Nous suivre

Article

Les rappeurs à suivre en 2019

Avatar

Publié

le

Fin décembre, nous vous proposions un thread sur Twitter avec 10 artistes qui, selon nous, méritent d’être suivis de près en 2019. Comme promis, les trois artistes qui ont obtenu le plus de réactions, Zamdane, OBOY et Suikon Blaz AD, font l’objet d’un petit article dans lequel Raplume vous explique pourquoi il faut les suivre.

Zamdane

Découvert au deuxième semestre de 2017 grâce à « Favaro » puis grâce à sa bonne performance dans le Règlement Freestyle, le Marseillais n’en était qu’à l’intro. Deux projets plus tard, il termine 2018 à l’image de son EP : Affamé !
Cinq freestyle clippés sortis entre octobre et décembre, c’est le format choisi par l’artiste pour montrer à tout le monde qu’il a faim de réussite. Chaque son possède une ambiance et un thème très différents, passant de l’egotrip au questionnement, avec un focus constant sur l’avenir.

Pourquoi faut-il suivre Zamdane en 2019 ?

Le jeune artiste a une vision sur le long terme et est en pleine explosion. Son premier projet, 20’s, a montré un énorme potentiel, car malgré des débuts tardifs dans le rap, il a su montrer une polyvalence digne des meilleurs. Pour ses derniers clips, il s’est associé à Paul Maillot, qui avait notamment réalisé « Strict Minimum 1 » de Take a Mic ou encore « Arbre de vie » de Sopico. Toute la série Affamé a été tournée au Maroc, notamment à Marrakech, d’où est originaire Zamdane. Cet univers, dans lequel il a passé son enfance et son adolescence avant de débarquer à Marseille à 17 ans, nourrit son imaginaire et lui permet de se démarquer. Ses autres atouts ? Une continuité dans ce qu’il propose, notamment au niveau des prod avec Skary qui a composé non seulement « Favaro » début 2017 et « Seul » fin 2018, mais qui a aussi mixé l’ensemble du projet Affamé.

Alors qu’il est apparu pour la première fois en Planète Rap aux côtés de 7 Jaws dans le cadre de la promotion de l’album La vie de rêve de Bigflo & Oli, Zamdane a de grandes chances d’être petit à petit médiatisé et d’obtenir une notoriété digne de son talent. Il ne reste plus qu’à attendre la suite…

OBOY

Flow nonchalant, univers futuriste, le jeune rappeur s’est très vite fait remarquer grâce à ses nombreuses particularités. D’abord découvert grâce à son morceau « Douce », il a par la suite sorti de nouveaux morceaux, dans des styles toujours différents : « Cobra », « Alpha » et encore plus récemment « R10″, s’amusant à poser sur de la funk brésilienne.

En 2018, il a sorti son excellent projet Southside (Vous pouvez trouver notre chronique ici) qui a énormément plu à son publique, mais aussi à la critique, laissant présager le meilleur pour la suite…

Pourquoi faut-il suivre Oboy en 2019 ?

Oboy se démarque clairement de la majorité des rappeurs. En effet, il nous propose un style inédit, bien à lui. Chaque nouveau morceau fait parler de par sa qualité et sa possible particularité, le dernier en date, « R10 », en est un exemple parfait. Sa capacité incroyable à se diversifier ne pourra que jouer en sa faveur. L’exemple parfait de sa diversité artistique reste la sortie son morceau « Cobra », nous proposant une musicalité complètement différente de ce qu’il se fait en ce moment.

Outre sa versatilité, le jeune rappeur semble également perfectionniste. En effet, les visuels et les décors de chacun de ses clips sont tous travaillés avec une grande précision, nous proposant à chaque fois un support visuel qui s’adapte parfaitement avec le morceau.

Enfin, il faut savoir que l’artiste a déjà réussi à acquérir une certaine notoriété, dépassant à presque chaque occasion le demi-million de vues. S’il continue dans cette voie, aucun doute que cette notoriété ne cessera de se développer tout au long de cette année 2019, notamment grâce à son tout premier album, ΩMEGA, dont le premier extrait, « 187« , a été dévoilé le 6 décembre et qui pourrait être le déclencheur de son explosion.

Suikon Blaz AD

« Poto, il était temps, depuis l’temps qu’j’ai les pieds d’dans », c’est avec cette phrase que Suikon Blaz AD fait son apparition aux yeux du grand public, en novembre 2018, aux côtés de Gringe, Orelsan et de son acolyte de toujours, Vald. Beatmaker sur NQNTMQMQMB, le premier projet de Vald, il pose sur quelques morceaux avec ce dernier depuis. Considéré comme certains par l’un des rappeurs les plus sous-cotés de France, il ne s’est manifesté que sur une poignée de morceaux ces cinq dernières années. Il est généralement adulé en freestyle, que ce soit en Planète Rap ou dans Rentre dans le Cercle de Sofiane. Un énorme potentiel donc pour le rappeur d’Aulnay-sous-Bois, mais difficile de savoir s’il sera un jour exploité…

Pourquoi faut-il suivre Suikon Blaz AD en 2019 ?

