Nous suivre

Article

Sueur, soif, sous : la galère de 13 Block

Avatar

Publié

le

L’attente est finie : le groupe le plus prometteur de la trap française a enfin sorti son quatrième projet, Triple S! Accompagnés par le talentueux producteur Ikaz Boi tout au long du projet, les hommes de Sevran nous ont livré un projet solide, à la hauteur de nos attentes.

https://www.instagram.com/p/BXgVgixDKQc/

Des attentes poussées

Après avoir sorti leurs deux seuls singles de l’EP l’année dernière (Somme et Vide) produits par Ikaz Boi, les attentes n’ont fait que grimper au rythme de leur popularité. Si cela n’était pas suffisant, leurs featurings sortis fin 2017 et début 2018, tous plus réussis les uns que les autres, ont fait que justifier nos attentes ; une bonne pression pour un groupe qui n’avait que trois projets à son actif. Il faut aussi avouer qu’avec une telle accessibilité des deux singles par rapport à leurs précédentes sorties, le hype s’est installé de façon quasi naturelle.

Un story-telling qui parle

Zed, Old Pee, Deusté et Zefor nous parlent principalement de la vie au quartier. Et ce dans tous les aspects, mais surtout le côté violent en surlignant les confrontations entre gangs, et le trafic de drogues. Nous savons depuis leurs débuts que l’authenticité des story-tellings du 13 Block n’est pas remise en question. Cela ne faisait que se confirmer par leurs clips qui représentaient des galères de cité affichées explicitement, filmées sur le terrain même.  Le rap d’aujourd’hui, lyriquement, se base énormément sur la réalité des faits, la plupart du temps à relater la vie dans la pauvreté, ce qu’il faut vivre pour s’en sortir en racontant les péripéties ayant lieu pendant cette lutte. Ce groupe est à propos du combat perpétuel, visant à sortir du bloc et vivre leur vie aisément, comme bon leur semble. Nous voyons d’une certaine optique que sur ce projet ils commencent à se baser sur le matérialisme que leur apporte le rap game, et qu’ils n’ont plus besoin de tout ce sale boulot.

Des membres qui se complètent

Comme cité précédemment, le 13 Block est composé de quatre membres : Zed, Old Pee, Deusté et Zefor. Une des surprises de ce projet est le fait que Zed n’a pas une majorité écrasante de refrains, comme la logique l’aurait voulu au vu de leur parcours avant Triple S. Même si ses mélodies se font ressentir tout le long, nous n’avons pas l’impression qu’il a été autant mis en avant à ce niveau qu’auparavant (voir Somme). Cependant, en tant qu’auditeur nous trouvons pas cette surprise désagréable, ça ajoute même une certaine originalité à leur musique. Old Pee et Zefor sont facilement les deux MC les plus techniques du groupe. Chacun de leur couplet est marquant, et on ressent chez eux une influence trap de Chicago ostentatoire autant au niveau de leur delivery que de leur apparence physique (voir Binks). Deusté quant à lui est le membre le plus imposant de par sa voix grave, il est celui qui parle de manière la plus crue de son vécu en tant que four (voir Twerk). La voix unique de chaque membre de la bande fait en sorte que chaque son soit complet, et qu’il n’y ai pas d’impression de redondance lassante, et marque un maximum chaque apport.

Quelle suite pour ce groupe?

Il faut être prêt à tout avec 13 Block. Si ce projet n’avait pas suffi pour prouver leur polyvalence, plusieurs snippets ont été publiés dans les storys Instagram de leurs producteurs (que ce soit Binks Beatz, Ikaz Boi ou même Myth Syzer) et la variété est au rendez-vous. Nous y avons même écouté un morceau dancehall.

En attendant d’entendre ce que nous préparent les rappeurs du 93, Triple S est dehors : écoutez le ici

Les images appartiennent à @aliverxn , vous pouvez aller voir son Tumblr sur ici.

 

Continuer de lire
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Actus

Tovaritch mettra le « Mode Avion » cet été

Antoine

Publié

le

Par

Tovaritch dévoile un morceau inédit Mode Avion pour bien entamer l’été.

