Lefa redevient Famous

Lefa a fait son grand retour ce 10 juillet 2020, avec "Famous", qui constitue la suite de son précédent album "Fame", pour former un double album de haute volée.

Lefa est sans doute l'un des rappeurs avec la plus forte régularité en terme de productivité. En effet, l'ancien membre de la Sexion d'Assaut a sorti au moins un projet par an depuis le début de sa carrière solo en 2016 : Monsieur Fall (2016, disque d'or), #TMCP (2016, mixtape), Visionnaire (2017), 3 du mat (2018, disque d'or), Fame (2019), et enfin donc Famous (2020).

Nous vous avions déjà parler de Fame, et de l'axe pris par Lefa sur ce projet. Sur Famous, il s'agit de la même ligne directrice qui vient compléter Fame en double album : le désir de reconnaissance, chercher la célébrité, cette dernière pouvant tourmenter les gens dans leurs relations amoureuses ou amicales, les masques qui tombent, le regard des gens qui changent, son propre regard sur l'argent, la tristesse ou encore le fait de pouvoir sombrer dans la drogue (notamment ici avec "la peacock") etc ... Lefa nous propose un projet qui rappelle que l'on peut monter aussi vite que l'on peut redescendre.

Une communication payante

Dans ce même article, le titre vous présentait notre position : "Lefa mérite plus de Fame". Cet état de "rappeur sous-côté" qui planait sur lui tend à disparaître, puisqu'un engouement autour de son nouvel album s'est créé. Les auditeurs se sont mis d'accord sur le fait qu'il fallait donner de la force à Lefa, et sa méthode de communication a facilité les choses. Le rappeur parisien a publié un à un des enregistrements vidéos de son écran de téléphone, et dévoilait en premier lieu l'invitation de SCH sur ce projet. Ce featuring n'a pas manqué de faire son bruit, et a permis de créer cet engouement autour de Lefa, lui permettant une exposition encore plus grande qu'avant. Par la suite, il annonce de nouvelles collaborations dans cet ordre chronologique : Leto, PLK, Bosh, Laylow et Josman, pour un total de 6 feats et 13 titres. Lefa a toujours su faire répondre présent les rappeurs du moment, de quoi intéresser de plus en plus les fans, mais aussi les auditeurs des artistes invités. Enfin, la pochette est toujours réalisée par Koria, il s'agit donc de la même que Fame mais avec une variation des couleurs pour le rouge et l'or.

Cette stratégie de communication et toutes ces invitations ont été très efficaces, puisque Lefa a réussi à faire parler de lui à un niveau encore plus fort qu'avant, il est sans doute le rappeur le plus attendu de ses dernières semaines.

Le premier extrait envoyé par Lefa rappelle à quel point il est minutieux dans ses clips, avec des scènes et des plans originaux, novateurs. Il faut aussi rappeler le format de ses clips Fame et Bitch ensemble formaient un court-métrage, ces clips sont liés par l'histoire dans laquelle on est plongé. Ce premier clip de Famous était sa collaboration avec Leto, sur le titre "Incassable" (qui a notamment été teasé en 2019), ce dernier étant sur tous les fronts en 2020. C'est Adrien Wagner qui a réalisé ce clip fantastique, et produit par Adrien Lagier et Ousmane Ly (ADEUS FILMS).

A la hauteur de l'attente, ce premier morceau a satisfait le public. Pour encore patienter, Lefa envoie quelques extraits de ses collaborations, mais aussi des vidéos sur YouTube. Faisant suite à une série de vidéos récapitulatives de l'élaboration et de l'exploitation de Fame (l'enregistrement, tournages, tournées), il introduit Famous avec quelques scènes en off ("L'enregistrement"), et les FAMOUS LIFE (1 et 2). Nous verrons sans doute encore des vidéos qui suivront celles-ci.

A la sortie de Famous, Lefa dévoile le clip de "Smile" à 18h, le tournage de celui-ci avait déjà été deviné à la fin du premier FAMOUS LIFE. Un clip encore réalisé au détail avec des plans ensoleillés, en parfaite harmonie avec l'ambiance du morceau.

A la réalisation, on retrouve Akim Laouar Aronsen, qui avait donc déjà réalisé Fame et Bitch, et Mauvais qui est, lui aussi, tout aussi bien scénarisé. Là encore sur Smile, on nous propose un clip mettant en scène une véritable histoire, avec des dialogues et des rebondissements, ce qui s'apparente encore à la forme d'un court-métrage. Lefa continue sur cette volonté d'avoir une imagerie de qualité, mais aussi de vouloir un scénario. Incassable n'était peut-être pas un court-métrage, mais ses plans ainsi que ses effets sont très forts, et les thèmes de l'argent et et de la richesse se rattachaient au projet.

Famous complète Fame

A la production du projet, on retrouve MKL une nouvelle fois, mais aussi YoungK (notamment sur les morceaux plus kickés), Alichimeek, et Iss814. On retrouve des sonorités cohérentes avec Fame, mais avec des éléments de percussion différents par moment notamment sur Fortune, Incassable ou encore Smile. L'instrumentalisation de l'album est de qualité, la présence de MKL permet aussi de retrouver cette ambiance présente dans Fame, tout en y apportant quelques touches nouvelles avec les nouveaux beatmakers présents.

Dès l'introduction, Lefa interpelle avec le titre Anonymat, qui vient aux antipodes du titre du double album.

