Nous suivre

Article

Angèle, dis-nous qui es-tu

Ce n’est plus un secret pour personne, la Belgique regorge de divers talents. Ainsi, la scène musicale y est très riche, composée d’artistes confirmés ou prometteurs. Et parmi les plus grands espoirs, on compte Angèle.

Avatar

Publié

le

Ce n’est plus un secret pour personne, la Belgique regorge de divers talents. Ainsi, la scène musicale y est très riche, composée d’artistes confirmés ou prometteurs. Et parmi les plus grands espoirs, on compte Angèle. La sœur de Roméo Elvis, certes. Celle qui apparaît dans le nouvel album de Damso Lithopédion, certes. Mais pas que. Portrait d’une artiste dont vous n’avez pas fini d’entendre parler.

Angèle, une artiste capable de rassembler

Elle a composé le morceau Silence, et apparaît dans son outro: une manière de susciter l’intérêt de nouvelles paires d’oreilles, en attendant la sortie d’un premier album qui devrait sortir à l’automne prochain. Cela constitue ainsi une nouvelle étape dans l’élargissement du public d’Angèle. Le réel tour de force de la chanteuse, compositrice et musicienne est de s’être peu à peu imposée en seulement deux morceaux et quelques covers, qui auront en effet suffit à conquérir de nombreux auditeurs.

« Ma sœur a posé sa voix sur la prod’, ça me calme”, disait Roméo Elvis dans J’ai vu, où la voix douce et planante de la jeune Angèle résonne en effet d’une très belle manière dans le morceau. Son père rappeur, son frère rappeur: à l’instar d’un Dadju, elle naît dans un environ qui favorise clairement un parcours vers la musique. Et puisqu’il ne faut pas aller contre le destin, c’est bien la voie qu’elle a ensuite prise. Très tôt poussée vers le piano, cet instrument fait désormais partie de son univers, l’accompagne. Ces derniers temps, elle a notamment pu le démontrer en intégrant des mélodies d’Agnès Obel au sein de divers concerts de Damso, que l’on sait sensible au travail de cette dernière.

“Le cœur sur une plaque allumée j’écoute Agnès Obel” Damso – Exutoire

Des collaborations avec le monde du hip hop sans pour autant s’improviser rappeuse, conservant donc son propre univers et, au final, apportant sa fraîcheur, que ce soit en live ou à l’occasion de morceaux studio. Ces collaborations mélangent ainsi plusieurs genres musicaux, à savoir ici la chanson et le rap. Une osmose entre ces deux mondes qui n’est évidemment pas inédite: Qui est l’exemple (Rohff ft. Kayliah), Ma Destinée (Booba ft Kayna Samet), Here (Booba ft. Christine and the Queens), Avant tu riais (Nekfeu ft. Clara Luciani) et même Le temps passe (Ministère A.M.E.R ft. Johnny Hallyday).. les exemples sont nombreux. Par ailleurs, on sait Damso soucieux de s’ouvrir musicalement, de ne pas se créer de barrières et au contraire de chercher à franchir celles-ci : il n’est donc pas si étonnant qu’il tende aujourd’hui la main à Angèle, en l’invitant sur son troisième album solo et en première partie de concerts lors de l’Ipséité Tour. A cette occasion, on a également pu se rendre compte que le public du rappeur n’était pas non plus hermétique à ce que proposait la jeune artiste. En interview, elle explique même avec une certaine fierté la naissance de plusieurs pogos pendant ses performances, une véritable réussite qui, à première vue, n’allait pas forcément de paire avec la prise de risque.

Prometteuse, attendue

Venons-en maintenant aux deux premiers morceaux studio d’Angèle, tandis que la sortie du troisième, La Thune, n’est plus qu’une question de jours. La Loi de Murphy et Je veux tes yeux connaissent ainsi chacun un succès considérable, accumulant vite les millions de vues sur la plateforme YouTube: cela illustre bien le caractère rapide de son ascension. Les thèmes évoqués y sont relativement légers: un simple récit d’une journée où rien ne va pour le premier (la Loi de Murphy pouvant se résumer à l’adage « Tout ce qui est susceptible de mal tourner, tournera mal », ndlr), la création de liens entre deux individus via Internet pour le second. Une légèreté qui provient également des mises en image de la photographe Charlotte Abramow, qui n’hésite pas à aller vers le décalé dans le clip de La Loi de Murphy. Belle mise en lumière donc d’une facette d’Angèle qui ne se prend pas trop au sérieux et qui aime le montrer notamment via Instagram, son réseau social favori, où elle comptabilise près de 300 000 abonnés. Les réseaux sociaux, un thème qui l’inspire et qui sera le thème de son nouveau son La Thune disponible mardi prochain ( il traitera plus précisément de la foire aux likes).

En conclusion, après avoir accaparé l’attention, cette artiste « pop » de 22 ans à la voix plus qu’agréable doit désormais confirmer avec son album, qu’elle prépare depuis maintenant un an. En attendant, elle est parvenue à s’imposer avec douceur dans le monde de la musique avec deux singles prometteurs et des opportunités notamment offertes par Damso, importantes dans sa formation d’artiste. Tout est pour le moment rose sous le ciel d’Angèle, ce qui, on l’espère, ne changera pas. A suivre !

