Quels sont les 15 meilleurs projets BELGES de l’année 2019 ?

Retour sur une grosse année pour le rap belge francophone

Dans le domaine de la musique, la Belgique n'a rien à envier à personne vu la taille du pays. Jacques Brel pour la chanson française, Stromae pour la pop, Damso pour le rap, Dimitri Vegas & Like Mike pour l'electro, ... En 2019, c'est Angèle qui a tout raflé avec l'explosion de son album Brol (sorti en octobre 2018, disque de diamant après 10 mois et numéro 1 des ventes d'albums en 2019) ainsi que sa réédition (sortie en novembre 2019). Ce que l'on oublie parfois avec ces stars, c'est que la Belgique ne compte que 11 millions d'habitants, c'est-à-dire pas grand chose par rapport aux 67 millions de Français. Pire, seuls 40 % de ces Belges sont francophones, soit un peu plus de 4 millions de locuteurs.

Ces dernières années, Bruxelles et ses alentours sont devenus un véritable vivier du rap. Grâce à des pionniers comme Benny B, Starflam, Daddy K ou James Deano (les plus célèbres), on a pu assister petit à petit à une montée en puissante du "rap belge", qui a enfin explosé durant les années 2010 et cette fin de décennie semble être un bon moment pour revenir partiellement sur une année de rap belge (francophone, du moins).

Il s'agit d'un classement personnel et donc bien évidemment biaisé pour de multiples raisons. L'objectif est d'offrir une vue d'ensemble de ce qui s'est fait en 2019 en faisant peut-être découvrir certains artistes méconnus du grand public, mais aussi de revenir sur des projets qui pourraient marquer l'histoire du rap belge.

15. Amin - Galaxie

Arrivé en fin d'année, ce tout premier projet pour le jeune Amin débarque quelques semaines seulement après son passage dans Rentre dans le Cercle. À tout juste 18 ans, il est l'un des espoirs du rap belge et a réussi à se faire connaître en quelques mois grâce à des freestyles toujours très propres (Couvre Feu, 1minute2rap, ...).

Mes proches les plus proches ne m'ont pas soutenu
Maintenant, se sentent visés à chaque fin d'couplet

Signé sur le label indépendant Redvolution, on aurait pu au moins s'attendre à voir sur Galaxie un featuring avec D.A.V, un autre jeune Bruxellois déjà bien en place de son côté. Pourtant, Amin a fait le choix de mener cette mixtape seul et livre 10 titres forts, une jolie carte de visite pour entamer une carrière qu'on espère longue.

Pour écouter Galaxie en streaming, c'est par ici.

14. Senamo - Fleurs du mal

Plusieurs années après les excellents Des lendemains sans nuage (2013) et Trois fois rien (2016, avec Seyté et Mani Deïz), Senamo a repris le chemin des morceaux solos en 2018 avec Poison bleu, un projet contenant notamment des feats avec Roméo Elvis et Youv Dee. Un an et demi plus tard, c'est au tour de Fleurs du mal de faire son apparition. À nouveau, il s'agit d'un 8 titres, lancé par trois extraits clippés ultra hétéroclites : "Wears" , "Die" et "Fleurs du mal " .

Alors que Rizla et F.L.O, deux autres membres du groupe La Smala, ont chacun sorti un projet solo durant l'année 2019, Fleurs du mal s'impose comme celui des trois qui s'est le plus différencié de ce que faisaient ensemble les Belges, notamment sur 11h59, leur dernier album commun (2018). Avec pas moins de 9 beatmakers différents dont Benjay (Damso, PLK, Maes), BBL (Caballero & JeanJass, Lorenzo, Alkpote) ou encore Guillermo (Zola, Kalash, Hayce Lemsi), Senamo réussit à satisfaire son public, au moins le temps d'un morceau. Les retours sur "Wears", par exemple, vont d'un extrême à l'autre et le Belge ne met visiblement pas tout le monde d'accord à chaque fois en tentant de se renouveler de cette façon. Difficile de savoir si la suite sera tout aussi différente...

