NO FUTURE : Wit. poursuit sa mue

Si ce pseudonyme à trois lettres ne vous parle pas, ce montpelliérain de 24 ans n'a en réalité rien d'un novice. De nature discrète, Wit. fait ses premiers pas dans le rap durant son adolescence aux côtés du toulousain Laylow. Après un premier projet commun Digital Night dévoilé en 2015, le jeune homme entame sa carrière solo, HSF et Annaba tous deux sortis courant 2016. Très productif, les EP Dawa et ONYX verront quant à eux le jour en 2017. Le CV pourtant déjà bien rempli, c'est deux ans plus tard avec le 10 titres NEO que le rappeur décroche un véritable premier succès d'estime. Tranchant sur Mama Mia, en lévitation sur Aller sans retour, Wit. fait briller son Digital Mundo et souffle un vent d'air frais sur le rap français, faisant le bonheur des auditeurs les plus curieux. S'ensuit la même année son cinquième projet SIRIUS, 6 titres consolidant son identité artistique, le très réussi morceau éponyme en fer de lance.

Et y'aura pas d'évolution tant que y'aura pas d'révolution

C'est avec une courte vidéo postée le 15 juillet dernier sur ses réseaux sociaux que le rappeur annonce son sixième disque : NO FUTURE. Placardé sur différents espaces publics parisiens, le nom du projet tire son origine du mouvement punk, mouvement s'étant approprié le slogan suite au morceau God Save the Queen du groupe britannique Sex Pistols. Cette idéologie née durant les années 70 se fonde sur des pensées anarchistes, une forte animosité contre l'ordre établi et un trait nihiliste marqué. Le titre fait d'autant plus sens de par le contexte actuel de sa sortie, empli de tensions aussi bien nationales qu'internationales, le phénomène pandémique mondial ou la répression du peuple Ouïghour pour ne citer qu'eux.

Là où NEO se terminait par un Aller sans retour, l'écoute de NO FUTURE démarre Ailleurs, plongeant l'auditeur dans une atmosphère malsaine des plus sombres, différente de ce que Wit. proposait sur les deux précédents projets. "On n'est qu'au début d'la fin, j'sais pas qui va ramasser les corps". La noirceur du texte vient d'autant plus renforcer la couleur du disque, la musique de Wit. comme fenêtre ouverte sur le monde du XXIème siècle et ses méfaits.

J'veux rendre fiers mes ancêtres, pas mes anciennes connaissances

N'allant pas jusqu'à livrer un pamphlet pour autant, le "jeune à jamais" ajoute à sa recette une dose d'introspection, évoquant sa vie passée et actuelle tout en laissant transparaitre une forme de nihilisme quant à son avenir. "Je m'en sors sans m'en dépêtrer, je guéris par infection". Très mélodique, la première moitié de l'écoute met en lumière le timbre vocal si singulier du montpelliérain, alternant les inflexions de voix au rythme des variations d'instrumentales (Falcon et Canyon Diablo pour ne citer qu'eux). L'écoute se trouve aussi parsemée de couplets kickés réussis, le track Fragment pour preuve.

Deux featurings se retrouvent dans la tracklist, Laylow sur Loco et Madd sur Reset. Savamment choisis, ces deux invités font partie de l'entourage du rappeur et s'intègrent pleinement dans l'univers de ce dernier. Le morceau avec l'artiste marocain constitue un mélange de langues aux sonorités orientales, les deux hommes s'avérant très complémentaires.

S'agissant des productions, ces dernières ne dérogent pas à la qualité des EP précédents, l'artiste s'étant entouré de plusieurs producteurs de confiance, les mieux à même de retranscrire son univers digital. Les ambiances sont quant à elles bien amenées, des cris démoniaques inattendus en passant par les bruits de talons faisant office de transition entre les deux parties de Loco, se mêlant même au tempo de la seconde. "J’ai su qu’il fallait leur prendre quand j’les ai vus étaler leur or". Ce morceau en featuring avec Laylow est d'ailleurs l'un des plus représentatifs du projet, la fin de la tracklist dont il fait partie concluant le disque dans une totale dystopie. A ce titre, le son éponyme ferme brillamment l'écoute, la voix de l'artiste vide de toute émotion scandant "NO FUTURE" parmi plusieurs autres difficilement distinguables. "Les larmes sont éteintes, tu ne peux que encaisser".

Avec son nouveau projet NO FUTURE, Wit. consolide sa place dans celui du rap français et poursuit sa mue artistique dans une direction plus que prometteuse.

NO FUTURE est disponible sur toutes les plateformes de streaming.

Crédit producteurs : Farucox, Daigo, Weaky, Mingo, Persia, Seak, Rodlofl, Elk, Sectra