Diavolana, la première mixtape de Tsew The Kid enfin disponible

Après trois premiers projets en indépendant : Karma, Mora Mora et Nous sortis en 2018, Tsew The Kid dévoile sa première mixtape intitulée Diavolana.

Résultat de recherche d'images pour "Tsew the Kid tracklist"

Avec une cover très osée et réalisée par Fifou, le projet est composé de 15 titres dont un featuring avec Youv Dee. Les beatmakers ayant composé pour les différents morceaux sont : Junior Alaprod, Jusse On The Beat, Tommy On The Track, Twenty9, ADR, Louis Dureau, DSonbeats, Iksma, Stork, Broky Flacko et enfin Tsew The Kid lui-même.

Cela faisait quelques temps que Tsew The Kid nous partageait un à un quelques freestyles et sessions acoustiques en piano-voix, avec ajoutés à cela quelques singles et collaborations. Notamment avec Doxx ou encore Lonepsi (respectivement Parle moi et Relations) avec qui la connexion s’est faite très rapidement grâce à Twitter.

Pour celles et ceux qui découvrent Tsew The Kid, recap …

D’origine malgache, Tsew The Kid est un autodidacte et a commencé le rap autour de ses 15 ans dans sa chambre. Petit à petit, il est parvenu à faire entendre parler de lui et à se créer sa communauté grâce à quelques freestyles et sessions acoustiques. Par ailleurs, il a fait partie des gagnants du concours de Guizmo et Big Flo et Oli « Pas du même monde« . Par la suite, il a été invité sur le Planète Rap de Guizmo en compagnie des autres gagnants en juillet 2018, afin de livrer un freestyle disponible ici. Si vous ne connaissez pas Tsew The Kid, ces trois freestyles qui datent d’un an devraient pouvoir vous démontrer au mieux la polyvalence vocale du rappeur, entre chant et rap. Le premier extrait a beaucoup fait parler de lui sur Twitter, la rupture entre sa voix chantée et sa voix rappée a éveillé l’intérêt de beaucoup de monde :

Toujours en envoyant quelques extraits acoustiques sur les réseaux sociaux, il a réussi à consolider une fanbase très fidèle qui s’agrandit de jour en jour, et qui l’a toujours beaucoup supporté de ses débuts à aujourd’hui. Grâce à tous ces facteurs, Tsew The Kid a connu une exposition de plus en plus grande, qui lui a permis de se faire repérer par un certain label …

Diavolana, un projet marquant une grande étape

Un événement clé est survenu cette année dans sa carrière : celle de sa signature chez Panenka, label du membre de l’Entourage et de 1995 Fonky Flav, annoncée le 10 juillet dernier.

 

Après avoir dévoilé trois premiers extraits avec des clips très travaillés qui sont Partir loin, Loin de moi et plus récemment Peur de sombrer, on découvre la totalité du projet, qui témoigne de la progression fulgurante du jeune Tsew The Kid depuis ses débuts, avec une mixtape très complète.

 

Désormais signé dans un label (qui a aussi signé PLK, Georgio, ou encore Junior Bvndo), le premier projet n’était plus très loin, et il a fallu attendre seulement 4 mois pour que celui-ci sorte. On constate que, maintenant très bien entouré, Tsew The Kid nous propose un travail d’encore plus grande qualité, aussi bien musicalement que visuellement dans sa direction artistique.

Diavolana est le nom de cette première mixtape, terme malgache signifiant « rayon de lune« . Tsew The Kid nous a dévoilé cette lumière au fond de lui, divisée en 15 tracks qui restent très fidèles à lui-même. Ce style à part entière allié à sa voix lui donne une identité très démarquée dans le rap francophone, il s’agit bien là de son gros point fort, sans parler de sa fanbase qui est d’une fidélité hors normes. Au-delà de ses deux points, on découvre sur ce projet qu’il a une plus grande maîtrise, prouvant ainsi qu’il a toujours un grand potentiel.

