Nous suivre

Article

La nouvelle génération du beatmaking francophone

Lucas

Publié

le

Parce qu’il n’y a pas d’âge pour se lancer dans la musique, dans une époque où la composition se démocratise par la propagation de logiciels de MAO (Musique Assistée par Ordinateur) dans les ordinateurs des jeunes les plus curieux. Nous vous avions introduit au monde du beatmaking il y a de cela environ deux ans, en vous présentant les bases d’une instrumentale, ainsi que quelques grands compositeurs qui enrichissent le paysage du rap francophone. Cette fois-ci, nous allons vous présenter quatre compositeurs … qui ont moins de 20 ans. On a pu découvrir ces dernières années que de très jeunes rappeurs pouvaient connaître le succès assez vite (Uzi, Kanoé, RK entre autres…). Que ce soit dans l’interprétation ou la composition, l’âge importe peu tant que la qualité est présente, au contraire : plus on commence tôt, plus une grande marge de progression s’offre à nous sur la durée. À l’inverse, il est aussi totalement possible de se prêter à l’exercice à un âge plus avancé. La MAO est un art qui ne requiert pas énormément de connaissance au préalable (même si le solfège est un plus) et qui s’apprend facilement grâce aux nombreux tutoriels présents sur YouTube et l’augmentation du nombre de beatmakers qui partagent leur passion avec des communautés de plus en plus grande.

La démocratisation des logiciels de MAO et cette augmentation de l’intérêt pour les compositeurs et leurs tutoriels sur YouTube sont directement impliqués dans l’explosion du nombre de jeunes compositeurs francophones. Parmi eux, on vous présente quatre des plus jeunes beatmakers francophones qui parviennent à tirer leur épingle du jeu…

Cosmo

Cosmo est un compositeur parisien de tout juste 18 ans, l’un des fondateurs du collectif 2000 Squad qui regroupe des compositeurs, ingénieurs du son et réalisateurs nés autour des années 2000. Il baigne dans la musique depuis très jeune par sa famille, et découvre FL Studio à seulement… 8 ans. Arrivé en 6ème, il commence à produire ses toutes premières instrumentales. Une prod le matin, ou pendant la pause du midi, le jeune parisien se passionne de la composition et s’investit de plus en plus devant son ordinateur jusqu’à même avoir essayé de composer pendant les cours. Cosmo s’inspire de différents styles de musique et essaie toujours d’apporter sa propre touche à ses morceaux : des kicks forts, une mélodie entêtante … il est aisé de reconnaître la patte du beamaker parisien.

Crédit photo : Frankie Allio (@frankieallio)

Déjà plusieurs gros placements à son actif : Koba LaD (Train de Vie, Dans l’avion), Tsew The Kid (Viens avec moi), ISK, Livaï, IsmoZ17 et Leto, 4KeusGang, Cinco, Smeels

Nous l’avons choisi pour représenter la 2000 Squad, mais aussi la Maison Antarès qui possèdent d’autres jeunes compositeurs tout aussi talentueux : Guapo du Soleil, SHK, Bloody, ou encore Rayane Beats, un beatmaker belge de seulement 17 ans. Ce même groupe a d’ailleurs produit le hit de Gambi et Heuss l’Enfoiré « Dans l’espace« . Au-delà de la composition, il s’est créé une chaîne sur YouTube et s’est lancé le défi de faire une prod par jour pendant un mois en novembre 2020. Des grosses invitations, de la légèreté dans la prise de parole qui rendent son contenu très agréable à regarder, vous pouvez retrouver sa chaîne YouTube en cliquant ici.