Pour écouter Fleurs du mal en streaming, c'est par ici.

13. Venlo - LOVE

Teasé avec deux clips de Maky Margaridis (réalisateur pour Dadju, Sofiane Pamart et 7 Jaws notamment) et entièrement produit par Dee Eye, LOVE fait suite à Sang-froid, un EP dévoilé un an plus tôt par Venlo. Considéré par certains comme l'un des espoirs de la nouvelle génération, le jeune Liégeois a passé plusieurs années à rapper en groupe avant de se lancer en solo.

Le projet est court mais réussit le pari de nous entraîner rapidement dans l'univers de l'artiste, en passant du très calme "Love" aux entraînants "Swipe" ou "Apnée". Chaque texte est soigné et le public semble impatient de connaître la suite. Même s'il ne s'agit pas encore d'un succès commercial, le featuring avec JeanJass a tout de même permis de mettre Venlo en lumière et on espère évidemment qu'il continuera dans cette direction en 2020.

Pour écouter LOVE en streaming, c'est par ici.

12. Patee Gee - Naziland

Après un projet fin 2018 avec son groupe Just Tise League, le rappeur de Namur a fait une pause musicale avant de revenir en force dans la deuxième moitié de 2019. Fin juin, il est aux commandes de l'efficace refrain du morceau "Le château" sur l'album 4 roues motrices de Max V & Charly Kid. À l'automne, il est allé chercher un titre à l'ABBC, l'équivalent belge des Rap Contenders, contre le Luxembourgeois CRC. Patee Gee est loin d'être novice dans les battles, puisqu'il avait notamment affronté Roméo Elvis en 2015 dans un étonnant battle de compliments. Quatre ans plus tard, ils font partie des rares artistes belges à aborder le thème de la montée de l'extrême droite en pointant le même homme du doigt : Théo Francken. Pour Roméo Elvis, c'est dans "La Belgique Afrique" mais c'est carrément le nom de son album, Naziland, que Patee Gee décide de consacrer à cette cause.

Rien d'pire que voir les racistes se lâcher, aucun artiste se fâcher : la peur a réduit toute leur éloquence
Pendant qu'au-dessus, au lieu d'se clasher, les fachos vivent une vraie romance
Le problème, c'est toi aussi, ces bâtards s'en lèchent les doigts
Si tu n'votes pas, mais manifeste contre l'extrême droite
Je déteste les cowboys qui nous humilient tous parfois
Je prie pour demain et demande justice pour Mawda

Comme chacun des projets du MC, Naziland a donc une couleur toute particulière et mérite amplement d'être écouté et réécouté. À l'occasion, l'EP Basilic sorti en 2017 et entièrement produit par BNZ est également une vraie pépite. Même s'il ne fait pas partie des têtes d'affiche en Belgique, il est certain que Patee Gee laissera son empreinte dans le rap et aura notamment permis la rencontre entre Lomepal et Caballero, deux artistes avec qui il a pu collaborer dans le passé !

Pour écouter Naziland en streaming, c'est par ici.

11. Lord Gasmique - Mieux

Premier projet de Lord Gasmique, Mieux est lui aussi entièrement produit par Dee Eye. On a d'ailleurs pu retrouver le même duo sur le morceau "Nihilisme" de Phasm. Plus récemment, Lord Gasmique a d'ailleurs collaboré à nouveau avec Phasm sur "Tauliers" de Convok. Bref, une petite équipe qui se connaît bien et l'alchimie fonctionne ! Même si Lord Gasmique n'est clairement pas le rappeur le plus facile d'accès de cette liste, son style unique le place comme l'un des artistes belges à suivre dans les prochaines années.

À part le titre "Mieux", le reste de la tracklist est constituée de name dropping, de "Chris Kyle" à "John Wick" en passant par "Cléôpatre" et "Anakin Skywalker". En 2016, le jeune artiste avait d'ailleurs déjà consacré un morceau à "Dark Vador" . Comme pour d'autres rappeurs belges, Star Wars a l'air d'être l'une des sources d'inspirations de ses textes, mais ce n'est évidemment pas la seule...

