatar

Ces différents univers ne sont pas cloisonnés, et le sens circule de l’un à l’autre. Par exemple, dans le premier couplet, l’évocation des qataris du PSG est associée au luxe par le biais de la voiture très rare, or on retrouve un parking (celui d’une boîte de nuit ?) dans la suite ; puis, au troisième couplet, on passe à un autre type de véhicule : les voitures banalisées des flics. Ces différents univers se nourrissent donc les uns les autres.

C) Un idiolecte en esprit

En mêlant ainsi les langues et les univers, Heuss crée un langage qui lui est propre, autrement dit : un idiolecte. Celui-ci s’affirme encore plus avec la reprise de termes ou expressions vraiment caractéristiques de l’écriture de Heuss : moula, benda, en esprit, c’est léger, stenda (vous aurez repéré vous-mêmes la référence à Stendhal), tous présents dans Khapta, comme si les différents textes de l’album se contaminaient les uns les autres.

Stendhal l’enfoiré

C’est un phénomène que l’on observe au sein-même du morceau, plus précisément, dans le refrain :

J’suis dans ma khapta, yah yah yah (j’suis en esprit)
J’suis dans ma khapta, yah yah yah (en moula)
J’suis dans ma khapta, yah yah yah (j’suis en esprit)
J’suis dans ma khapta, yah yah yah (en yah yah)

En effet, lors de la dernière répétition de « J’suis dans ma khapta, yah yah yah », on attendrait logiquement « (en moula) », sur le modèle de ce qui précède. Or, il n’en est rien : les yah yah yah ont contaminé l’enchaînement.

III. Un son lui-même en khapta, par mimétisme

A) Le verlan pour mettre la tête à l’envers

Comme on l’a vu précédemment, Heuss emploie de nombreux termes en verlan, c’est-à-dire écrits à l’envers : te-boî, chot-ca, tel-hô, la re-pu, la sse-pre… Cela oblige l’auditeur à faire un effort intellectuel pour remettre le mot dans le bon ordre, afin de le comprendre : comme lorsqu’on est en khapta et que tenir la moindre conversation demande une implication intense. Et surtout, cette prolifération du verlan nous met littéralement la tête à l’envers.

Quant à la réutilisation des iambes, nous avons remarqué que le mètre était irrégulier. Recomptons les syllabes dans les couplets de Heuss :

  • Couplet 1 : 14 / 16 / 16 / 12
  • Couplet 3 : 12 / 11 / 10 / 12 / 14

Heuss nous régale de quelques alexandrins, mais pas seulement : il alterne avec des vers plus courts ou plus longs, y compris avec un audacieux vers impair de 11 vers ! Sans doute en référence au précepte de Verlaine :

De la musique avant toute chose,
Et pour cela, préfère l’impair

Verlaine l’enfoiré

Cette irrégularité métrique provoque des pauses inattendues, ainsi que de surprenantes hyperbates (quand une phrase que l’on croyait terminée se prolonge) : à l’image du discours d’une personne en khapta, qui brille rarement par sa structure et sa clarté.

B) Du vertige de la liste à la tête qui tourne

Les énumérations qui constituent les couplets de Khapta donnent naissance à des listes. La liste est probablement la forme d’écriture la plus simple et la plus naturelle, et en même temps, c’est celle qui est susceptible de donner le résultat le plus improbable, dans un effet de bric-à-brac. Prenez la liste des courses : des termes n’ayant rien à voir se retrouvent côte à côte comme si de rien n’était (lessive, salade, cotons tiges, schokobons). C’est une forme tellement inspirante que le grand écrivain et théoricien Umberto Eco lui a consacré un ouvrage, intitulé Vertige de la liste.

Umberto Eco l’enfoiré

Les listes de Khapta, spécialement celles de Heuss, provoquent d’autant plus un vertige qu’elles sont placées sous le sceau de l’asyndète (aucun mot coordonnant entre les différents éléments), et qu’elles ne comportent même aucun déterminant devant les noms communs. Cela contribue à accentuer la perte des repères.

Ces listes mettent aussi en avant une forme de logorrhée : les mots se déversent, la seule chose qui semble arrêter le flot de paroles est la nécessité de faire un morceau calibré d’environ 3 minutes. Quant au refrain, qui répète la même chose en boucle, il est aussi symptomatique du type de langage employé par une personne en khapta, qui non seulement parle sans cesse, mais aussi se répète beaucoup.