Quelques conseils de Cosmo pour les jeunes beatmakers :

Persévérez, c’est un conseil bidon mais c’est ça. Faut pas écouter les autres et faire son truc. C’est sûr qu’au début ce sera nul, mais ça s’apprend, c’est comme tout. Faites aussi attention à votre entourage, quand on commence à rentrer dans le milieu, il faut faire attention aux contrats, à ce qu’on signe…

Lil Ben

Lil Ben Lyrics, Songs, and Albums | GeniusOriginaire de Ris-Orangis dans l’Essone (91), Lil Ben commence la composition à seulement 12 ans et s’amuse à reproduire les instrumentales de ses morceaux préférés. Ce jeune prodige de 19 ans a déjà produit pour de nombreux grands noms du rap français : DTF (Me Gusta, Comme tu veux…), Djadja et Dinaz (Un million par mois, Seuls), Ninho (Jusqu’à minuit, Tout en Gucci, Mauvais Djo…), MMZ, F430, RK, Yaro … la liste ne serait que trop longue s’il fallait énumérer tous ses placements tant il a su convaincre. Très polyvalent, Lil Ben sait aussi bien nous faire danser que proposer des bangers. Une anecdote assez incroyable : à seulement 15 ans et avec la version démo de FL Studio installée sur l’ordinateur familial, il compose l’instrumentale du hit intemporel sur toutes les enceintes en été : « Pochon bleu » de Naps. Même si certains stocks plug-in des logiciels de DAW peuvent être utilisables, la grande majorité demeurent pour la plupart peu conventionnelles et grandement difficiles à utiliser, ce qui rend la tâche encore plus extraordinaire.

En 2017, Lil Ben sort sur sa chaîne YouTube une série de deux vidéos très courtes aux allures de clips appelés « LILBANGER « , pour présenter ses placements et montrer quelques images de lui en studio.

https://youtu.be/r2QPNGGfokw

Le conseil de Lil Ben pour les jeunes beatmakers :

Il ne faut jamais lâcher : la persévérance, c’est la clé !

Toxic

Toxic est un jeune compositeur du Havre (76) de 16 ans. Il commence à se familiariser avec la musique très tôt et joue de la batterie. Son premier rapport à la musique se fait par son père, un pianiste très talentueux. Il saute le pas de la composition à 13 ans avec son meilleur ami qui commence le rap. A seulement 14 ans, il fait son premier placement pour l’un des premiers succès de Larry, avec son freestyle « Abattue« . Tout s’enchaîne très vite pour Toxic, il signe sur le label Autarcie 52 Records, la même écurie qu’un certain… Ysos, devenu incontournable dans la composition sur YouTube. S’en suivent de nouveaux placements : Noname ft. Key Largo « Train de vie« , Tismo « GTM Drill« , ou encore sur le projet « Christmas Thoughts » de son ami en plein développement Vratis. Encore au début de sa carrière, il ne s’est encore illustré qu’au travers de prods trap ou drill, mais il ne fait aucun doute que ses prochains placements connaîtront un succès toujours plus grand tant le jeune havrais est doté d’un grand potentiel.

Quelques conseils de Toxic pour les jeunes beatmakers :

Ecoutez un maximum de musique, soyez ouverts à tout pour élargir votre culture : découvrez de nouveaux univers et inspirez vous de ça ! Ce qui m’inspire le plus, c’est ma copine et mes amis, soignez votre entourage.

Arto

Arto est un compositeur de 16 ans aussi, qui vient de région parisienne. Il commence à produire autour de ses 10 ans, avec ses voisins. Pour ses premières compositions, il s’essaye d’abord dans le registre EDM, puis il rentre de plus en plus dans le rap en composant des instrumentales calibrées pour le placement. Il s’inspire principalement d’artistes américains pour produire : DJ Snake, Juice WRLD, Nick Mira et Internet Money … Son rapport à la musique est assez particulier, que ce soit d’en faire ou d’en écouter, elle lui permet de s’évader.

Arto collabore actuellement avec le label lyonnais Digital Youth, qui l’accompagne dans son début de carrière, mais qui gère aussi ses connections avec différents artistes francophones. Ses premiers placements arrivent prochainement : avec par exemple Yannou JR, et quelques autres talentueux artistes à venir… Son seul placement disponible pour le moment est pour le jeune espoir belge YG Pablo, puisqu’il figure sur son dernier projet VEDA à la track 1 « Scène de film« , en co-prod avec Nolan D.