Fuck fame, j'préfère garder l'anonymat
Jamais rêvé d'être connu, moi
Homme de l'ombre, j'suis un homme de l'ombre
Jamais rêvé d'être connu, moi - Lefa, Anonymat (Famous, 2020)

Finalement, Lefa garde les pieds sur Terre dans ce titre. L'intention même de traiter le sujet du désir de reconnaissance prouve son recul sur le sujet. Le morceau est dynamique, mené par une guitare électrique donnant un aspect limite rock, ce qui permet de lancer une énergie singulière et nouvelle. Son placement en tant que morceau d'introduction est plus que judicieux pour éveiller l'attention de l'auditeur. Sur Fame, Lefa avait la même intention avec Nouveau maillot.

Lefa aborde ensuite le sujet de la solitude, avec un morceau du même nom. Un thème qui se prête à la thématique. La solitude est un sujet fréquent chez les personnes qui réussissent, mais qui, malgré cette réussite, cette reconnaissance se sentent seuls. Mais Lefa est généreux, et a toujours montré cette envie de monter avec ses proches. Même si Smile propose une atmosphère mélodieuse et planante, son sujet traite de la tristesse dans laquelle peuvent sombrer les gens, peu importe la raison (amoureuse par exemple, avec le couplet de Lefa). Avec cette ambiance mélodieuse, mais aussi le couplet de SCH, il est question de relativiser à la fin de l'écoute. Ce titre s'apparente à Bitch sur Fame dans l'ambiance, et aussi sur le fait de le proposer en second morceau clippé, avec un replay-value aussi fort pour l'été.

Incassable, Top Boy et 230 viennent ensuite s'enchaîner dans la tracklist, avec respectivement les invitations de Leto, Bosh, et PLK, soit une partie très kickée. Les invités sont à la hauteur, tout comme Lefa qui trouve de nouveaux flows, notamment sur le refrain de Top Boy.

L'Interlude, aussi très rappée, attire l'attention par la singularité de son instrumentale, mais aussi les flows de Lefa. Par moment, il peut nous rappeler ce qu'il faisait à l'époque de la Sexion d'Assaut, notamment sur la 2ème partie.

La collaboration avec Laylow est aussi particulièrement réussie. On nous prend à contre-pied avec le changement de mélodie au début, qui prend un effet "half-time". Très à la mode en ce moment, on a affaire à un morceau de drill. Lefa a donc décidé d'emmener ce côté plus kické et sombre de Laylow, qui relève le défi et propose un gros couplet, tout comme Lefa qui réussit son morceau avec des placements cohérent les codes de la drill.

A l'image de Fame, la deuxième partie du projet est plus calme par moment, et plus mélodieuse dans l'ensemble. Lefa est plus dans le chant, avec des thèmes plus sentimentaux sur Reste avec moi, tandis que Hola est très mélodieux et son gimmick de répétition au refrain peut rappeler Château de Versailles. Même si cette partie est plus mélodieuse, Lefa rappe un peu plus que sur la fin de Fame, avec Combien de fois et New Level, son titre avec Josman. Ces deux morceaux abordent respectivement la thématique de la remise en question et des erreurs de la vie. Ces morceaux s'enchaînent très bien, on entre à nouveau dans l'introspection sur cette partie du projet. Il faut souligner la grande performance de Josman sur New Level, il fait corps avec l'instrumental : une voix grave lorsque la mélodie de guitare est dans les graves, puis il change de voix pour monter dans les aigus pour suivre la guitare qui joue dans les aigus, ce qui provoque un changement d'ambiance radical.

Famous se termine sur Fortune, une thématique toujours en accord avec le fil conducteur de ce double album très conceptuel. Lefa parle encore beaucoup de l'argent sur Famous, jusqu'à donner un titre entier à ce sujet, tout parlant du regard des personnes qui l'entourent, les vrais et les faux amis comme les haters. Un refrain très technique lyricalement, aussi lourd de sens que travaillé, ce qui représente bien le niveau de Lefa dans ses textes sur ce projet.

On pourrait faire fortune, multi-millionnaire sans costume
J'parle pas d’une gloire posthume
J'parle d’ici et maint'nant, excuse-moi si j't’importune
J’parle de la famille parce que j’en porte une - Lefa, Fortune (Famous, 2020)

Conclusion

Même si Lefa ne cherche pas prioritairement la notoriété, on a toujours pensé qu'il en méritait plus de par son talent, sa technique de placement et sa grande plume. Avis partagé par de nombreuses personnes qui ont permis de créer un engouement autour de ce projet à la hauteur des attentes. Sur le plan musical, Lefa a su proposer de nouvelles choses tout en restant sur la même direction artistique de Fame, le format du double album est donc parfaitement respecté. Nous avons retrouvé un Lefa encore plus kickeur qu'avant, mais qui se livre tout autant, ce double album se révèle dans son entièreté très intimiste.

Seuls les prochains jours, les prochaines semaines nous montreront si Lefa gagnera en reconnaissance (nombres d'auditeurs, engouement, les chiffres de vues, de vente, de streams, et les certifications). Même si avoir de la "fame" irait à l'encontre du fil conducteur de ce projet, c'est tout ce qu'on peut lui souhaiter : que le grand public prenne conscience du niveau de ce rappeur, Lefa a le recul nécessaire sur le sujet pour gérer une telle exposition en solo comme en témoigne ce projet, mais aussi son passé en groupe.

Il est évident que Lefa a su gagner beaucoup d'auditeurs avec ce double album, grâce à son talent et aussi le choix judicieux d'inviter de nombreux rappeurs du moment, son exposition sur la scène rap francophone est toujours de plus en plus grandissante. Si cette reconnaissance n'arrive pas maintenant pour atteindre le top des rappeurs francophones, peut-être fera t-il l'unanimité en fin d'année 2020 au retour de la Sexion d'Assaut ?

 

Ecoutez ou ré-écoutez Famous de Lefa, disponible sur toutes les plateformes de streaming en cliquant ici.