Un passé moldu, moi, j'préfère les éviter
s/o Dumbledore, moi, j'connais d'jà tous les sorts

Alors qu'il se livre un peu plus dans "Stéphane-Antoine", qui est également son prénom, Lord Gasmique reste énormément dans l'egotrip tout au long de ce projet qui peut avoir l'air d'être agression, à l'image du brutal "Omar Little". Il reste néanmoins un bon premier projet dont le titre a été bien choisi et on attend bien sûr la suite !

Pour écouter Mieux en streaming, c'est par ici.

10. Roméo Elvis - Chocolat

Même s'il n'a pas forcément convaincu les fans de rap, Chocolat est l'un des gros succès de l'année en Belgique et en France. Après 7 mois d'exploitation, il est certifié disque de platine. Il faut dire que Roméo Elvis est devenu en quelques années une vraie machine à tubes. Avec "Hit sale" de Therapie TAXI (single de diamant, 65 millions des vues sur YouTube), "1000°C" de Lomepal (single de platine, 46 millions de vues sur YouTube) ou encore "Tout oublier" d'Angèle (single de diamant, 100 millions de vues sur YouTube), le Bruxellois est bien loin de ses premiers EP. Sur la compilation Planète Rap 2019, Vol. 2, Roméo Elvis est d'ailleurs l'un des artistes les plus représentés avec trois titres, soit autant que Soprano ou même Aya Nakamura.

Depuis 2019, Roméo Elvis sait où il va et collabore avec de nombreux artistes francophones, des Belges Todiefor et F.L.O aux étonnants Alkpote et Dinor. Cela risque bien de continuer en 2020 puisqu'il a récemment posté une photo avec Gambi en revenant de Los Angeles.

Dans un article très critique par rapport à Chocolat, le site Thésaurap détaille les multiples raisons pour lesquelles ce premier album n'est pas une réussite : « Si Roméo Elvis avait déjà laissé entrevoir une certaine tendance à l’hybridité musicale sur ses précédents projets, Chocolat va encore plus loin. Le spectre musical est étiré, dilué à tel point qu’il pourra même désorienter les aficionados du style Roméo Elvis. Kicks brutaux électroniques côtoient sonorités brésiliennes, pop et électro-rap sans cohérence et unicité. »

En tant qu'album, il ne s'agit pas d'un chef d'oeuvre, mais il faut probablement voir le projet comme une façon de découvrir ce dont est capable le Belge dans différents styles. Le frère d'Angèle devrait dévoiler un deuxième album dans les prochains mois.

Pour écouter Chocolat en streaming, c'est par ici.

9. Hamza - Santa Sauce 2

L'autre Belge qui a récemment collaboré avec Gambi, c'est bien sûr Hamza. Après ses feats avec Aya Nakamura et SCH sur Paradise, le Sauce God continue son tour de l'écurie Rec. 118 (dont il fait partie avec son label Just Woke Up). Peut-être aura-t-on l'occasion de le voir collaborer avec Ninho, Leto ou Sadek dans le futur, qui sait ?

Après Santa Sauce le 24 décembre 2016, Hamza revient donc avec une jolie surprise pour clôturer 2019. Le nouveau projet est aussi inattendu que le featuring avec Koba LaD, "BAC +12". L’événement, c'était évidemment le clip avec Damso, dans lequel ce dernier a annoncé qu'il reportait son prochain projet suite à l'hospitalisation de sa mère. Un coup de com' qui a bénéficié à Hamza et lui a notamment permis d'écouler 6500 exemplaires de cette mixtape en première semaine.

Explorant les mélodies obscures et rares du hip-hop que l’on connaît, Hamza a aussi réussi à nous rappeler les sonorités de "Life", le morceau qu’il l’a fait décoller.

Après une année 2019 bien chargée, on devrait retrouver un Sauce God plus productif que jamais en 2020 !

Pour écouter Sauta Sauce 2 en streaming, c'est par ici.