C) L’héritage du surréalisme : écriture automatique et association d’idées

Ces listes constituant les couplets s’inscrivent dans l’héritage du mouvement artistique du Surréalisme, qu’André Breton définissait ainsi, en 1924 :

Dictée de la pensée, en l’absence de tout contrôlé exercé par la raison, en dehors de toute préoccupation esthétique ou morale

André Breton l’enfoiré

Cette définition correspond au principe de l’écriture automatique, c’est-à-dire une écriture qui s’effectue dans un état de lâcher-prise (pas nécessairement en khapta, mais pourquoi pas), sans contrôle de la raison ; on se laisse guider par les associations d’idées. Par exemple, dans le couplet de Sofiane, la mention du Brésil entraîne celle de Sadek, car ce dernier a récemment sorti un projet de funk brésilienne. Ou bien les associations se font sur le plan sonore : balek entraîne Sadek qui entraîne Philippe Patek, sans autre lien logique que la rime.

Les écrivains surréalistes ont d’ailleurs développé la pratique du cadavre exquis, écriture collective où chacun complète une phrase sans savoir quel mot la personne précédente a écrit. Mais quand on est déjà plusieurs dans sa tête, on peut pratiquer le cadavre exquis en toute autonomie.

En conclusion,

Khapta est donc un morceau savamment élaboré, de sorte à nous faire nous sentir, par mimétisme, nous-mêmes en khapta. Merci Heuss et Sofiane : tout est carré comme le nord d’la Corée.

Auteur/Autrice

Actus

Les clips de la semaine #3 (Ziak, Kekra, Niska…)

Lucas

Publié

le

Par

,

Pour cette troisième semaine du mois de janvier 2023, on a eu droit à de très beaux visuels. Nous vous récapitulons tous les clips de le semaine…

Le coup de coeur : Ziak – Même pas un grincement

Alors qu’il se produisait sur la scène du Zénith de Paris, Ziak a annoncé son nouvel album « CHROME » pour le 24 février, en direct et en projetant en avant-première le clip de son premier single « Même pas un grincement ».  Et quel retour, au-delà de la qualité du morceau avec un refrain très entraînant, on peut sentir que Ziak tente de se renouveler progressivement dans ses placements et son utilisation de l’autotune.

Réalisé par BLEU DESERT, le clip reprend les codes de l’esthétique du clip de « Akimbo » avec des plans fixes, des objets découpés, et encore ces câbles reliés à Ziak. Le clip nous plonge dans un décor industriel, avec des ouvriers au service du rappeur. Aussi, on constate qu’il a souhaité ajouter une touche de sensibilité au milieu de toute la noirceur et la profondeur de sa musique, avec l’apparition d’une femme enceinte quand le morceau vire sur son piano très mélancolique. Elle aussi est coupée en deux et composée d’éléments mécanique, tout comme Ziak que l’on découvre comme robotisé sur la fin. De quoi promettre de belles choses pour la suite…

Kekra – Nuit et jour

Après avoir fait son retour avec « Iverson », Kekra enchaîne avec un deuxième single intitulé « Nuit et jour ». D’ailleurs, on sait à quel point Kekra accorde une grande importance à ses clips, il s’agit sans doute de l’un des artistes qui livrent les meilleurs visuels sur la scène rap francophone. En témoigne son dernier clip réalisé par Charles Nardin, puisqu’il explore toutes les possibilités qu’offrent YouTube en proposant un clip en 360° du point de vue d’un astronaute en atterrissage.

Plus qu’un clip, une véritable expérience immersive pour plonger dans l’univers de son clip qui se prête parfaitement à l’ambiance spatiale et atmosphérique du morceau. Kekra en a profité pour dévoiler un à un les titres qui composent la tracklist de son nouvel album STRATOS. De plus, il a glissé quelques indices sur les invités de ce projet, avec notamment l’indication « 140 BPM » sur sa montre (Hamza), l’inscription « Don Dada » sur un avion (Alpha Wann), un drapeau du Maroc (Zamdane), des constellations formant les lettres « ERRR » (La Fève). Kekra prouve encore une fois qu’il s’affiche parmi les artistes les plus créatifs sur ses visuels.

Niska ft. Zed – Sal Baye

Niska continue d’exploiter son dernier album Le Monde est méchant avec le clip de Sal Baye, morceau issu de la réédition. Un titre dansant porté par des cordes de guitare chaudes et un refrain efficace du rappeur accompagné des backs de Zed. Une nouvelle illustration de la polyvalence de Niska. Un hit mis en image par Zaven sous le soleil marocain.

ZKR ft. SDM – Philly

Vendredi dernier, ZKR dévoilait la réédition Caméléon+ de son nouvel album Caméléon. Pour l’occasion, le rappeur originaire de Roubaix accompagne la sortie du projet d’un visuel inédit, Philly featuring SDM issu de ce dernier. Produite par Troiza Beats, cette collaboration amène ZKR sur un terrain plus chanté, et les deux performances se complètent plutôt bien.