Quelques conseils de Arto pour les jeunes beatmakers :

Connectez un maximum, traînez sur des serveurs Discord, créez des relations avec d’autres beatmakers… Même s’ils estiment être mauvais ou ne pas avoir le niveau, ils vont pouvoir vous donner un avis extérieur leur musique et s’améliorer rapidement.

Une génération pleine de promesses

Evidemment, nous ne pouvions pas mettre en lumière tous les jeunes beatmakers qui constitue cette nouvelle génération sur la composition francophone. Nous aurions pu citer Unfazzed, Josh Rosinet, Enigma, Yahmanny, B99LY et encore plein d’autres talentueux beatmakers. Ce phénomène s’observait déjà outre-Atlantique avec l’ascension fulgurante de Nick Mira qui composait Fuck Love (XXXTENTACION et Trippie Redd) ou encore Lucid Dreams (Juice WRLD) à seulement 16 ans, ou encore dernièrement le hit Lemonade (Don Toliver, Gunna) avec Internet Money.

En France comme aux Etats-Unis, la nouvelle génération s’empare progressivement de la tête d’affiche et puise son inspiration dans tous les outils de partage à sa disposition : YouTube, les lives Twitch, les serveurs Discord… Les jeunes beatmakers allient leur passion pour la musique à leur maîtrise de la technologie pour diffuser leurs astuces, leurs idées aux amateurs. Ce mouvement de générosité fait augmenter doucement mais sûrement le niveau des plus jeunes compositeurs, mais c’est aussi cet élan de générosité et d’entraide au sein de cette communauté qui va faire naître les compositeurs les plus affirmés de demain.

 

Merci à Cosmo, Lil Ben, Toxic et Arto pour leur participation, nous leur souhaitons que le meilleur pour la suite de leur carrière.

 

Continuer de lire
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actus

Jazzy Bazz délivre un freestyle avant la sortie de MEMORIA

Antoine

Publié

le

Par

Quelques jours avant la sortie de son prochain album MEMORIA, Jazzy Bazz délivre un freestyle de haute volée en guise d’amuse-bouche.

Rituel du rappeur du 19ème, la sortie d’un freestyle avant celle d’un projet ne déçoit jamais, à l’image de celui d’aujourd’hui. Le clip accompagnant le morceau, réalisé par Lomi, embarque l’artiste dans le Paris nocturne qu’il affectionne tant, et place même un plan furtif de son freestyle classique 64 Mesures de Spleen sorti en 2012.

2022, je veux être l’Homme de l’année, envoyer du son comme personne ne l’a fait

Intitulé en référence à l’année de naissance de son auteur, le freestyle alterne entre égo-trip et mélancolie, sur la production du morceau January 28th de l’américain J. Cole, issu de son album 2014 Forest Hills Drive. « J’suis au sommet d’mon art, en pleine maîtrise, des phases hyper précises, les effets proposés sont rares » . Un freestyle sur une instrumentale intemporelle, et un Jazzy Bazz vraisemblablement au sommet de son art.

Jazzy Bazz sera également en tournée dans toute la France pour le MEMORIA Tour.

L’album MEMORIA de Jazzy Bazz est disponible en précommande en cliquant ici.

Dans le reste de l’actualité : TUNNEL, l’exposition du photographe Fifou du 21 au 23 janvier

Continuer de lire

Actus

TUNNEL, l’exposition du photographe Fifou du 21 au 23 janvier

Antoine

Publié

le

Par

Le photographe Fifou présente cette semaine son exposition parisienne TUNNEL, aux côtés de Ciesay, co-fondateur de la marque PLACES+FACES.