8. D.A.V - Divergence

Lui aussi est Belge et a sorti un projet notamment porté par un feat avec Damso, il s'agit de D.A.V. Alors qu'il faisait partie des 11 rappeurs à suivre en 2019 selon Booska-P, le jeune homme a concrétisé cette exposition avec un premier projet tout droit venu de Bruxelles, contenant notamment deux featurings avec Roméo Elvis. Capable de poser sur des sons mélodieux comme sur de la trap énervée, le jeune homme a tout pour réussir et semble bien entouré pour y parvenir.

Après avoir fait ses armes sur la chaîne Daymolition, notamment avec Alkpote mais aussi avec sa série #BruxellesJeReprésente, D.A.V n'a mis en ligne son premier clip officiel qu'en décembre 2018 avec "District Fighter" . Bien préparé, il n'a fait qu'enchaîner les réussites et grimpe les échelons à vitesse... grand V !

Pour écouter Divergence en streaming, c'est par ici.

7. ICO - Petit con

Alors que ses premiers essais n'avaient pas véritablement eu le succès escompté, c'est grâce à sa série de Capsules qu'ICO a pu réellement gagner en visibilité. Au fil des épisodes, il annonce notamment que l'album sortira une fois qu'il atteindra 100 000 abonnés sur Instagram. Promesse tenue : il dévoile un morceau intitulé "L'album" le 7 juin 2019, dans lequel il annonce quand même la sortie de son premier album pour la fin de l'année. Dans le clip, le Belge cache des numéros correspondant à des lettres qui forment P.E.T.I.T.C.O.N, le titre de ce projet dévoilé en novembre 2019.

Il faut dire qu'avec ICO, il faut s'habituer aux jeux de piste. Dans "Rebeu fragile" , il tease l'album et renvoie donc vers un morceau pas encore dévoilé.

Mon cœur est mort comme Johnny Hallyday, mais ma mère t'avait validé
Tu veux savoir c'qu'elle a fait ? La réponse sera dans l'album, dans le track numéro 2

En une seule phrase, ICO arrive à créer de l'attente chez ses fans, impatients de connaître la fin de l'histoire. Finalement, ce ne sera pas dans la piste 2 de Petit con, mais bien sur la huitième, intitulée "Koh Lanta - Le track #2" et dont le clip est sorti tout récemment. Rappelons également que le dernier morceau de l'album s'appelle "Intro".

Tout en gardant son style décalé, ICO aborde de nombreux thèmes liés à l'amour, au succès, au racisme et au harcèlement. On retiendra notamment "Stéphanie" , qui relate le suicide d'une jeune fille à cause des réseaux sociaux. Avec des punchlines toujours plus loufoques les unes que les autres, ICO livre donc un album complet en gardant la légèreté qui le caractérise.

Pour écouter Petit con en streaming, c'est par ici.

6. Scylla - BX Vice

Produit par Katrina Squad, le titre "BX Vice" est probablement l'une des pépites belges de la décennie au niveau du rap. Publié la veille du projet éponyme, le morceau revient sur la carrière de Scylla pendant plus de sept minutes. L'ogre belge à la voix rauque publie un nouvel album solo, un an à peine après son Album Fantôme.
Pour ce nouveau projet, on a à la fois un retour aux sources, avec la mise en avant de Bruxelles, sa ville natale, mais aussi un pas en avant dans des prods plus modernes et des textes prenants (comme sur "Mon Amazone" ou "Ronaldo 9"). Dans le clip d' "Hollywood", le rappeur a pris la direction de l'Asie et continue à remettre en question la subordination et le fait d'être soumis à un monde qui nous détruit. Un vrai Scylla version 2019 qui réussit à satisfaire ses fans à chaque projet depuis plus de 15 ans...
J'revois mon tout premier texte à BX, en nonante-huit, un soir d'émeute
Ah, fais pas tes yeux, "en nonante-huit", ouais, c'est comme ça qu'on dit chez nous
Ah, t'as le bonjour de BX, ouais, sois l'bienvenu parmi les fous
Ah oui, Bruxelles, on l'a mise sur la carte, la BX Vibes, qu'est-c'tu vas dire ?
À la fin de "BX Vice", Scylla lâche une bombe : "Putain, ça ressemble à un dernier morceau". Heureusement pour nous, il ne s'agit que du dernier morceau de cette tracklist puisque le rappeur belge sera de retour quelques mois après pour un autre projet...