Bien entendu, la thématique de l’amour tient une place centrale au cœur du projet. Côté production, on constate que la guitare est omniprésente dans ce projet, lui qui avait pour habitude de beaucoup s’illustrer au piano sur les réseaux sociaux en chantant. Wouna est enfin disponible, après un court extrait vidéo dévoilé sur Instagram par Tsew The Kid pour faire patienter ses auditeurs, avec un flow rappelant celui sur les couplets de Partir loin, ce son est inspiré d’une jeune fille (mentionnée dans le post du précédent lien) aussi libre et extravertie que sentimentale. Ce morceau marchera à coup sur, aussi bien que les singles dévoilés avant la sortie de Diavolana qui eux, ont connu un grand succès.

Au niveau rap, on l’entend encore plus affûté dans son style avec des refrains chantés et des couplets rappés sur Foutu, Nah nah ou encore Ma parisienne qui sont très réussis. Tsew The Kid parle à nouveau d’une parisienne, rappelant l’un de ses premiers succès Stonneuse Parisienne. Bien sûr, on le retrouve dans un style bien plus mélodieux et posé sur divers morceaux, comme sur Insomnie, Lendemain, Reste ou encore Fasciné.

Enfin, si le premier extrait Partir loin était déjà un morceau à succès, Fin de soirée devrait aussi faire beaucoup parler de lui puisque Tsew The Kid tient une performance de très haute qualité sur ce morceau

Des prises de risque…

Cependant, Tsew The Kid a aussi su prendre quelques risques en se détachant de sa zone de confort. En effet, TTK nous a proposé un son plus rythmé dans une ambiance plus latine et ensoleillée qui s’appelle Ôter. Pari gagnant pour le rappeur parisien, puisque sa voix se prête très bien à ce style.

On le découvre également dans un style rock assez poussé sur l’énergie dans J’veux que tu me remarques, où il utilise sa voix différemment sur une guitare électrique saturée. Là encore, il est parvenu à s’aventurer sur un autre terrain tout en restant fidèle à lui et la cohérence musicale de son projet. Ce son démontre encore que le rock commence à occuper une place importante dans le rap d’aujourd’hui, puisqu’il s’immisce de plus en plus chez les rappeurs qui créent des morceaux « hybrides ». En témoigne le seul invité de Diavolana, qui est assez inattendu : Youv Dee

…Et pourtant, cette collaboration est très réussie. Lorsque la tracklist a été dévoilée, la présence de Youv Dee a beaucoup fait parler, l’un dans le trap, l’ego-trip et la turn-up, l’autre dans le chant et dans le sentimental. Pour rendre le morceau encore plus surprenant, le morceau arbore une thématique espagnole. On retrouve un Tsew The Kid assez insolent qui va dans le sens de l’ego-trip de Youv Dee, tout en parlant d’une fille. Youv Dee, quant à lui, apporte un vrai plus sur le son avec ses couplets kickés qui ne déçoivent jamais, pour ensuite reprendre la top-line du refrain avec sa voix autotunée, qu’il travaille beaucoup et continue d’améliorer.

Finalement, ces deux jeunes artistes font partie des rappeurs les plus talentueux et prometteurs du rap francophone.

Conclusion

Ce projet nous a prouvé que Tsew The Kid est un artiste très talentueux, avec un potentiel énorme. De plus, on rappelle, qu’il n’est âgé que de 22 ans : il n’est qu’au début de sa jeune carrière qui s’annonce très longue.

Diavolana est un concentré de nouveauté et de fraîcheur sur la scène francophone, sa polyvalence de plus en plus maîtrisée entre chant et rap ne peut faire qu’étayer nos propos, qui apporte une synergie très forte au projet. Il s’aventure sur d’autres terrains, cela témoigne qu’il maîtrise de plus en plus son style, lui permettant d’arriver à nous proposer des choses différentes (Ôter, Loca). Tsew The Kid est évidemment l’un des artistes à suivre en 2020, sa signature va lui permettre de pouvoir encore plus s’investir dans son art, tout en s’améliorant sur la durée.

Pour en savoir plus sur Tsew The Kid, vous pouvez aller lire notre interview avec lui en cliquant sur le lien suivant : Rencontre avec Tsew The Kid.

Vous pouvez aller découvrir, écouter, ou ré-écouter Diavolana, la première mixtape de Tsew The Kid en cliquant ici.

Plus d'articles
Lpee se met en mode Peaky Blinders avec « Shelby »