Que vous soyez néophytes ou auditeurs avisés, vous avez très certainement pu observer l’une des photographies de Fifou sans forcément savoir qu’il en était l’auteur. SCH, Luidji, Dinos, Kaaris, Jul, PNL… Lister tous les artistes pour lesquels le photographe a travaillé serait bien trop long pour un article se voulant synthétique. Derrière la plupart des pochettes d’albums rap les plus vendus de ces dernières années, Fifou collabore aujourd’hui avec Ciesay, photographe britannique et co-fondateur de la marque Places+Faces, à l’occasion d’une exposition qui se tiendra à Paris du 21 au 23 janvier prochain.

Intitulé TUNNEL, l’évènement éphémère se déroulera au bar artistique Maddalena, et vous pourrez y retrouver une partie de son travail exposé, ainsi que celui du photographe Ciesay, qui a notamment shooté pour Drake, Kanye West, Travis Scott ou encore A$AP Rocky. Rien que ça… L’occasion donc de rendre hommage à la culture hip-hop, et de faire le pont entre les inspirations respectives des deux photographes.

Retrouvez l’exposition TUNNEL de Fifou le 21, 22 et 23 janvier de 10h à 19h, au 7 rue Portefoin – 75003 Paris.

Dans le reste de l’actualité : Ashh est de retour avec OPIUM

Continuer de lire

Actus

Nessbeal et ZKR : Le retour du roi avec « Le Dem »

Lucas Ivanez

Publié

le

« N.E.2.S is back khey, sortez les brancards »

Plus de 10 ans. Ça faisait plus de 10 ans que Nessbeal n’avait pas publié de titre. On peut donc le dire : Le roi sans couronne est de retour.

Jeudi 13 janvier. Je me balade sur YouTube, à la recherche de nouvelles pépites à écouter quand je vois une vidéo plus que surprenante : Nessbeal feat ZKR – Le dem. 

En effet, Ne2s a su se faire discret ces dernières années : Très peu présent sur les réseaux sociaux, il était difficile de suivre son actualité. Musicalement, c’était la même chose. Pas de projet publié depuis Sélection Naturelle en 2011 et après être apparu en featuring sur différents projets jusqu’en 2015, il disparait totalement des radars du rap français avant de revenir sur le morceau d’un certain rappeur marseillais : Jul. Rien que ça.

Signé chez Morning glory music, il sort donc de l’ombre et dévoile un Banger en featuring avec un autre technicien du même label, ZKR.

Du sang, des larmes, sur Dicidens j’faisais mes premiers larcins

Cette punchline du rappeur des briques rouges montre tout particulièrement l’impact que Nessbeal a eu pour les jeunes de cette génération. Bien qu’étant considéré (à juste titre) comme un « roi sans couronne » de par le fait qu’il n’ait jamais eu de réel succès commercial, Ne2s a bel et bien rencontré un succès d’estime chez tous les auditeurs du rap français de la fin des années 90 à 2011. Il était écouté dans toutes les banlieues. ZKR fais partie de cette génération qui a grandi avec Nessbeal, et donc avec Dicidens, le groupe qu’il formait avec Zesau. Du sang et des larmes faisant aussi référence à l’un des plus gros morceaux de ce groupe, en featuring avec Booba.

Le rappeur originaire du 92 découpe, plaçant des punchlines frappantes tout en gardant une voix posée, comme à son habitude. La connexion avec ZKR est plus que validée et le clip réalisé par Thibault Cadentem vaut le coup d’oeil. DJ Bellek, créateur du label Morning Glory Music a même annoncé l’année dernière qu’Ne2s dévoilerait un album dans l’année. Bien que ce ne soit pas arrivé en 2021, la sortie de ce single est sans doute annonciateur de ce projet, qui se profile déjà comme l’un des plus attendus de l’année. On vous invite donc à streamer « Le dem » et à donner à Nessbeal cette couronne qu’il mérite depuis tant d’années.

Dans le reste de l’actualité : Cinco prend du « Level » dans son nouveau clip

Continuer de lire

Tendances