Pour écouter BX Vice, c'est par ici.

5. Shay - Antidote

Alors que la Belgique (au même titre que la France ?) manque cruellement de figures féminines dans le rap, Shay se place au-dessus de toute concurrence. Dès le 11 janvier 2019, la Bruxelloise a donné le ton avec le clip de "Cocorico", dont le refrain a résonné pendant des mois dans la tête de milliers de fans. Il faut bien avouer que l'un des points forts de Shay, ce sont ses mélodies et l'album Antidote a encore renforcé ce constat. Accompagnée de 8 beatmakers dont Le Motif, Pyroman, Junior Alaprod ou encore Josh Rosinet, mais surtout de Niska, la jeune femme a tout pour réussir avec ce second album, trois ans après la parution de Jolie Garce.

Il est clair que Shay a pris le recul nécessaire pour revenir en force après sa sortie du 92i. Ce nouvel opus est plein de fraîcheur, d'audace et on identifie désormais un style bien à elle, qu'on retrouvait dès "Jolie" , le premier extrait. Quelques mois plus tard, Shay envoie l'un des albums qu'il nous manquait pour l'été, aussi sauvage que sensible avec des morceaux vraiment réussis comme "Ich Liebe Dich" ou "Coeur Wanted".

On espère voir dans le futur d'autres femmes belges dans le hip-hop, à l'image d'Aly Bass et son projet Je 2 société sorti le 6 février 2019. La jeune artiste sort Desperado, son premier album, à la fin du mois de janvier 2020, qui contient notamment un featuring avec Gringe !

Coely avait également fait grand bruit en 2016-2017, notamment avec son titre "Don't Care" mais l'Anversoise n'a pas réellement transformé l'essai.

Pour écouter Antidote, c'est par ici.

4. Tawsen - Al Mawja

Avec son premier million de vues sur le clip de "Safe Salina", il est désormais clair que Tawsen est l'un des futurs grands du hip-hop en Belgique. Il y a quelques semaines, nous avions eu l'occasion d'interviewer l'artiste pour la sortie de son deuxième projet, Al Mawja, dévoilé quelques mois seulement après le premier opus. L'article est à retrouver en intégralité ici.

Avec ce second EP, le jeune Belgo-Marocain va infiniment plus loin qu'avec le premier, du moins au niveau musical. Visuellement, les premiers clips étaient déjà très réussis et Tawsen et les différents réalisateurs qui l'accompagnent continuent dans la même veine. Très rapidement, l'interprète de "Comme une cigale" a su créer une identité et une communauté solides, si bien qu'un troisième projet est aussi attendu que l'été. D'ici là, c'est l'un des artistes à découvrir de toute urgence.

Pour écouter Al Mawja, c'est par ici.

3. Scylla & Sofiane Pamart - Pleine Lune 2

À presque 40 ans, Scylla ne semble jamais vouloir s'arrêter puisqu'il a dévoilé par moins de 5 projets entre 2017 et 2019, sans compter ses apparitions sur les albums de Demi Portion, L’Hexaler ou encore Pejmaxx. Avec Pleine Lune 2, Scylla renouvelle son projet commun avec le pianiste Sofiane Pamart, désormais omniprésent dans le rap francophone grâce à ses collaborations avec Vald, Laylow, Dinos, Koba LaD, Hugo TSR ou encore Médine pour ne citer qu'eux. Celui qui a d'ailleurs sorti l'exceptionnel album PLANET en novembre dernier sera également présent en février 2020 sur La vie augmente Vol.3 d'Isha, un autre Belge...