La découverte : HOUDI – EN DIDI | RAPLUME Freestyle

Nouvel épisode de notre série de Freestyles Raplume, cette-fois ci avec HOUDI ! Le rappeur masqué compte à son actif deux projets sortis en 2022, WOKA et LA BÊTE. Sous l’oeil du réalisateur Kidhao dans le 92, Houdi découpe une production de BinksBeatz avec du second degré et des phrases percutantes. Une tête montante à surveiller en 2023.

Les autres clips de rap francophone sortis cette semaine :

Franglish ft. RSKO – Béton
Fresh LaDouille – Voltaire
Bakari ft. So La Lune – BakaTsuki
8ruki & So La Lune – Lune
BEN plg ft. Lujipeka – Victor Osimhen
L’As – O.G
MAPESS – DANS LE THÈME
Black D ft. Leto – SAUVAGE
Gambino La MG – DSQUARED2
Kaza – HRTBRK #6
Lord Esperanza – Caméléons
ISK – Irish Mob
SKY ft. Lacrim – Week-end
RR ft. Lacrim – Freestyle Sang Bleu
RR – La Noche
Elams – All in
WaïV – M’en veux pas
Anas ft. Soolking – Sur Pp
Wallace Cleaver ft. Django – benelli828
Afro S – Visa la lune
Kéroué – Pablo
Rapi Sati – Brocolis🥦
PILAX ft L2B – À LA MAISON
OMZO – New Jersey
Lamatrix – Nkunku
KR l’ESPECE – Espece #1

Lucas.B & Antoine.N

Dans le reste de l’actualité : Ashe 22, ZKR, Fresh LaDouille : les projets de la semaine du 20/01/2023 – #3

Continuer de lire

Actus

ASHE 22, Zkr, Fresh LaDouille : les projets de la semaine du 20/01/2023 – #3

Avatar

Publié

le

Par

Après une première quinzaine de janvier plutôt calme, 2023 prend de la vitesse avec quelques gros projets. Ce vendredi, plusieurs têtes montantes du rap français s’illustrent en beauté. Raplume vous propose un petit aperçu.

Le coup de cœur : ASHE 22 – Vingt-deux

Après un projet commun avec Freeze Corleone sorti le 4 mars dernier, ASHE 22 était apparu aux côtés d’Amine Farsi pour le titre « Twareg ». Après sa trilogie Ashe tapes, son statut a changé depuis qu’il a capté l’attention d’un public en quête d’un visage de la drill française.

C’est pourquoi son retour ne pouvait pas se faire autrement qu’avec des affiches dignes des nouvelles attentes placées en lui.
Sur Vingt-deux, ASHE 22 a notamment posé avec Soolking, Central Cee, Hamza, Rim’K, ElGrandeToto et Osirus Jack. Six featurings et treize titres pour une double tâche : asseoir sa domination de drilleur tout en cherchant à élargir son public. Le résultat ? Un projet solide à découvrir au plus vite !

L’album Vingt-deux d’ASHE 22 est à écouter ici.

Zkr – Caméleon +

Presque un an après la sortie de son album Caméleon, Zkr y ajoute neuf titres. Entièrement solo, le deuxième album du Roubaisien avait été certifié disque d’or en neuf mois. Malgré le succès, il a visiblement décidé de changer son fusil d’épaule puisqu’il invite quatre artistes à le rejoindre en feat sur les nouveaux titres : SDM, PLK, Hamza et Timal.

Fidèle à lui-même, Zkr propose du rap brut et sincère et confirme que le 59 est l’un des hauts lieux du rap français.

Pour écouter Caméleon +, rendez-vous ici !

Fresh LaDouille – Voltaire

Nouvelle figure de la scène du 94, Fresh LaDouille séduit peu à peu le paysage du rap français.

Complètement à l’aise sur des productions drill, Fresh LaDouille l’a déjà bien prouvé à travers sa première mixtape Sur écoute sortie en novembre 2021, sur laquelle il est accompagné de MIG et DA Uzi.

Composé de 11 titres et des collaborations avec Maes, Heuss L’enfoiré et Zkr, le rappeur répond aux standards de son public.

L’album Voltaire de Fresh LaDouille est à écouter ici.

Caballero & JeanJass – High & Fine Herbes

Le duo belge le plus célèbre est plus que productif. Entre un Grünt d’anthologie, des featurings, des projets solos et les mixtapes Zushiboyz dispos uniquement en physique, on ne les arrête plus. Mais au-delà de leur musique, ils ont préparé une quatrième saison de leur émission High & Fine Herbes. Une fois encore, le casting est lunaire. Et une fois encore, après le projet musical qui accompagnait la saison 3, les deux acolytes proposent d’accompagner les cinq heures d’émission avec du son.