Continuer de lire
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Actus

Mehdi YZ repousse la fin de l’été avec « A7 »

Avatar

Publié

le

mehdi-yz-repousse-la-fin-de-l-ete-avec-A7

Sorti cette semaine, le clip A7 de Mehdi YZ prolonge la saison estivale avec ce visuel rafraîchissant.

Le hit de la fin de l’été

Mehdi YZ prend de plus en plus de place dans le Game, depuis son arrivée en 2018 avec une prestation remarquée lors du Planète Rap de Jul. L’histoire commence avec son titre Arrah, qui cumule aujourd’hui des millions de vues, promettant un avenir musical au jeune rookie.

Capable de rapper, de chanter, sur des thèmes plus ou moins sérieux, Mehdi YZ sait aussi soigner ses visuels, et les rendre accrocheurs. Après avoir été aperçu avec ZeGuerre, ou encore The S, on imagine quelques collaborations mettant encore un peu plus en lumière le jeune artiste.

« Au quartier dans le sportback, j’ai eu comme un flashback
Sur mon scooter sans plaque, j’comptais l’bénef’ dans l’bloc »

Son projet FPVS, a été bien reçu du public, et il a été défendu de fort belle manière. Place à la suite, désormais, pour le sudiste qui revient avec de nouveaux morceaux !

Dans le reste de l’actualité : « Le soleil se lèvera à l’ouest » disponible le 21 octobre

Continuer de lire

Actus

Kalash & Damso sont « Malpolis »

Avatar

Publié

le

kalash-&-damso-sont-malpolis

Après Mwaka MoonI Love YouJTC ou encore Praliné, les deux artistes francophones se retrouvent sur Malpolis.

Une connexion devenue évidente

Avec plus d’une décennie de musique dans les jambes, Kalash a toujours eu cette faculté à pouvoir se renouveler, que ce soit dans les mélodies, les flows, les thèmes abordés.

Capable de pouvoir chanter, rapper et de jongler entre plusieurs langues, le talentueux artiste aura marqué l’année 2017 avec son hit Mwaka Moon avec Damso, pulvérisant de nombreux records.

Si par la suite, le Mwaka Boss a sorti un album intitulé Diamond Rock, ce dernier n’a pas eu le même succès que son prédécesseur, malgré de nombreuses pépites !

« Je porte des œillères, fuyant le monde, évitant le regard des gens
Né dans le rouge, forcément, recherche le feu vert pour partir à temps »

Toujours aussi productif, Kalash aura lâché de nombreux titres en tous genres, que ce soit en solo, avec Mavado ou encore le hit Tu le sais avec Gazo ! Place désormais au début de la promo du projet avec Tombolo .

L’album est sorti le 29 Avril dernier, sur lequel on retrouve Gazo, Damso Hamza, Mavado, Wejdene et bien d’autres artistes, et qui risque bien de nous accompagner encore longtemps.

L’album Tombolo de Kalash est à retrouver sur toutes les plateformes de streaming ici.

Dans le reste de l’actualité : « Le soleil se lèvera à l’ouest » disponible le 21 octobre

Continuer de lire

Actus

Di-Meh se sent « Sous vide »

Avatar

Publié

le

di-meh-se-sent-sous-vide

Après son projet OV3 sorti fin juin, l’artiste suisse revient avec un nouveau titre disponible qu’en audio : Sous vide.

De retour mais jamais parti

Di-Meh, skateur puis rappeur, grandit entre le Maroc et la Suisse. Il rencontre à l’âge de 16 ans le collectif de MCs genevois, 13 Sarkastick, avec lequel il sera membre de 2011 à 2016.

Sa rencontre, en 2015, avec le rappeur parisien Népal a été déterminante dans sa carrière : de leur collaboration au sein du groupuscule musical 75ème session naît le titre FU-GEE-LA qui le place comme nouvelle figure dans la scène rap francophone.

Avec le label indépendant genevois Colors, Di-Meh sort en 2017 le très remarqué Focus vol.1 et participe à la trentaine de concerts de l’Xtrem tour, en 2017, en partageant la scène avec Makala et Slimka.

« Oh, oh, oh, les gens fonctionnent par intérêt, machine de plan pour t’enterrer
À des kilomètres, j’les ai flairé, ils ont plus de cardio à cause du sirop »

2019 sera une année déterminante pour Di-Meh : il enchaîne, deux ans après la sortie du vol.1, avec le Focus vol.2, toujours avec le label Colors, et fait une prestation très remarquée sur Skyrock dans la session légendaire de Lomepal pour Planète Rap.

Il fera, la même année, la tournée des Zéniths pour les premières parties de ce dernier, mais aussi celles des Bercy d’Orelsan. Par la suite c’est un premier album que le rappeur helvète nous a livré avec Mektoub, auquel il aura redonné un second souffle avec une réédition.

Le son Sous vide de Di-Meh est à retrouver sur toutes les plateformes de streaming ici.

Dans le reste de l’actualité : « Le soleil se lèvera à l’ouest » disponible le 21 octobre

Continuer de lire

Tendances