Que dire ? La maîtrise parfaite du piano de Sofiane Pamart, l'un des virtuoses du XXIe siècle, combinée à la plume de Scylla, c'est tout simplement incroyablement efficace. Par rapport au premier volume, ce qui frappe directement, ce sont les invités. Alors qu'il n'y avait qu'Isha sur la tracklist du premier opus, de jeunes artistes se sont glissés pour Pleine Lune 2. Lord Esperanza, Lonepsi, L'Or du Commun et le duo belge RIVE. On notera que Scylla avait invité YL sur BX Vice, ce qui donne un autre "rookie" parmi les collaborations du Belge en 2019, alors qu'il avait plutôt habitué son public à limiter ses featurings avec des anciens du rap game.

Au niveau des thèmes, on notera également un décalage, puisqu'après s'être orienté vers l'amour, la haine et les relations humaines en général, alors que le second volume est plutôt dans la recherche de soi et réflexion sur notre monde.
37 minutes intenses et poétiques avec quelques-uns des artistes les plus sous-côtés de ce mouvement vraiment artistique pour le coup. Une bouffée d'air frais et de voyages.

Pour écouter Pleine Lune 2, c'est par ici.

2. Hamza - Paradise

Alors qu'il a atteint le disque d'or en fin d'année, l'album Paradise d'Hamza a également été placé dans le top des meilleurs albums de rap français en 2019 par différents médias. Pourtant, l'attente était énorme puisqu'après 6 projets solo, il a réussi à constituer une fanbase solide qui le considère comme un... God et qui attendait ce premier album de pied ferme.

Et la réussite est au rendez-vous ! Paradise est l’aboutissement de ce à quoi Hamza voulait tendre artistiquement. Avant 1994, ses morceaux étaient articulés de façon assez brute (Couplet – Refrain – Couplet – Refrain), accentuant ainsi le côté trap, on peut prendre l’exemple de morceaux comme "La sauce" ou encore "Respect" présents sur la mixtape H-24. Or, sur Paradise (et déjà sur 1994), Hamza a su lisser son style avec des transitions beaucoup plus fluides tout en gardant son côté trap ("Audemards Shit", "Validé", "Mac & Cheese", etc.). On peut aussi sentir une évolution dans son style dancehall, qu’il avait expérimenté avec l’EP New Casanova en 2016.

L'une des recettes de cette sauce qu'il gère tant, ce sont les beats. Que ce soit seul (comme sur "50x") ou accompagné du talentueux Ponko (comme sur "Paradise"), la créativité et la qualité des prods fonctionnent à chaque fois. Les deux artistes ont d'ailleurs choisi de revisiter "Everybody's Got To Learn Sometime" des Korgis sur le morceau "Minuit 13", l'étonnant featuring avec Oxmo Puccino et Christine & The Queens.

Avec cet album, Hamza a su combler son public et en conquérir un nouveau en affinant son évolution artistique, notamment grâce à la réédition et ses 8 morceaux inédits. Paradise Deluxe propose des sons comme "Ying Yang" ou encore "Clic Clac" en feat avec 13 Block, où l’on n’avait pas pris autant de plaisir à voir Hamza en featuring sur un morceau pareil depuis "Rari" avec Ateyaba.

Pour écouter Paradise en streaming, c'est par ici.

1. Kobo - Période d'essai

C'est LA révélation belge de 2019, Kobo et son album Période d'essai. Alors qu'il était inconnu du grand public auparavant, n'ayant sorti officiellement que quelques morceaux, ce premier projet est acclamé par les médias et par le public.

Période d’essai est un album de rookie qui ressemble à un album de vétéran. Kobo déroule sur 17 tracks de nombreux influences et styles sans jamais s’essouffler. On y trouve du banger efficace, des morceaux de kick et des ballades. Pour chacun des genres, Kobo offre un morceau hyper mémorable ("Baltimore", "All Eyes On Me", "Style libre") et des performances accomplies. Difficile, dès lors, de parler du rappeur bruxellois tant il semble volatile. Il y a eu cette volonté de se démasquer dans le clip "Nostalgie x Succès", de se rendre plus humain, et on ressent dans l’album une volonté sincère de parler de soi, d’échanger ses pensées. On y trouve quelques saillies politiques, des réflexions sur le succès, sur l’amour et sur l’intensité des regrets.