Mais pas n’importe laquel ! Rim’K, Soso Maness, Limsa, So La Lune, ElGrandeToto ou encore Rowjay font partie des invités. Un projet déjanté mais de qualité, tout comme ce duo !

Pour écouter High & Fines Herbes La Mixtape – Volume 2 – Saison 4. Parce qu’on n’a pas fait de mixtape pour les deux premières saisons. Ok, c’est pas très logique, mais on-s’en-bat-les-couilles, le projet il tue sa mère ! (oui, c’est le titre complet), c’est par ici !

Gianni – 42 jours avant MRTHN

Depuis quelques années, Gianni est devenu un incontournable du paysage du rap francophone. En 2022, il s’est imposé avec sa trilogie EXGZ et son single « On Fleek ». L’artiste semble bien déterminé à marquer 2023 de son empreinte puisqu’il lâche ce vendredi un EP surprise, et annonce par la même occasion, via le titre, un album pour le 3 mars prochain.

Les trois titres qui composent cet EP combleront les fans. On note des productions travaillées, notamment signées par Drama State (SCH, Aya, Kaaris), Asieux (Maes, TripleGo, MadeInParis) ou encore Seak (SCH, Koba LaD, B.B Jacques).

Pour écouter 42 jours avant MRTHN, rendez-vous ici !

nelick – Supplément Chantilly (Version deluxe)

À peine trois mois après la sortie de Vanille fraise, nelick ajoute un Supplément chantilly sur sa crème glacée. Son univers sucré se développe maintenant depuis 5 ans et le jeune artiste accumule les morceaux entrainants. À chaque projet ses surprises, et les 14 titres qui composent ce projet n’échappent pas à la règle, avec notamment un feat avec Arielle Dombasle.

Pour écouter Supplément Chantilly (Version deluxe), c’est par ici !

La découverte : RR – Sang bleu

Révélé suite à son apparition sur Le Classico Organisé, où il pose aux côtés d’Alonzo, Zikxo ou encore Hayce Lemsi, Le RR est un artiste marseillais. Proche de Lacrim et signé sur le label de ce dernier, il n’avait sorti que quelques titres avant de balancer cette semaine un premier projet, Sang bleu.

Principal point d’accroche : la nouvelle collaboration entre Niro et Lacrim, plus de dix ans après « C’est nous ». Les deux tauliers épaulent donc RR pour ce premier projet de 9 titres. Le Marseillais y démontre de belles capacités de kickeur, mais aussi une volonté de se diversifier dans la musique.

Pour écouter Sang bleu, c’est par ici !

Les singles de rap français sortis cette semaine

Ziak – « Même pas un grincement »
BinksBeatz & 8Ruki ft. So La Lune  – « LUNE »
Bakari ft. So La Lune – « BAKATSUKI »
Beendo Z – « ᚩ. INSPIRÉ DE FAITS RÉELS #5 »
Houdi – « EN DIDI (Freestyle) »
Kaza – « HRTBRK #6 »
Black D ft. Leto – « Sauvage »
Gambino La MG – « DSQUARED2 »
Marjinal ft. Zed & Stavo  – « Kamikaze »
ISK – « Irish Mob »
Keroué – « Pablo »
Rapi Sati – « Brocolis »
Tsew The Kid – « Fou Malade »
Lord Esperanza – « Caméléon »
Wallace Cleaver ft. Django – « benelli828 »
BEN plg & Lujipeka – « Victor Osimhen »
DJ Weedim ft. Jarod – « Gang Gang »
2TH – « J’ai des »
Kozi ft. Bolémvn  – « APRÈS MINUIT »
Lyms – « Pluie »
Rafal – « Ouu! »
MAPESS – « DANS LE THÈME »
Sir Reda – « Sin City »

Dans le reste de l’actualité : Nessbeal déjà de retour avec « Mourir à Casa »

Auteur/Autrice

Continuer de lire

Actus

Les clips de la semaine #2 (Hamza, Josman, Dosseh…)

Lucas

Publié

le

Par

,

On enchaîne cette deuxième semaine de l’année avec votre rendez-vous hebdomadaire qui recense tous les clips de rap francophone de la semaine. Et quelle semaine…

Le coup de coeur : Josman – AhGars!