Le rappeur franco-russe révélait son troisième projet Mikhailov en février dernier. Connu pour l’énergie débordante de son rap, Tovaritch propose aujourd’hui un morceau beaucoup plus club avec une rythmique reggaeton et quelques notes de guitare ensoleillées. A la production, on retrouve le beatmaker AKS, également sur la majorité des titres de la dernière mixtape du rappeur mais aussi derrière certains morceaux d’1PLIKE140 et Wejdene.

Même quand on s’aime, parfois on agit comme des étrangers

Réalisé par Paul Maillot, le clip accompagnant le single reste fidèle au texte, Tovaritch passant ses vacances dans une villa de campagne, lunettes de soleil et coupe de champagne à la main.

Mode Avion de Tovaritch est disponible sur toutes les plateformes de streaming.

Dans le reste de l’actualité : Jazzy Bazz illustre l’érosion de l’amour dans « Sablier »

Continuer de lire

Actus

Jazzy Bazz illustre l’érosion de l’amour dans « Sablier »

Antoine

Publié

le

Par

Jazzy Bazz dévoile le clip de Sablier, extrait de son nouvel album Memoria.

Album incontournable de ce début d’année, Memoria est le troisième du rappeur parisien. Riche de par ses productions et ses featurings, le projet opère un retour aux fondamentaux avec une place importante accordée aux morceaux rappés tout en poussant l’expérimentation sur d’autres. Après le clip du morceau Element 115 featuring Nekfeu, Jazzy Bazz décide d’honorer le titre Sablier avec un visuel dévoilé aujourd’hui.

J’ai autant besoin d’être avec toi que j’ai besoin d’être seul

Si Sablier est un des sons les plus chantés de l’album, son texte pose un contexte beaucoup plus triste, le membre de L’Entourage abordant la thématique des effets négatifs du temps sur une relation amoureuse. Cette vision fataliste est bien représentée par le sablier et son sable qui s’écoule inévitablement. Tourné de nuit, le clip réalisé par Dijor Smith met en scène Jazzy Bazz sur ce qui semble être une plage, la lune au loin faisant ressurgir les images de sa relation passée. Une belle direction artistique fidèle à l’esthétique du projet.

Memoria de Jazzy Bazz est disponible sur toutes les plateformes de streaming.

Dans le reste de l’actualité : Le S-Crew profite en Grèce dans « Encore »

Continuer de lire

Actus

Le S-Crew profite en Grèce dans « Encore »

Antoine

Publié

le

Par

Le groupe parisien S-Crew dévoile un nouveau clip issu de son nouvel album SZR2001.

Retour réussi pour le collectif formé en 2001 : 30 000 précommandes en 30 minutes seulement et plus de 60 000 ventes en première semaine, lui offrant le disque d’or en seulement 7 jours d’exploitation. Après un premier clip 22 percutant, le S-Crew se dote d’un nouveau visuel avec Encore.

J’ai pris le temps d’parler seul avec moi-même, la vérité ne m’a pas plu

Tourné en Grèce, le clip fait ressortir toute l’atmosphère estivale du morceau, sorti quelques jours avant le début de l’été. Dans la même veine que le titre Félins présent sur le précédent opus Destins Liés, Encore est un son introspectif dans lequel les membres du groupe ressassent leur passé et reviennent sur leurs désillusions. Produit par Hugz Hefner, le morceau dénote avec le reste de l’album, plus sombre que l’ambiance voulu sur celui-ci.

Si aucune set-list de festival ne fait pour l’instant figurer le nom du groupe, il ne serait cependant pas improbable de voir les rappeurs défendre leur nouveau projet sur scène, qui plus est après ces dernières années de fermeture. L’activité du S-Crew pourrait même laisser envisager le retour proche d’un de leur membre, Nekfeu, dont le dernier album remonte à 2019.

Dans le reste de l’actualité : Keroué pose un texte brulant à « 3h59 »

Continuer de lire

Tendances