Kobo écrit beaucoup, parle beaucoup, chante beaucoup, et n’ennuie pas. Voilà d'où vient la difficulté à parler de cet album très divers, qui est un excellent premier album et passerait pour un très bon album de vétéran. Sur tous les plans, de la production aux textes en passant par le visuel et les clips, Kobo marque durablement. Il ne lui reste qu’à poursuivre dans son univers, à donner plus de matière encore à ses textes et on se trouvera alors avec un nouveau rappeur belge à admirer aux côtés de ses compatriotes congolais Isha et Damso, avec qui on espère de futures collaborations.

Pour écouter Période d'essai en streaming, c'est par ici.

Mentions honorables

Producteur pour de multiples artistes de cette liste, Phasm a dévoilé son album Nihilisme, trois ans après la Phasmixtape vol. 1. Alors qu'il est d'habitude muet sur la quasi totalité des morceaux, le compositeur devient MC le temps d'un projet, et c'est plutôt réussi, à l'image de "Solo" , co-produit avec Chuki (beatmaker pour RK et Moha La Squale notamment).

Et puisque, comme expliqué dans l'intro de cet article, la Belgique, ce n'est pas que des francophones, impossible de finir cet article sans évoquer le côté néerlandophone du rap belge qui, lui aussi, se développe. En 2019, le plus francophone des rappeurs flamands, Zwangere Guy ("Caravane" sur LVA2, "Kuneditdoen" sur Chocolat notamment) a sorti deux projets : BRUTAAL et Wie is Guy?. Ce dernier a d'ailleurs reçu le prix du meilleur album aux Red Bull Elektropedia Awards, en plus d'avoir été primé en tant qu'artiste de l'année, meilleur performance live et meilleur morceau pour "Gorik Pt. 1". Une année incroyable pour le rappeur flamand.

Un peu plus accessible pour ceux qui n'ont pas eu la chance d'apprendre le néerlandais à l'école, Yung Mavu, le tout jeune Anversois découvert en 2016 avec un freestyle de 30 secondes sur la musique d'Harry Potter. Quelques mois plus tard, il clippe le titre et enchaîne les millions de vues à tout juste 16 ans. En 2019, il sort lui aussi deux projets avec Hi, I'm Pierre et Matter Of Time, définitivement à écouter. Originaire d'Anvers également, on note également Fahad Seriki, I Hate You de DVTCH NORRIS, qui rappe en anglais lui aussi.

Et pour 2020 ?

Alors que les Belges ont frappé fort à la fin de l'année 2019, ils démarrent en trombe cette année avec plusieurs projets attendus :

  • Les Alchimistes - OSEF (17/01)
  • Moka Boka - Juste avant Kwami (17/01)
  • Convok - Basic-Fist (24/01)
  • Aly Bass - Desperado (31/01)
  • Fakir - Pas le même (06/02)
  • Isha - La Vie Augmente Vol.3 (07/02)
  • Swing - ALT F4 (07/02)

Mieux encore, QALF de Damso ne devrait plus tarder, tout comme VVS de CYPH3R. Au cours de l'année, nous pourrions également assister à des retours en solo pour Caballero, JeanJass et Seyté ainsi que le très attendu Krisy. Après Sapiens en 2018, on espère évidemment un nouvel album pour L'Or Du Commun. Et pourquoi pas Youssef Swatt's et Veence Hanao ?

Pas mal de rookies du plat pays sont également attendus au tournant, tels que Green Montana, Hunter, Geeeko, David Okit, Guti Gutss, 34A, Hoody Lando, Slim Lessio et tant d'autres, dont Woodie Smalls côté flamand. Pourvu que 2020 réponde à nos attentes et bien plus encore...