Alors que son dernier album M.A.N est sorti il y a environ neuf mois, Josman continue de promouvoir ce projet en 2023 avec des clips de qualité. En effet, il semblerait que JOS accorde une grande importance à l’esthétique de ses visuels sur cet album, dont la direction artistique s’est révélée minimaliste. Josman continue sur sa lancée et dévoile le clip de AhGars!, un morceau drill très technique qui représente parfaitement l’ambiance très sombre et froide de l’album. Réalisé par Marius Gonzalez, on est encore sur du très haut niveau avec des effets visuels époustouflants. Après les clips de Intro, Fiesta (Interlude) et Mort ce soir, le niveau de qualité n’a toujours pas baissé, pour notre plus grand plaisir.

Hamza – Introduction

Voilà un retour que beaucoup attendaient. En effet, si Hamza s’était autorisé une aventure Drill en 2021 avec 140 BPM 2, il faut remonter en 2019 pour retrouver ses sonorités plus douces avec Paradise. Annonçant par la même occasion un prochain album sobrement intitulé Sincèrement pour la semaine prochaine, le Sauce God dévoile un premier aperçu avec le clip de l’Introduction. Réalisé par Théo Asciak, on découvre un visuel de trois minutes durant lesquelles Hamza endosse le rôle d’un Gatsby des temps modernes. Introspectif et mélancolique, ce premier single laisse planer le mystère quant au contenu du prochain projet, disponible vendredi 20 janvier.

Dosseh – Haï

Dosseh est déjà de retour, avec non pas un clip de l’un des morceaux de son dernier album Trop tôt pour mourir, mais bel et bien un titre inédit intitulé « Haï« . Encore une fois, Dosseh confirme sa place parmi les meilleurs kickeurs de l’an dernier avec un morceau très technique dans les flows, les assonances en « aï ». Réalisé par Hustler Game, on constate que Dosseh est seul tout au long du clip, sûrement un choix pour revenir renforcé le propos du morceau qui met en avant la trahison et la méfiance de Dosseh à l’égard de son entourage. En bref, on a droit à un morceau rempli d’egotrip, dans lequel Dosseh fait cavalier seul et semble être intouchable.

Georgio – Esprit Libre

Après son voyage à Los Angeles pour enregistrer des nouveaux morceaux, Georgio est finalement revenu avec un nouvel album entier. A travers ses derniers singles, le rappeur parisien parvient à faire retranscrire à quel point ce voyage a été inspirant. Toujours aussi fidèle à sa musique, qui évoque l’espoir et transporte, Georgio nous sort une seconde proposition après Hôtel 5 étoiles, avec un clip particulier. Réalisé par Alain et Lucas, « Esprit libre » est un clip qui présente le point de vue de Georgio et sa copine qui, après une discorde, parviennent à se réconcilier en repensant à tout ce qui compose leur relation à distance, des mauvais moments comme aux plus petits détails de complicité. Une ode à l’amour avec un refrain envoûtant, Georgio a l’esprit libre, et on le ressent.

La découverte : H. LA DROGUE – H

Issu de la scène effervescente de Clamart, H. LA DROGUE connaît une belle ascension avec sa série de freestyle SEKLENLAND qui lui permet de confirmer tout son potentiel à chaque épisode depuis maintenant deux ans. De plus, H. LA DROGUE figure parmi les 11 rappeurs à suivre de Booska-P en 2023. Maintenant que les projecteurs sont braqués sur lui, il sort son premier clip hors freestyle depuis un an, avec un morceau nommé « H ». Réalisé par Badazz, on suit le jeune rappeur dans son quotidien à Clamart, à l’épicerie, à Paris… Aussi, ce morceau dénote de ses freestyles avec un changement de percussions sur le refrain, une rythmique club et très dansant. Un clip avec des idées de plan très intéressantes, une instrumentale de qualité et découpée par H. LA DROGUE… Ce dernier nous a proposé un véritable single pour commencer l’année 2023.

Les autres clips de rap francophone sortis cette semaine

Sadek – Changement de propriétaire | A COLORS SHOW

ASHE 22 – Distance

Yvnnis – WASHINGTON

Doria ft. RK – T’es fou ou quoi

DTF – G.A.G

Malty 2BZ – TN feat. Kerchak

Enima – 1942

Alkpote – Chargé feat. Kaï Du M

Gaulois – Jolie feat. Ninho

A2H – L’amour ne suffit pas

KODES – Mourir

Landy – Viral

COULI B – GTA#30

Vin’s – D.A

NELICK – PATOKETCHUP

LASCO – MUSCADET

Lucas B. & Antoine N.

Dans le reste de l’actualité : Yvnnis, Vin’s, Spider ZED, Gaulois : les projets de la semaine du 13/01/2023 – #2

Continuer de lire

Tendances