Depuis 2013, des rumeurs circulent sur la possible arrivée d’un EP solo, et … rien. Pourtant, 2018 a clairement donné une autre dimension à l’artiste, qui pourrait bien apparaître sur certains projets. Début 2018, c’est Vald lui-même qui annonçait la sortie d’une mixtape mais cela ne semble pas prêt d’arriver. Il faudra probablement se contenter des rares apparitions de Suikon. À moins d’une surprise ?

Voici donc les trois rappeurs de notre liste que vous attendez le plus, mais nous vous invitons évidemment à surveiller 100 Blaze et Bolémvn (tout deux également présents dans les 11 rappeurs à suivre de Booska-P), Kader Diaby, 404Billy, P-Dro, Luni et Zed Yun Pavarotti (qui ont chacun un projet prévu pour début 2019).

Continuer de lire
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actus

B.B. Jacques dévoile NEW BLUES, OLD WINE

Lucas

Publié

le

Par

Arrivant au terme d’une année marquant un tournant dans la carrière de B.B. Jacques, celui-ci parvient à la clôturer de la plus belle des façons en dévoilant un nouvel album de 17 titres intitulé « NEW BLUES, OLD WINE ».

(suite…)

Continuer de lire

Actus

SDM passe chez Colors avec « Hier encore » !

Avatar

Publié

le

sdm-passe-chez-colors-avec-hier-encore

Quelques jours avant la sortie de Liens du 100, SDM est passé chez Colors afin de jouer un inédit : Hier encore.

Le retour du primo-platine

SDM, la nouvelle étoile du rap français, s’est imposé par son flow à la fois sombre et puissant, ainsi que par sa forte musicalité qu’il puise notamment dans ses origines congolaises.

Signé sur le label 92i de Booba, l’artiste des Hauts-de-Seine, aura su convaincre un public de plus en plus nombreux, avec de nombreux singles et des collaborations avec le DUC, Koba LaD et PLK notamment.

« On en avait marre, il f’sait trop l’ancien, maintenant, j’encaisse pénard
Alors qu’hier encore, j’étais en chien
Hier encore, j’avais même pas l’câble et même pas toutes les chaînes 
Hier encore, mes ancêtres étaient attachés à des chaises, c’est sale »

Par la suite, c’est son premier album Ocho que le rappeur de Clamart nous a livré, avec 16 titres et des collaborations ambitieuses avec Booba, Fally Ipupa, Bramsito et PLK.

Une fan base solide et fidèle auront porté le projet jusqu’au disque d’Or. Après une défense solide et efficace avec des visuels, revoilà le rappeur du 92 avec un gros freestyle. SDM confirme aujourd’hui les espoirs que Kopp place en lui avec une date parisienne complète à La Cigale et une tournée internationale.

Ici, c’est un retour triomphant que s’offre SDM. Après le succès commercial de son premier album, le rappeur de 92i présente des ambitions au moins élevées pour ce second opus.

Les places pour l’Olympia, prévu le samedi 8 avril 2023, de SDM sont à retrouver juste ici.

Dans le reste de l’actualité : Le soleil se lèvera à l’Ouest pour 1PLIKÉ140, Kerchak, Zamdane et les autres

Continuer de lire

Actus

Norsacce tease son album avec « Baws » !

Avatar

Publié

le

norsacce-tease-son-album-avec-baws

À quinze jours de la sortie de Propaganda, Norsacce dévoile le clip de Baws pour entretenir la hype.

La drill lyonnaise aux 1 000 visages

En plus d’une collaboration avec El KmerNorsacce Berlusconi a aussi balancé un clip et un morceau solo le vendredi 25 novembre dernier.

Le membre du 667 nous offre un morceau qui s’inscrit totalement dans son identité musicale, une drill véhémente, froide, et qui ne mâche pas ses mots.

Pour ce qui est du visuel, Norsacce s’appuie aussi sur l’ADN de son crew, une esthétique qui tourne autour des cagoules, des bijoux et des grosses voitures allemandes.

« J’me casse d’ici, j’connais même pas l’hymne national
Sur ma lignе, comme sur la nationale
En indé boy, quand on ouvre nos labеls, c’est nous le patronat »

Il est bon de rappeler que l’artiste a dévoilé sur ses réseaux la tracklist, composé de 20 titres, dont 8 featurings. On pourra notamment y retrouver Backroad Gee, Alpha Wann, Zamdane, Sofiane, Guy2bezbar, Jey Brownie et le 667.

Réalisé par David Delaplace, la cover de Propaganda a également été dévoilée.

L’album Propaganda de Norsacce, prévu le 16 décembre, est déjà disponible en pré-commande ici.

Dans le reste de l’actualité : Le soleil se lèvera à l’Ouest pour 1PLIKÉ140, Kerchak, Zamdane et les autres

Continuer de lire

Tendances